Ouvrir le menu principal

Jeux asiatiques de 2018

18e édition des Jeux asiatiques à Jakarta, Indonésie
Jeux asiatiques de 2018
Description de l'image 2018 Asian Games logo.svg.

Généralités
Organisateur(s) Conseil olympique d'Asie
Édition 18e édition
Lieu(x) Jakarta & Palembang,
Drapeau : Indonésie Indonésie
Date du 18 août au
Nations 45
Participants 11 720
Disciplines 40
Épreuves 465
Site(s) Gelora Bung Karno Sports Complex (principal)
Site web officiel http://asiangames2018.id/

Palmarès
Meilleure nation Drapeau de la République populaire de Chine Chine

Navigation

Les Jeux asiatiques de 2018 (indonésien : Pesta Olahraga Asia 2018, anglais : 2018 Asian Games, XVIII Asiad) constituent la 18e édition des Jeux asiatiques, une compétition multisports qui a eu lieu en Indonésie du 18 août au 2 septembre 2018. 40 sports et disciplines ont été représentés. Avec 11 720 sportifs participants, c'est le deuxième plus gros évènement multisports existant, après les Jeux olympiques[1].

Pour la première fois, les Jeux se sont déroulés dans deux villes, Jakarta et Palembang. Les deux provinces qui entourent Jakarta, Banten et Java occidental, ont également participé en fournissant des équipements sportifs. Initialement, c'était la ville de Hanoï qui avait été choisie en 2012, au détriment de Surabaya, pour des Jeux prévus en 2019, mais elle a finalement renoncé en 2014 pour des raisons financières. En septembre 2015, le Conseil olympique d'Asie (COA) a décidé que ces Jeux se dérouleraient pour la première fois dans deux villes différentes mais à la condition que Jakarta demeure la ville-hôte principale, avec les cérémonies d'ouverture et de clôture, le village olympique principal et une liaison aérienne rapide entre les deux sites, en 45 minutes de vol. Palembang a accueili 11 des 34 sports au Jakabaring Sports City. A Jakarta, le stade Gelora-Bung-Karno en a été le stade principal, notamment pour les cérémonies.

La Chine a mené au tableau des médailles pour la dixième fois consécutive. Le tournoi féminin de basket-ball a accueilli une équipe de Corée unifiée avec neuf joueuses du Sud et trois du Nord, qui a notamment battu l'Indonésie[2]. La nageuse japonaise Rikako Ikee a été déclaré comme la meilleure athlète des Jeux avec 8 médailles d'or et 2 d'argent. Six records mondiaux, 18 asiatiques et 86 des Jeux asiatiques ont été battus durant les Jeux.

Le succès des Jeux a conduit l'Indonésie à se porter candidat à l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2032 (en)[3].

Sommaire

Désignation de la ville hôteModifier

Le COA avait initialement prévu d'organiser ces Jeux en 2019 plutôt qu'en 2018, afin que les Jeux asiatiques se déroulent l'année précédant les Jeux olympiques d'été de 2020 et non pas deux ans auparavant. Après avoir été attribués à l'Indonésie, le pays a demandé à organiser ces Jeux un an plus tôt afin d'éviter une superposition avec l'élection présidentielle de 2019. Ainsi, les Jeux suivants, qui devaient initialement se dérouler en 2023, seront également organisés un an plus tôt, à Hangzhou en 2022.

Première candidature et choix d'HanoïModifier

Résultats du choix de la ville organisatrice
Ville candidate Pays Votes
Hanoï   Viêt Nam 29
Surabaya   Indonésie 14
Dubaï   Émirats arabes unis Retrait

Hanoi au Viêt Nam a été initialement choisi pour être la ville hôte des Jeux. Elle était en compétition avec Surabaya, en Indonésie. Hanoï a remporté les Jeux avec 29 voix, tandis que Surabaya n'en comptait que 14[4]. Dubaï, un temps pressentie pour être candidate, s'est retirée à la dernière minute, et a annoncer son intention de se concentrer sur de futures opportunités. Le vice-président du Comité national olympique des Émirats arabes unis a nié tout retrait et a affirmé que Dubaï "n'avait pas demandé l'organisation des Jeux asiatiques de 2019" et avait "seulement envisagé" de le faire[5].

La capacité pour le Viêt Nam d'accueillir les Jeux a été rapidement mise en doute. Le budget initial, de 150 millions de dollars a été jugé irréaliste. Ainsi, le 17 avril 2014, le Premier ministre vietnamien, Nguyễn Tấn Dũng, a annoncé officiellement le retrait de Hanoï, invoquant le manque de préparation et la récession économique comme principales raisons et affirmant "le pays est maintenant incapable de payer la construction d'installations et de sites"[6]. De nombreux Vietnamiens ont soutenu cette décision[7]. Le COA a décidé d'infliger aucune pénalité suite à ce retrait[8].

Désignation de Jakarta et de PalembangModifier

Suite au retrait d'Hanoï, le COA a déclaré que l'Indonésie, la Chine et les Émirats arabes unis étaient les principaux candidats pressentis pour reprendre l'organisation des Jeux [9] L’Indonésie était largement considérée comme favori, la ville de Surabaya ayant été finaliste de la précédente candidature[10]. Les Philippines[11] et l’Inde ont manifesté leur intérêt pour l’organisation des Jeux. Faute d'accord du premier ministre Narendra Modi, et malgré un délai supplémentaire accordé par le COA, l'Inde n'a finalement pas présenté de candidature[12].

Le 5 mai 2014, le COA s'est rendu dans plusieurs villes indonésiennes, notamment Jakarta, Surabaya, Bandung et Palembang. Surabaya a finalement décidé de renoncer à sa candidature afin de se concentrer sur l’organisation des Jeux asiatiques de la jeunesse de 2021 (en), pour lesquels la ville avait remporté l'organisation 2012 [13]. Le 25 juillet 2014, lors d'une réunion à Koweït , le COA a désigné Jakarta comme ville hôte, avec Palembang comme auxiliaire. Jakarta a été choisie du fait de ses installations sportives préexistantes, de ses réseaux de transport adéquats et d'autres installations, notamment le grand nombre d'hôtels à proximité des sites [14]. Le 20 septembre 2014, l'Indonésie a signé le contrat avec la ville hôte [15] et lors de la cérémonie de clôture des Jeux asiatiques de 2014 à Incheon, l'Indonésie a été désignée symboliquement par le COA pour accueillir les prochains Jeux [16],[17],[18].

Organisation et préparationModifier

Aspect financierModifier

En 2015, le gouvernement avait alloué un budget de 3 000 milliards IDR (224 millions USD) à la préparation des Jeux, les administrations régionales devant également fournir une partie du financement [19]. En juillet 2018, le budget alloué aux Jeux s'élevait à 6,6 billions de roupies (450 millions USD), dont 869 milliards IDR (59 millions USD) provenant de sponsors privés[20],[21],[22]. Cependant, le 2 septembre 2018, le Ministère des Finances indonésien a annoncé que 8,2 billions de roupies étaient prévus sur le budget de l'État 2015-2018. Ce budget a été utilisé par le comité d'organisation local, à savoir le Comité d'organisation des Jeux asiatiques indonésiens (INASGOC), pour toute la préparation des jeux[23]. Le coût total de l'organisation des Jeux est estimé à environ 3,2 milliards USD, dont 2,4 milliards sont consacrés à la construction des infrastructures[24],[25].

Logo et mascottesModifier

 
Bhin Bhin, Kaka et Atung, mascottes des Jeux asiatiques de 2018.

Un premier logo des Jeux asiatiques a été dévoilé pour le 9 septembre 2015, à l'occasion de la journée nationale du sport . Le 27 décembre 2015, la mascotte des Jeux, nommée Drawa, a été dévoilée par le vice-président Jusuf Kalla. Cette mascotte était une reproduction stylisée du cenderawasih, une espèce d'oiseau rare que l'on peut trouver en Indonésie [26],[27].

Les premiers visuels ont été largement critiqués pour leur apparence dépassée. La mascotte Drawa a également été critiquée, certains jugeant qu'elle ne représentait pas assez bien l'histoire et la culture indonésienne. Les organisateurs ont finalement retiré le logo et la mascotte d'origine et lancé un appel afin de créer un trouver design. Le nouvel emblème, "Energy of Asia", a été dévoilé le 28 juillet 2016. Il est inspiré du stade Gelora Bung Karno, construit pour les Jeux asiatiques de 1962 et lieu principal des Jeux de 2018. Il vise à symboliser l'unité des pays asiatiques [28][29],[30].

Trois nouvelles mascottes ont été dévoilées: Bhin Bhin, un oiseau de paradis, Atung, un cerf Bawean, et Kaka, un rhinocéros de Java. Ils représentent les régions de l'est, du centre et de l'ouest de l'Indonésie[31]. Chacun symbolise aussi une qualité : la stratégie, la rapidité ou encore force. Les tenues des mascottes reflètent les textiles traditionnels; Bhin Bhin porte un gilet avec des motifs Asmat , Atung porte un Sarong avec des motifs Batik et Kaka porte un Songket avec des motifs floraux. Leurs noms sont dérivés de la devise nationale de l'Indonésie, "Bhinneka Tunggal Ika"[32].

Le design des médailles a été dévoilé en juillet 2018. Elles reprennent des motifs batik et reflètent l'unité et la diversité des cultures indonésienne et asiatique.

Relais de la flamme des JeuxModifier

 
L'ancienne championne de badminton Susi Susanti portant la torche à Yogyakarta.

Le 10 mai 2018, 100 jours avant l'ouverture des Jeux, le design de la torche fut rendu public. Il est inspiré par un golok, une arme traditionnelle originaire de Jakarta et de Palembang[33].

Le relais de la flamme a commencé 15 juillet 2018 à New Delhi, ville hôte de la première édition des Jeux asiatiques, en 1951. La torche a été allumée à partir d'un miroir orienté vers le soleil[34]. Le 18 juillet, une cérémonie a été organisé au temple de Prambanan, près de Yogyakarta. La flamme en provenance d'Inde a été fusionnée avec une flamme issue de la flamme éternelle naturelle de Mrapen (en), dans la région de Java central. Un concert a ensuite été donné afin de marquer le départ du relais de la flamme des Jeux dans l'archipel indonésien[35].

La torche a traversé 54 villes dans 18 provinces différentes. Le relais de la flamme a couvert une distance de 18 000 km[36] et s'est terminé le 17 août, date anniversaire de la proclamation de l'indépendance de l'Indonésie, au Monumen Nasional de Jakarta.

Lieux et infrastructures sportivesModifier

LieuxModifier

Les Jeux ont nécessité la construction ou la rénovation d'infrastructures sportives dans 4 provinces de l'Indonésie : Jakarta, Sumatra du Sud, Banten et Java occidental. Dans une optique de réduction des coûts, le comité d'organisation a souhaité utiliser au maximum les installations et infrastructures sportives existantes,notamment celles construites pour les Jeux de l'Asie du Sud-Est de 2011 [37]. Au total, 80 sites de compétition et d’entraînement ont été construits ou renovés[38].

JakartaModifier

 
Le stade du complexe Gelora Bung Kardiul rénové.

Le complexe sportif Gelora Bung Karno à Jakarta a accueilli 13 disciplines. Le stade principal, construit en 1962, a été rénové pour les Jeux, en remplaçant ses gradins existants afin que chaque spectateur ait un siège. La capacité a ainsi réduite à 76 127 spectateurs. Les travaux ont également permis l'ajout d'un nouvel éclairage LED et d'un nouveau systèmes son[39][40],[41],[42].

PalembangModifier

 
Le stade Gelora Sriwijaya à Palembang.

Le complexe Jakabaring Sport City à Palembang existait déjà avant les Jeux. Plusieurs pistes ont été envisagées pour rénover le complexe dans le cadre des Jeux, notamment l'augmentation de la capacité du stade Gelora Sriwijaya de 36 000 à 60 000 places. Cette piste a finalement été abandonnée et au contraire, la capacité a été réduite à 23 000 personnes après l'installation de sièges individuels sur l'ensemble des tribunes en béton du stade[43]. Pour les besoins des Jeux, un complexe de bowling de 40 pistes a été construit en mai 2018[44]. Huit courts de tennis supplémentaires ont également été construits[45]. La longueur du site de canoé et d'aviron du lac Jakabaring a été étendue à 2 300 mètres, avec de nouvelles installations pour l'aviron et une tribune construite au bord du lac[46]. D'autres sites existants ont également été rénovés, notamment le Ranau Sports Hall, site des épreuves de sepak takraw[47].

Village des athlètesModifier

Le village des athlètes de Jakarta a été construit à Kemayoran sur une superficie de 10 hectares. Il compte 7 424 appartements répartis dans 10 tours d'habitation. La capacité totale d'hébergement de 22 272 personnes, dépassant ainsi les préconisations du Comité international olympique, qui impose aux hôtes des Jeux olympiques de fournir des chambres à au moins 14 000 athlètes. A Palembang, le village des athlètes se situe à l'intérieur du complexe sportif de Jakabaring. Il a hébergé 3 000 athlètes et officiels pendant les Jeux[48][49].

TransportModifier

 
La station d'Ampera du métro à Palembang, ouverte pour les Jeux.

Dans le cadre de la préparation des Jeux, la construction du métro de Jakarta et du métro léger de Jakarta a été accéléré. Cependant, cela n'a pas suffi et aucun des deux n'était opérationnel au moment des Jeux[50]. L'opérateur de bus de la ville, TransJakarta, a mis en service 416 bus supplémentaires pour permettre le transport des officiels des Jeux[51] ainsi que des trajets gratuits pour les spectateurs durant les Jeux. Un partenariat avec l'application de transport Grab (en) a permis de renforcer l'offre de transport en permettant aux conducteurs de l'application d'accéder aux abords des équipements sportifs[52]. 50 000 conducteurs de la société et du concurent indonésien Go-Jek (en)ont manifesté durant les Jeux pour protester contre des tarifs jugés trop bas[53].

De son côté, Palembang a modernisé ses installations de transport en prévision des Jeux en construisant 25 km supplémentaire de son réseau de métro léger afin de relier l'aéroport international Sultan Mahmud Badaruddin II au complexe Jakabaring Sports City. La prolongation a été ouverte au public en juillet 2018[54]. L’aéroport international Sultan Mahmud Badaruddin II a également augmenté la capacité de ses terminaux pour accueillir les athlètes et les spectateurs. D'autres installations de transport, telles que des routes à péage et des ponts ont également été construites dans et autour de la ville[55].

Les JeuxModifier

Cérémonie d'ouvertureModifier

 
Cérémonie d'ouverture.

La cérémonie d'ouverture a débuté à 19h00 (UTC+07:00) le samedi 18 août 2018. Wishnutama Kusubandio, PDG du réseau de télévision indonésien NET. était le directeur artistique de la cérémonie[56]. La décor de la cérémonie était constitué d'une fausse montagne de 26 mètres de haut, ornée d'une chute d'eau. Le paysage était complété par des plantes et de fleurs représentatifs de la flore de l'archipel indonésien[57]. Les athlètes de la Corée du Nord et de la Corée du Sud ont défilé ensemble sous le drapeau de l'unification coréenne. C'était la première fois en 12 ans que les athlètes des deux Corées défilaient ensembles.

Les jeux ont été officiellement ouverts par le président de l'Indonésie, Joko Widodo.

SportsModifier

En mars 2017, le Conseil olympique d'Asie a annoncé que les Jeux compteraient 484 épreuves dans 42 sports, dont les 28 sports olympiques permanents disputés aux Jeux olympiques d'été de 2016, ainsi que les cinq sports supplémentaires qui seront disputés aux Jeux olympiques d'été de 2020 à Tokyo. Le programme est également complété par d'autres sports non olympiques. En avril 2017, le COA a approuvé une réduction du nombre d'épreuves pour alléger le budget total des Jeux. La lutte à la ceinture (en), le cricket, le kourach, le skateboard, le sambo et le surf ont été retirés du programme et un nombre réduit d'épreuves a été prévu pour le bridge, le jet ski, le jujitsu, le parapente, l'escalade sportive, le taekwondo et le wushu. Ces changements ont réduit le nombre total d'événements à 431.

Le programme final a été dévoilé en septembre 2017, avec un total de 465 épreuves dans 40 disciplines. Il s'agit donc de la seconde plus importante édition des Jeux asiatiques en termes d'épreuves. Des disciplines supplémentaires, dont l'introduction est prévue aux Jeux olympiques d'été de 2020 ont été rajoutées au programme, notamment le basket-ball à trois et le BMX Freestyle[58].

Pour la première fois dans l'histoire des Jeux asiatiques, l'e-Sport et le kayak-polo sont introduits en tant que sports de démonstration. Six titres de jeu vidéo ont été retenus pour les épreuves de sport électronique, notamment les jeux Pro Evolution Soccer 2018, Clash Royale ou encore League of Legends[59],[60].

Sports de démonstration

Nations participantesModifier

 
La délégation indonésienne.

Les 45 comités nationaux olympiques membres du Conseil olympique d'Asie participent aux Jeux. La Corée du Nord et la Corée du Sud ont concouru en tant qu'équipe unifiée dans certaines épreuves sous le nom de «Corée», comme lors des Jeux olympiques d’hiver de 2018, devenant ainsi le 46e nation participante. Les deux pays ont également défilé ensemble sous un même drapeau lors des cérémonies d'ouverture et de clôture[61].

Alors qu'ils devaient concourir en tant qu'athlètes asiatiques indépendants, les Koweïtiens ont été autorisés à concourir sous leur propre drapeau deux jours seulement avant la cérémonie d'ouverture[62].

La délégation indonésienne est la plus importante avec 938 athlètes, tandis que la plus petite est celle du Brunei avec 15 athlètes.

Cérémonie de clôtureModifier

La cérémonie de clôture a débuté à 19 heures (UTC+07:00) le dimanche 2 septembre 2018 et s'est terminée à 21h25. Le président du CIO, Thomas Bach, avait fait le déplacement pour l'occasion[94]. Elle a été animée par des artistes indonésiens ainsi que par des musiciens chinois - les prochains Jeux se déroulant en Chine. La cérémonie a également été marquée par la présence des boys band sud-coréens Super Junior et iKon[95]. Le maire de Hangzhou, la ville hôte des Jeux asiatiques de 2022, a reçu le drapeau des Jeux des mains de la gouverneure de Jakarta, Anies Baswedan, et du gouverneur de la province de Sumatra du Sud, Alex Noerdin[96].

Tableau des médaillesModifier

 
Médailles des Jeux (équipe des Philippines).

Pour la dixième fois consécutive, la Chine a mené au tableau des médailles. L'équipe de Corée unifiée a remporté sa première médaille d'or aux Jeux en canoë[97]. Au total, 37 pays ont remporté au moins une médaille, dont 29 au moins une médaille d'or. Seuls 9 nations n'ont remporté aucune médaille aux Jeux.

Les dix comités nationaux olympiques ayant remporté le plus de médailles sont classés ci-dessous.

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   Chine 132 92 65 289
2   Japon 75 56 74 205
3   Corée du Sud 49 58 70 177
4   Indonésie 31 24 43 98
5   Ouzbékistan 21 24 25 70
6   Iran 20 20 22 62
7   Taipei chinois 17 19 31 67
8   Inde 15 24 30 69
9   Kazakhstan 15 17 44 76
10   Corée du Nord 12 12 13 37
11 Autres comités olympiques 77 119 205 401
TOTAL 464 465 622 1551

Aspects extra-sportifsModifier

Retards de constructionModifier

Suite au renoncement de la ville d'Hanoï en 2014, les autorités indonésiennes n'ont eu que quatre ans, au lieu de six habituellement, pour l'organisation des jeux, ce qui a soulevé de nombreuses questions quant à la faisabilité du projet et à l'achèvement des infrastructures à temps. De plus, les travaux dans les deux villes hôtes ont été retardés tout au long de l'année 2015, les crédits prévus à cet effet n'ayant pas encore été octroyé par le gouvernement indonésien [98].

Sécurité et atteinte supposée aux droits de l'HommeModifier

Le choix de l'Indonésie, et en particulier de Jakarta, était également jugé problématique quant au risque d'attentats terrorises, suite aux récents attentats ayant visé trois églises à Surabaya le 13 mai 2018. La prévention du risque terroriste s'est traduite par une répression forte de la délinquance et des individus supposément liés à des réseaux terroristes avant les Jeux[99]. Plusieurs dizaines de personnes auraient été tuées avant les Jeux dans ce cadre, dont au moins 31 dans le cadre d'opération liées aux Jeux selon l'ONG Amnesty International qui dénonce des homicides et insiste sur le manque d'enquêtes autour de ces décès[100],[101].

EmbouteillagesModifier

Les embouteillages fréquents à Jakarta et les retards dans la mise en service du métro ont amené des observateurs à douter du choix de la ville[102],[103], en particulier pour le transport des spectateurs et des athlètes. Pour réduire la circulation, les autorités indonésiennes ont décidé de la fermeture de plusieurs écoles durant les Jeux[104]. La fermeture de portions d'autoroutes, afin de les dédier au transport des athlètes avait été étudiée avant d'être abandonné quelques jours avant les Jeux[105]. Finalement, la circulation a été interdite à Jakarta, durant certaines heures et sur certaines routes, selon leur numéro de plaque d'immatriculation[106].

PollutionModifier

Jakarta est aussi touchée par une pollution atmosphérique très importante, ce qui pouvait avoir des conséquences sur les performances sportives et la santé des athlètes[107]. Trois jours avant les Jeux, qualité de l'air, mesurée par l'ambassade des États-Unis, était dangereuse selon les standards de l'OMS avec 153 microgrammes de particules nocives par mètre cube[108], et plusieurs sportifs ont fait état de difficulté à respirer[109]. Une rivière polluée attenante au village des athlètes a été recouverte d'un filet de nylon noir afin de retenir les odeurs qui s'en échappaient et d'en cacher la vue aux sportifs[110].

DopageModifier

Le 24 août, Rustem Nazarov, un lutteur du Turkménistan a été contrôlé positif durant les Jeux, posant à nouveau la question du futur de ce sport au sein du programme des Jeux asiatiques [111].

Le 2 septembre, la championne du monde de lutte libre, la mongole Pürevdorjiin Orkhon, a été déchue de sa médaille d'or suite à son contrôle positif au Stanozol[112].

MédiasModifier

3 500 journalistes étaient accrédités pour les Jeux[113], dont au moins 300 journalistes chinois[114].

38 des 40 épreuves des Jeux ont été filmées et diffusées en direct[115]. Les Jeux ont été diffusés dans plusieurs pays d'Asie, notamment au Qatar, en Chine, au Japon, à Taïwan, aux Philippines, à Hong-Kong, en Corée du Sud[116] et en Inde[117]. Dans ce dernier pays, les audiences des Jeux ont été les plus importantes de l'année pour un évènement sportif, dépassant les chiffres de la coupe du monde de football, avec un total de 112 millions de téléspectateurs sur les deux semaines[118],[119]. En Indonésie, les matchs de football et de badminton ont représenté des pics d'audience, ainsi que la cérémonie d'ouverture, avec une part d'audience de 57% des téléspectateurs[120].

La finale de esport du jeu League of Legends, diffusée en direct sur Twitch et opposant la Corée à la Chine, a ressemblé quant à elle 1 million de spectateurs[121].

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) « Indonesia raises curtain on Asian Games », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  2. (en) Niniek Karmini, « Unified Korean women's basketball team wins at Asian Games », sur yahoo.com, (consulté le 17 août 2018)
  3. « Après les Jeux asiatiques, l'Indonésie veut accueillir les Jeux olympiques », sur RFI, (consulté le 29 mars 2019)
  4. (en) The Jakarta Post, « RI loses Asian Games bid to Vietnam », sur The Jakarta Post (consulté le 28 mars 2019)
  5. (en) Andy Sambidge, « UAE denies Asian Games 2019 vote pull-out », sur ArabianBusiness.com (consulté le 28 mars 2019)
  6. (en) « Vietnam backs out as host of 2019 Asian Games », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  7. (en) « Vietnamese hail PM’s decision to relinquish 2019 Asiad », sur tuoi tre news, (consulté le 28 mars 2019)
  8. « Asian Games: No penalty for Vietnam pullout, says OCA - Channel NewsAsia », sur web.archive.org, (consulté le 28 mars 2019)
  9. Kittipong Thongsombat, « Trio vying to host 2019 Asian Games », Bangkok Post,‎ (lire en ligne)
  10. « Indonesia favorite to take on 2019 Asiad », Shanghai Daily,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « POC bids to host next Asian Games », sur manilastandard.net, (consulté le 28 mars 2019)
  12. (en) « India drops plans for late 2019 Asian Games bid », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  13. « Kesiapan Indonesia Sebagai Calon Tuan Rumah AG 2019 Mulai Dievaluasi », Pikiran Rakyat,‎ (lire en ligne)
  14. « Setelah 1962, Jakarta Kembali Tuan Rumah Asian Games », Kompas.com,‎ (lire en ligne)
  15. « Indonesia to host 18th Asian Games in 2018 », Olympic Council of Asia,‎ (lire en ligne)
  16. « Asian Games: The Closing Ceremony », The Jakarta Post,‎ (lire en ligne)
  17. « Menpora Janji Arena Asian Games 2018 Siap Tahun Ini », Okezone,‎ (lire en ligne)
  18. « Pembukaan dan Penutupan Asian Games 2018 diadakan di Jakarta », Antara News,‎ (lire en ligne)
  19. Emily Goddard, « Preparations for Jakarta 2018 Asian Games praised by OCA President », inside the games,‎ (lire en ligne)
  20. (id) mediaindonesia com developer, « Keterlibatan Sponsor di Asian Games Perkecil Beban Pemerintah », sur mediaindonesia.com, (consulté le 27 mars 2019)
  21. « Biaya Asian Games 2018 Rawan Membengkak, Inasgoc Cari Sponsor Baru | sport », sur Bisnis.com (consulté le 27 mars 2019)
  22. (id) Kompas Cyber Media, « Pemerintah Antisipasi Bengkaknya Anggaran Asian Games karena Pelemahan Rupiah », sur KOMPAS.com (consulté le 27 mars 2019)
  23. (en) Netralnews.Com, « Netralnews.com - Finance Minister Discloses Amount of State Budget Use for Asian Games 2018 », sur netralnews.com (consulté le 27 mars 2019)
  24. (en-GB) « How Indonesia is gearing up for the 2018 Asian Games », sur Asian Correspondent, (consulté le 27 mars 2019)
  25. (en) The Jakarta Post, « 2018 Asian Games: Time for Indonesia to shine », sur The Jakarta Post (consulté le 27 mars 2019)
  26. (id) « JK Resmikan Logo dan Maskot Asian Games 2018 », Republika.co.id, (consulté le 13 septembre 2018)
  27. (id) Nistanto, « Ini Kata Pelaku Industri Kreatif Soal Maskot Asian Games », Kompas.com, (consulté le 13 septembre 2018)
  28. Wardhani, « Ministry to change logo, mascot after outcry », thejakartapost.com (consulté le 4 mars 2016)
  29. « Official logo and mascots relaunched for 2018 Asian Games », sur www.insidethegames.biz, (consulté le 27 mars 2019)
  30. (en) The Jakarta Post, « RI gets down to business with new logo, cute mascots », sur The Jakarta Post (consulté le 27 mars 2019)
  31. White, « Asian Games mascots: how does 2018 trio of Bhin Bhin, Atung and Kaka compare to creations of decades past? », South China Post, (consulté le 19 août 2018)
  32. « Logo & Mascot 18th Asian Games 2018 » [archive du ]
  33. (id) pikiran rakyat digital, « Beginilah Bentuk Obor Asian Games 2018 », sur Pikiran Rakyat (consulté le 1er avril 2019)
  34. « Api Asian Games 2018 Berasal dari Sinar Matahari », sur Republika Online (consulté le 1er avril 2019)
  35. (id) Kompas Cyber Media, « Di Candi Prambanan, 2 Legenda Atlet Indonesia Satukan Api Obor Asian Games 2018 », sur KOMPAS.com (consulté le 1er avril 2019)
  36. (id) Kompas Cyber Media, « 5 Fakta Unik Api Obor Asian Games 2018 », sur KOMPAS.com (consulté le 1er avril 2019)
  37. Emily Goddard, « Preparations for Jakarta 2018 Asian Games praised by OCA President », inside the games,‎ (lire en ligne)
  38. (en) The Jakarta Post, « RI preparing Asian Games venues in record time », sur The Jakarta Post (consulté le 27 mars 2019)
  39. (id) « SU GBK Jadi Stadion Paling Terang Di Asia », sur Warta Kota (consulté le 27 mars 2019)
  40. (en) « Gelora Bung Karno Main Stadium Ready for 2018 Asian Games », Jakarta Globe, (consulté le 19 décembre 2018)
  41. (en) Post, « GBK stadium to go dark for Earth Hour », The Jakarta Post (consulté le 19 décembre 2018)
  42. (en) « Welcoming The New Face of Gelora Bung Karno Stadium », Tempo (consulté le 19 décembre 2018)
  43. (id) Bolasport.com, « Direnovasi, Kapasitas Stadion Jakabaring Berkurang - Bolasport.com », sur superball.bolasport.com (consulté le 27 mars 2019)
  44. (id) Kompas Cyber Media, « APP Sinar Mas Serahkan Jakabaring Bowling Center », sur KOMPAS.com (consulté le 27 mars 2019)
  45. (id) VIVA, « Penambahan Lapangan Tenis untuk ASIAN Games 2017 – VIVA », www.viva.co.id (consulté le 12 juillet 2018)
  46. (en) « Suara Pembaruan », sur https://sp.beritasatu.com/ (consulté le 27 mars 2019)
  47. (id) adminampera, « Jelang Asian Games, ISTAF Apresiasi Persiapan GOR Ranau », sur klikampera, (consulté le 27 mars 2019)
  48. Kurnia Sari Aziza, « Jelang Asian Games 2018, DKI Akan Bangun Kampung Atlet di Kemayoran », KOMPAS,‎ (lire en ligne)
  49. (en) The Jakarta Post, « Govt to build 10 apartment towers for athletes in Kemayoran », sur The Jakarta Post (consulté le 27 mars 2019)
  50. (id) BeritaSatu.com, « Hadapi Asian Games 2018, Djarot Minta Pembangunan MRT Dikebut », sur beritasatu.com (consulté le 28 mars 2019)
  51. (en) The Jakarta Post, « Transjakarta gets 416 new buses ahead of Asian Games », sur The Jakarta Post (consulté le 28 mars 2019)
  52. (id) Kompas Cyber Media, « Grab Jadi Angkutan Resmi Asian Games 2018 », sur KOMPAS.com (consulté le 28 mars 2019)
  53. (en-US) « ASIAN GAMES: JAKARTA – Go-Jek, Grab Drivers Plan Mass Protest During Asian Games Opening – Aseanews » (consulté le 28 mars 2019)
  54. (en) « South Sumatra to build monorail for 2018 Asian Games », sur Antara News, (consulté le 28 mars 2019)
  55. (en) RMOL, « Jadi Tuan Rumah, Pemkot Targetkan 2017 Siap Sambut Asian Games », sur rmolsumsel.com (consulté le 28 mars 2019)
  56. (id) « Di Balik Pembukaan Asian Games 2018: Eko Supriyanto & Denny Malik », sur tirto.id (consulté le 27 mars 2019)
  57. (en) NDTVSports.com, « Asian Games 2018 Opening Ceremony Highlights: Grand Opening Ceremony Draws To A Close | Asian Games News », sur NDTVSports.com (consulté le 27 mars 2019)
  58. « Forty sports and 462 events included in final programme for Jakarta 2018 », sur www.insidethegames.biz, (consulté le 28 mars 2019)
  59. (en) INDOSPORT.com, « Esports Akan Dipertandingkan di Asian Games », sur INDOSPORT.com, (consulté le 28 mars 2019)
  60. « Schedule for Asian Games esports demonstration event released », sur www.insidethegames.biz, (consulté le 28 mars 2019)
  61. (en) « North Korea and South Korea agree to joint teams for Asian Games », sur The Independent, (consulté le 28 mars 2019)
  62. (en) « Olympics-IOC provisionally lifts Kuwait ban two days ahead of Asian... », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  63. Mohammad Ibrahim Momand, « Afghan squad leaves for 2018 Asian Games », Salam Watandar, salamwatandar.com,‎ (lire en ligne)
  64. « Bangladesh sends 117 athletes for 2018 Asian Games », banglanews24.com,‎ (lire en ligne)
  65. « Bhutanese athletes gear up for 18th Asian Games 2018 », Business Bhutan, businessbhutan.bt,‎ (lire en ligne)
  66. « Cambodia Wins Second Gold Medal in 2018 Asian Games, Ski Modified », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  67. Mo Hong'e, Xinhua, « China to use Asian Games as preparation for Tokyo Olympics, says official », Ecns.cn,‎ (lire en ligne)
  68. « 中国香港代表团在亚运村升旗 女剑客江旻憓担纲开幕旗手 », Sina News, sina.com.cn,‎ (lire en ligne)
  69. « Ministry clears 804-member contingent », The Hindu, thehindu.com,‎ (lire en ligne)
  70. Nugyasa Laksamana, « Kontingen Indonesia untuk Asian Games 2018 Resmi Dikukuhkan », Kompas.com, olahraga.kompas.com,‎ (lire en ligne)
  71. « Iran’s national flag hoisted in 2018 Asian Games Village », Mehr News Agency, mehrnews.com,‎ (lire en ligne)
  72. Kaz Nagatsuka, « Team Japan targets short- and long-term success at Asian Games », The Japan Times, japantimes.co.jp,‎ (lire en ligne)
  73. « Team Jordan athletes start heading to Indonesia », The Jordan Times, jordantimes.com,‎ (lire en ligne)
  74. « Up to 200 Kazakhstan's athletes arrive at Asian Games in Jakarta », BNews KZ, bnews.kz,‎ (lire en ligne)
  75. « 韩国强势阵容征战亚运,期待蝉联金牌榜亚军 », Sports.news.cn, Xinhuanet.com,‎ (lire en ligne)
  76. Nelson Moura, « Macau|Local Karatéo gold medallist left out of 2018 Asian Games due to passport regulations », Macau News Agency, macaubusiness.com,‎ (lire en ligne)
  77. Adrian Phung, « PM urges Asian Games athletes to repeat 2010 feat », The Sun Daily, thesundaily.my,‎ (lire en ligne)
  78. « State flag handed over to Mongolian athletes », Montsame, montsame.mn,‎ (lire en ligne)
  79. Kathmandu Post, « Participation itself an achievement: Nepal sports council », The Jakarta Post, thejakartapost.com,‎ (lire en ligne)
  80. « Eyeing medals, Oman to send young team to Jakarta », Times News Service, Times of Oman,‎ (lire en ligne)
  81. « POA approves 245-strong contingent for Asian Games », Dawn, Dawn.com,‎ (lire en ligne)
  82. Nelson Beltran, « 272 Filipino bets ready for war in 18th Asian Games », Phil Star Global, Philstar.com,‎ (lire en ligne)
  83. Duncan Mackay, « Qatar choose squash player to carry flag at Asian Games Opening Ceremony », inside the games, insidethegames.biz,‎ (lire en ligne)
  84. Gary Meenaghan, « Saudi Arabia hopeful ahead of opening Asian Games clash against Iran », Arab News, arabnews.com,‎ (lire en ligne)
  85. « Asian Games: Singapore pin hopes on Schooling while Malaysia's David seeks fifth squash gold », Channel News Asia, channelnewsasia.com,‎ (lire en ligne)
  86. Athula Kumara, « The Sri Lankan team will leave for Indonesia today for the 18th Asian Games », Sri Lanka Broadcasting Corporation (SLBC), Colombo, Sri Lanka,‎ (lire en ligne)
  87. Anjana Kaluarachchi, « SL to send largest ever contingent to Asian Games », Ceylon Today, Colombo, Sri Lanka,‎ (lire en ligne)
  88. « Premier pledges full support for Taiwan delegation at 2018 Asian Games », Executive Yuan, Republic of China (Taiwan), english.ey.gov.tw,‎ (lire en ligne)
  89. « Thais aiming for 17 gold medal haul in Indonesia », Bangkok Post, bangkokpost.com,‎ (lire en ligne)
  90. « Turkmen athletes to compete for medals in summer Asian Games », Chronicles of Turkmenistan, en.hronikatm.com,‎ (lire en ligne)
  91. Dan Palmer, « United Arab Emirates confirm large delegation for Jakarta Palembang 2018 », inside the games, insidethegames.biz,‎ (lire en ligne)
  92. Javokhir Tashkhodjayev, « Uzbekistan athletes will compete at the Asian Games 2018 », Uzbekistan National News Agency, uza.uz,‎ (lire en ligne)
  93. « Vietnamese athletes ready for ASIAD 2018 competitions », Vietnam+, vietnamplus.vn,‎ (lire en ligne)
  94. (en) « Indonesia looks confidently to the future as Asian Games close with spectacular ceremony - Olympic News », sur International Olympic Committee, (consulté le 29 mars 2019)
  95. « Closing Ceremony Asian Games 2018 », asiangames2018.id (consulté le 30 août 2018)
  96. « China's Hangzhou takes over flag of 2022 Asian Games », sur www.ecns.cn (consulté le 28 mars 2019)
  97. (en) « Asian Games: Unified Korea team grab historic gold in canoe race », sur Channel NewsAsia (consulté le 28 mars 2019)
  98. Rowbottom, « Chairman of 2018 Asian Games Organising Committee confident host cities will be ready for event », Inside the Games, (consulté le 21 juillet 2018)
  99. (en) « Asian Games 2018: Risks of traffic jam and terror attack concern organisers », sur Vietnam Plus, (consulté le 28 mars 2019)
  100. (en-GB) Kate Lamb, « Indonesian police kill dozens in Asian Games 'clean-up' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  101. « Indonésie. Des dizaines de personnes ont été abattues dans le cadre d’opérations de répression de la police à l’approche des Jeux asiatiques », sur www.amnesty.org (consulté le 29 mars 2019)
  102. (en) « Indonesia confident on Asian Games preparations, traffic concerns... », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  103. (en) « Jakarta’s Gridlock Will Be Biggest Hurdle at 18th Asian Games », Bloomberg, (consulté le 29 mars 2019)
  104. (en) The Jakarta Post, « City to close schools during Asian Games to ease traffic », sur The Jakarta Post (consulté le 29 mars 2019)
  105. (en) The Jakarta Post, « Jakarta drops plan on tollgates closure during Asian Games », sur The Jakarta Post (consulté le 29 mars 2019)
  106. (en) The Jakarta Post, « What you need to know about Jakarta’s odd-even traffic policy », sur The Jakarta Post (consulté le 29 mars 2019)
  107. (en) « From cloud seeding to vehicle curbs, Indonesia fights pollution... », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  108. « Air pollution welcomes athletes in Jakarta for Asian Games », sur www.aljazeera.com (consulté le 29 mars 2019)
  109. (en) Eco-Business, « At the Asian Games, runners' woes highlight air pollution in Jakarta », sur Eco-Business (consulté le 29 mars 2019)
  110. (en-US) Joe Cochrane, « How to Spruce Up for Asian Games? Cover a Polluted River », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 28 mars 2019)
  111. AFP, « Turkmen doping case puts wrestling under pressure at Asian Games », Channel News Asia, Channelnewsasia.com,‎ (lire en ligne)
  112. (en) « Mongolia loses wrestling gold, promoting Việt Nam’s ranking in ASIAD », sur vietnamnews.vn (consulté le 29 mars 2019)
  113. « Indonesia will require every athlete, official, or journalist to apply for a visa at the 2018 Asian Games », sur www.imigrasi.go.id (consulté le 29 mars 2019)
  114. (en-US) « 300 Chinese Journalists to Cover 2018 Asian Games in Indonesia », sur Global Indonesian Voices - GIV, (consulté le 29 mars 2019)
  115. (en) « Indonesia to Broadcast 38 Events of Asian Games Live », sur Tempo, (consulté le 29 mars 2019)
  116. (en) « Sports stars called upon in TV ratings battle at Asian Games », sur koreatimes, (consulté le 29 mars 2019)
  117. antaranews.com, « Indonesia to broadcast 38 events of Asian Games live », sur Antara News (consulté le 29 mars 2019)
  118. (en) « Asian Games TV viewership better than FIFA World Cup, Wimbledon », sur https://www.hindustantimes.com/, (consulté le 29 mars 2019)
  119. (en) « The 18th Asian Games breaks several viewership records », sur www.sportskeeda.com, (consulté le 29 mars 2019)
  120. (en-US) « Indonesians Show Enthusiasm for 2018 Asian Games », sur Retail News Asia, (consulté le 29 mars 2019)
  121. (en-US) « League of Legends passes 1 million viewers on Twitch during the Asian Games finals », sur Dot Esports, (consulté le 29 mars 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :