Ouvrir le menu principal

Jenny Gérard

Jenny Gérard
Description de cette image, également commentée ci-après
Jenny Gérard
Naissance (85 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Productrice
Directrice artistique
Films notables Cf. Directions artistiques

Jenny Gérard est une directrice artistique et productrice française née en [1]. Elle a dirigé le doublage français de plus de trois cents films, parmi lesquels un grand nombre de ceux de Clint Eastwood, Robert Zemeckis, Pedro Almodovar, James Cameron, Tim Burton, Brian De Palma et Steven Spielberg, ainsi que la saga Harry Potter.

Sommaire

BiographieModifier

Après une formation de secrétariat et comptabilité chez Pigier, Jenny Gérard travaille comme sténodactylo, puis aide-comptable dans différentes sociétés dont l'INRA. En 1956, elle est engagée par le producteur Claude Dolbert qui lui confie l'année suivante le poste de secrétaire de production sur Les Violents d'Henri Calef avec Paul Meurisse. Elle travaille ensuite sur Le Sicilien de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud et Les Amants de demain de Marcel Blistène avec Édith Piaf.

En 1959, elle est nommée gérante de la société Sipro qui coproduit J'irai cracher sur vos tombes de Michel Gast d'après Boris Vian[2]. Cette société disparaît à la suite de la faillite de l'Intra Bank (en) en 1966.

Parallèlement, elle coproduit au travers de la société Story Films, dont elle est également gérante, plusieurs films de Jean Girault (rencontré sur le tournage du Sicilien) avec Louis de Funès : Pouic-Pouic (1963), Le Gendarme de Saint-Tropez (1964) et Le Gendarme à New York (1965).

En 1966, elle supervise le doublage de Répulsion de Roman Polanski. Cette première expérience en tant que directrice artistique la conduit à créer avec Michel Gast, l'année suivante, la Société nouvelle de doublage (SND) et racheter les auditoriums de la Twentieth Century Fox à Saint-Ouen[3]. La société supervise notamment les versions françaises des principaux films des années 1970 et 1980, parmi lesquels Butch Cassidy et le Kid, Hello, Dolly !, La Tour infernale, M*A*S*H, La Malédiction, Les Trois Jours du Condor, On achève bien les chevaux, Le Voyage fantastique, French Connection, Un après-midi de chien, Rambo, Les Incorruptibles, la trilogie Retour vers le futur et de nombreuses séries télévisées (Les oiseaux se cachent pour mourir, L'Homme qui tombe à pic, Shérif, fais-moi peur, La Loi de Los Angeles, etc.). SND fait débuter de nombreux comédiens, directeurs artistiques et auteurs (Jean Droze, Jean Roche[4], Christian Dura[5]).

Elle produit et distribue aussi plusieurs films[6] dont Céleste (1970) de Michel Gast, les deux premiers films de Coline Serreau, Mais qu'est-ce qu'elles veulent ? (1975) et Pourquoi pas ! (1977), Le Diable au cœur (1976) de Bernard Queysanne, Les héros n'ont pas froid aux oreilles (1979) de Charles Nemes, plusieurs films érotiques de Jean-François Davy (Prenez la queue comme tout le monde, Q, etc.) ainsi que deux longs métrages d'animation de Picha, Tarzoon, la honte de la jungle (1975) et Le Chaînon manquant (1980), dont elle supervise aussi le doublage[7].

P.M. Productions prend le relais de la SND en 1982, avant de s'installer en 1988 dans une partie des studios construits par les laboratoires Éclair à Épinay-sur-Seine[3]. En 1992, Jenny Gérard crée la Sonodi chargée de la gestion des auditoriums, tandis que l'Européenne de doublage se substitue à P.M. Productions pour l'activité doublage et réalise les versions françaises de plusieurs des blockbusters des années 1990 et 2000, dont Batman, Pretty Woman, Forrest Gump, Titanic, Jurassic Park, Le Silence des agneaux, Ghost, Independence Day, etc., mais aussi de séries télévisées à succès comme Les Simpson, Urgences, South Park et À la Maison-Blanche. À la suite des faillites des deux sociétés en 2003, Jenny Gérard dirige désormais pour différentes sociétés dont Cinéphase et Dubbing Brothers, ces derniers ayant racheté les studios d'Épinay en 2010.

La même année, Jenny Gérard crée l'École de doublage, qui organise des stages formant à la technique du doublage, parrainée par Charlotte Valandrey et Lucien Jean-Baptiste, et animée - en dehors d'elle-même - par Agathe Schumacher, Anne Lanco et Dominique Wenta.

FilmographieModifier

En tant que productriceModifier

En tant que distributriceModifier

Sources : IMDb[11]

En tant que directrice artistiqueModifier

Note : l'année indiquée est celle de la sortie initiale du film et non celle du doublage français (précédant en général de quelques mois la sortie française).

CinémaModifier

Long métrageModifier
Spiro
Société Nouvelle de Doublage / P.M. Productions / L'Européenne de doublage / Sonodi
Cinéphase
Libra Films
Karina Films
Ubik Films
Dubbing Brothers

Longs-métrages d'animationModifier
Société nouvelle de doublage / L'Européenne de doublage
Cinéphase
PM Productions
Dubbing Brothers
Karina Films

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Fiche de Jenny Gérard » sur Dirigeant.com, consulté le 29 décembre 2013
  2. Ce dernier, qui désapprouvait l'adaptation de son roman, est mort en assistant à la première projection du film le au cinéma Le Marbeuf (Paris 8e).
  3. a et b Interview de Pierre Davanture sur Objectif Cinéma.
  4. Interview de Jean Roche sur Objectif Cinéma.
  5. Interview de Christian Dura sur Objectif Cinéma.
  6. Certains en association avec Valisa Films.
  7. Créditée comme coadaptatrice sur la notice bibliographique de la Bibliothèque nationale
  8. a et b Sorti en France en 1975
  9. Sorti en France en 1977
  10. Sorti en France en 1981
  11. Attention : IMDb confond la Société nouvelle de doublage, disparue en 1981, et la Société nouvelle de distribution créée en 2003.
  12. La Lettre du Kremlin sur Objectif Cinéma
  13. Reportage TV5 Monde sur le doublage français d'Invictus

Liens externesModifier