Ouvrir le menu principal

Jesse Lee Reno
Jesse Lee Reno

Naissance
Wheeling, État de Virginie, maintenant Virginie-Occidentale
Décès (à 39 ans)
Boonsboro, État du Maryland
Mort au combat
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de l'Utah
Guerre de Sécession

Jesse Lee Reno, né le à Wheeling, État de Virginie et mort le à Boonsboro, État du Maryland, est un major-général de l'Union[1]. Il est enterré à Washington (district de Columbia)[2].

Sommaire

Avant la guerreModifier

Jesse Lee Reno est né le à Wheeling (Virginie), sous le nom français de « Renault »[2]. À l'âge de 9 ans, sa famille s'installe en Pennsylvanie, dans le comté de Venango[1].

Jesse Lee Reno est diplômé de l'Académie militaire de West Point en 1846[note 1]. Il est breveté second lieutenant le [1], et promu second lieutenant le . Il est affecté à l'état-major du général Winfield Scott qui prépare le débarquement à Vera Cruz et la marche sur Mexico[3]. Il participe à la guerre américano-mexicaine et il est breveté premier lieutenant le pour bravoure et conduite méritante lors de la bataille de Cerro Gordo[1]. Il sert dans la compagnie expérimentale « Howitzer and Rockett »[3]. Il est breveté capitaine le pour les mêmes motifs lors de la bataille de Chapultepec. Il fait partie de ceux qui aiment combattre, quel que soit son rang officiel. Il gagne la réputation d'être un « soldat parmi les soldats », combattant souvent au devant de ses troupes sans épée ou autre signe de reconnaissance de son rang[4].

Affecté à West Point, il enseigne les mathématiques en 1849 et devient secrétaire d'une commission sur les techniques d'artillerie. Il devient adjoint au conseil des munitions de l'arsenal de Washington[2].

Il est promu premier lieutenant le . Il suit le général Albert Sidney Johnston en tant que chef de cabinet en Utah de 1857 à 1859 pendant la guerre de l'Utah[5],[note 2]. Il est promu capitaine le . Il commande alors les arsenaux de Mont Vernon en Alabama et de Leavenworth au Kansas, jusqu'au début de la guerre de Sécession[2].

Le , sur ordre du gouverneur Andrew B. Moore, il est forcé de céder l'arsenal de Mont Vernon à la milice d'Alabama, une semaine avant la sécession de l'État[4].

Guerre de SécessionModifier

Jesse Lee Reno est nommé brigadier-général des volontaires le [1]. Il commande la 2de brigade[note 3], sous les ordres du brigadier-général Burnside lors de la campagne de ce dernier en Caroline du Nord à l'hiver 1861-1862[2],[4]. En avril 1862, il commande une brigade et participe à la seconde bataille de Bull Run. Il participe à la poursuite des troupes du major général Jackson dans le Maryland. Il combat à Chantilly. Il est nommé major-général des volontaires le . À la suite de cette campagne, il commande une division du IX corps de l'armée du Potomac[4].

Il est tué lors de la bataille de South Mountain[1]. Après la découverte fortuite des plans du général Lee qui projette de scinder en deux son armée, il lui est ordonnée de se placer entre les forces confédérées. Au soir du , le IX corps tente de gravir les collines de Fox's Gap pour repousser les Sudistes. Il est blessé mortellement pendant l'action. Il est alors amené à l'arrière où il retrouve son camarade de promotion Sturgis. Il lui annonce alors « Bonjour Sam, je suis mort ! » Sturgis pensant qu'il plaisante, lui répond « Oh non, général, j'espère que ce n'est pas aussi grave que cela. » Reno lui répond alors « Si, si, je suis mort, adieu ! » Il est ensuite placé sous un grand chêne au pied de la montagne, où les chirurgiens s'affairent autour de lui. Ses dernières paroles sont « Dites à mes troupes que si je suis absent physiquement, je suis avec elles par l'esprit[2] »

Le rapport officiel de D. H. Hill cite la mort de Jesse Lee Reno : « Les Yankees ont perdu de leur côté le général Reno, un Virginien renégat, qui a été tué par un tir heureux du 23rd North Carolina[4]. »

HommagesModifier

Les villes de Reno (Nevada), El Reno (Oklahoma) et Reno (Pennsylvanie) sont toutes trois nommées en l'honneur du général. L'armée américaine a baptisé trois forts en son honneur : Fort Pennsylvania (Washington, D.C.) a ainsi été rebaptisé Fort Reno en 1862 ; un Fort Reno a été bâti à proximité de la localité d'El Reno (Oklahoma) en 1874 ; le troisième Fort Reno a été construit en 1865, dans le Wyoming, le long de la piste Bozeman. Le comté de Reno, au Kansas, est également nommé en son honneur[6].

FamilleModifier

Il est le père de Jesse W. Reno (en), l'inventeur de l'escalator

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Darius Nash Couch, John Gray Foster, Alfred Gibbs, Charles Champion Gilbert, George Henry Gordon, George Brinton McClellan, James Oakes, Innis Newton Palmer, Truman Seymour, George Stoneman, Samuel Davis Sturgis et John Adams, Birkett D. Fry, William Montgomery Gardner, Thomas Jonathan Jackson, David Rumph Jones, Dabney Herndon Maury, Samuel Bell Maxey, George Edward Pickett, William Duncan Smith, Cadmus Marcellus Wilcox. Pendant la guerre de Sécession, les onze premiers serviront dans l'armée de l'Union et les dix derniers dans les rangs confédérés
  2. Il fait partie des dix futurs généraux de l'Union qui ont participé à la guerre de l'Utah (Don Carlos Buell, John Buford, Philip St. George Cooke, Winfield Scott Hancock, John Newton, Fitz John Porter, Jesse Lee Reno, John Reynolds et George Henry Thomas) et des dix futurs généraux de la Confédération (Barnard Elliott Bee, James Deshler, John H. Forney, Richard B. Garnett, William Joseph Hardee, Albert Sidney Johnston, Robert E. Lee, Lafayette McLaws, John Pegram et John Pemberton).
  3. La 2de brigade comprend les régiments suivants : 51st New York Regiment, 51st Pennsylvania Regiment, 21st Massachusetts Regiment, 9th New Jersey Regiment et le 6th New Hampshire Regiment.

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) Francis B. Heitman, Historical Register and % of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  2. a b c d e et f (en) « Jesse Lee Reno », sur Find a Grave.
  3. a et b (en) Spencer C. Tucker, The Encyclopedia of the Mexican-American War: A Political, Social, and Military History [3 volumes]: A Political, Social, and Military History, ABC-CLIO, , 1084 p. (ISBN 9781851098545)
  4. a b c d et e (en) « Jesse L Reno », sur National Park Service (consulté le 23 novembre 2014)
  5. (en) « Jesse L. Reno », sur West Virginia Archives & History (consulté le 23 novembre 2014)
  6. (en) Warren Upham, Minnesota Place Names: A Geographical Encyclopedia, Minnesota Historical Society Press, , 718 p. (ISBN 9780873513968)