Ouvrir le menu principal

Jeanne de Hochberg

femme politique suisse

Jeanne de Hochberg
Illustration.
Portrait de Jeanne de Hochberg
Titre
Souveraine du comté de Neuchâtel
Biographie
Dynastie Bade
Date de naissance / 1487
Date de décès
Lieu de décès Époisses
Père Philippe de Hochberg
Mère Marie de Savoie
Conjoint Louis Ier d'Orléans

Jeanne de Hochberg

Jeanne de Hochberg (ou Jeanne de Bade-Sausenberg), née entre 1485 et 1487 et morte le à Époisses, issue de la Maison de Bade.

Sommaire

BiographieModifier

Fille unique de Philippe de Hochberg, comte de Neuchâtel, et de Marie de Savoie (fille d'Amédée IX et petite-fille du roi Charles VII par sa mère Yolande de France). Après le décès de son père en 1503, elle se marie en 1504 avec Louis Ier d'Orléans (1480-1516), qui deviendra duc de Longueville en 1512, de la Famille d'Orléans-Longueville. Elle transmettra aux Longueville la souveraineté du comté-principauté de Neuchâtel et Valangin en Suisse, ainsi que Rothelin (seulement le nom et le titre, les droits effectifs sur le fief de Rothelin (Rötteln) en Allemagne (Bade) sont en fait passés aux Bade), Ste-Croix, et Noyers qu'elle avait reçu en compensation de la perte du Fort de Joux.

Elle aura avec lui quatre enfants :

Comté de NeuchâtelModifier

Veuve en 1516, elle reprend la souveraineté du comté alors occupé par les Confédérés en bailliage commun. C'est sous son règne que la Réforme protestante s'implante dans le comté de Neuchâtel, malgré sa propre confession.

HommagesModifier

Elle dispose d'une rue à son nom dans la ville de Neuchâtel, la rue Jehanne-de-Hochberg, inaugurée en août 1943, pour le 400e anniversaire de sa mort.

SourcesModifier

  • Philippe Henry, « Hochberg, Jeanne de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..
  • Jelmini, Jean-Pierre, in "485. Hochberg" in Neuchâtel 1011-2011; Mille ans - Mille questions - Mille et une réponses, éditions Attinger SA, Hauterive (NE), Suisse / Ville de Neuchâtel, 2010, p. 248. (ISBN 978-2-940418-17-6).
  • E. Rayon: Une page héraldique; lu verrière de Jeanne d'Hochberg dans la chapelle des d'Orléans-Longueville à l'église Saint-Aspais. En: Bulletin de la Société d'Archéologie Sciences Lettres et Arts du Département de Seine-et-Marne, vol. 16 (1926), p. 95-116 lire en ligne

AnnexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier