Jen Beagin

romancière américaine

Jen Beagin est une auteure et romancière américaine[1].

Jen Beagin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Formation
Activité
Autres informations
Distinction
Prix Whiting (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Jen Beagin est titulaire d'une maîtrise en création littéraire de l'Université de Californie à Irvine. L'auteure vit et travaille à New York[2]. Elle a collaboré à plusieurs revues et publié différentes nouvelles dans la presse américaine[3].

Carrière littéraireModifier

En 2017, Jen Beagin est lauréate du Whiting Award dédié à la littérature de fiction, pour son premier roman qualifié de underground et débridé, On dirait que je suis morte (Pretend I'm Dead)[4],[5]. Son héroïne Mona, alors âgée de 24 ans travaille comme femme de ménage le jour. La nuit, la jeune femme distribue bénévolement des seringues aux toxicos de Lowell dans le Massachusetts. Son histoire d’amour avec « Monsieur Dégoûtant », un junkie du coin va bouleverser son existence[6],[7].

Jen Beagin débute l'écriture de ce premier roman à la suite de cinq années passées à travailler comme femme de ménage pour le compte de particuliers. Au cours de cette période, elle réalise une série d'autoportraits in situ et se constitue une collection d'aspirateurs d'époque[8]. La mise en scène de sa propre mort sanglante chez un client confère à l'ouvrage un supplément d'authenticité et de réalisme dans ce texte en partie autobiographique[9].

PublicationsModifier

RécompensesModifier

  • 2017 : Lauréate du Whiting Award pour On dirait que je suis morte

Notes et référencesModifier

  1. « Nouveautés Éditeurs - Jen Beagin », sur nouveautes-editeurs.bnf.fr (consulté le 20 février 2019)
  2. (en) « Jen Beagin », sur Simon & Schuster (consulté le 20 février 2019)
  3. « Jen Beagin (auteur de On dirait que je suis morte) », sur Babelio (consulté le 20 février 2019)
  4. (en) « Jen Beagin 2017 Winner in Fiction », sur www.whiting.org, Whiting Foundation,
  5. (en) Whiting Honorees, « Jen Beagin, Fiction », sur The Paris Review, (consulté le 20 février 2019)
  6. Philippe Chevilley, « Ces femmes qui font briller la littérature américaine », sur lesechos.fr, Les Echos,
  7. (en-US) Michelle Hart, « These 4 Newly-Released Books Will Give You Plenty to Talk About at the Dinner Table », sur Oprah Magazine,
  8. (en) Sarah Gilmartin, « ‘Pretend I’m Dead’ by Jen Beagin: Confessions of a house cleaner », sur The Irish Times (consulté le 20 février 2019)
  9. (en) Jennifer Gutman, « Hole In One: Jen Beagin », sur Chronogram Magazine,

Liens externesModifier