Jeremy Bernstein

physicien américain
Jeremy Bernstein
Naissance
Rochester dans l'État de New York (USA)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Domaines Physique et histoire de la physique
Diplôme Université Harvard
Directeur de thèse Julian Schwinger
Renommé pour Ouvrages de vulgarisation
Biographies succinctes de physiciens

Jeremy Bernstein (né le à Rochester) est un physicien théoricien, un essayiste scientifique et un historien de la physique américain.

BiographieModifier

Jeremy Bernstein est né le à Rochester dans l'État de New York, aux États-Unis. Ses parents l'ont nommé en l'honneur du personnage biblique Jérémie, sujet de la thèse de mastère de son père. Philip S. Bernstein est un rabbin réformiste qui provient d'une famille qui a immigré de Lituanie, alors que sa mère Sophie Rubin est une juive d'origine russe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la famille déménage à New York, où son père devient le chef de tous les chapelains des forces armées américaines[1].

Bernstein étudie à l'université Harvard, où il obtient son baccalauréat en 1951, son mastère en sciences en 1953 et son Ph.D. en 1955 sur les propriétés électromagnétiques du deutérium sous la supervision du physicien Julian Schwinger. Par la suite, il travaille sur les particules élémentaires et la cosmologie. Après un été au Laboratoire national de Los Alamos, il obtient un poste à l’Institute for Advanced Study[2],[3]. En 1962, il travaille dans une faculté de l'université de New York. En 1967, il est nommé professeur de physique à l'institut de technologie Stevens, poste qu'il occupe jusqu'en 2013 au plus tard. Lorsqu'il prend sa retraite, il y est professeur émérite[4]. Il a aussi occupé des postes temporaires au Laboratoire national de Brookhaven, au CERN, à l'université d'Oxford et l'École polytechnique en France[5].

Membre de l'équipe de rédaction du magazine The New Yorker de 1961 à 1995, Jeremy Bernstein a écrit plusieurs dizaines d'articles[6]. Il a aussi régulièrement écrit pour The Atlantic Monthly, The New York Review of Books et Scientific American. Bernstein est surtout connu pour ses ouvrages de vulgarisation et ses courtes biographies de scientifiques. Il a rédigé plus de trente livres, surtout des ouvrages de vulgarisation de la physique ou des biographies. Celles de physiciens, notamment Robert Oppenheimer, Hans Bethe et Albert Einstein, s'appuient sur des échanges personnels. Il a publié son autobiographie, The Life It Brings, en 1986[4].

Bernstein est récipiendaire du Joseph A. Burton Forum Award de l’American Physical Society pour « ses importantes contributions à la compréhension publique de la physique des politiques nucléaires et pour ses élégantes et subtiles explications de la science moderne dans ses livres et articles depuis plusieurs décennies[trad 1],. » Il a reçu d'autres prix, toujours en lien avec ses publications[5].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jeremy Bernstein » (voir la liste des auteurs).

Citations originalesModifier

  1. (en) « his important contributions to public understanding of the physics of nuclear policy and for his graceful and subtle explanations of modern science in his books and articles over many decades. »

RéférencesModifier

  1. (en) Jeremy Bernstein, « I-The Life it Brings », The New Yorker,‎ , p. 35 (lire en ligne)
  2. (en) Jeremy Bernstein, « II-The Life it Brings », The New Yorker,‎ , p. 39 (lire en ligne)
  3. (en) American Scientist, « Jeremy Bernstein - Biography », Sigma Xi, (consulté le 6 octobre 2013)
  4. a et b (en) « Jeremy Bernstein », Encyclopedia Britannica (consulté le 6 octobre 2013) (frais de consultation requis)
  5. a et b (en) APS Physics, « 2013 Joseph A. Burton Forum Award Recipient - Jeremy Bernstein, Independent Author and Commentator », American Physical Society, (consulté le 6 octobre 2013)
  6. Consulter la liste des articles dans la page web :