Ouvrir le menu principal

Jeanne Selmersheim-Desgrange

peintre française
Jeanne Selmersheim-Desgrange
Naissance
Décès
Activité
Maître
Mouvement
Conjoint
Parentèle
Françoise Cachin (petite-fille)
Alexandre Colin (arrière-grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jeanne Adèle Selmersheim-Desgrange, née en 1877 et morte en 1958 est une peintre néo-impressionniste française.

BiographieModifier

Elle est issue d'une famille d'artistes et d'architectes. Sa mère, Isabelle Toudouze (1850-1907) est peintre[1], comme sa grand-mère maternelle Adèle Anaïs Toudouze Colin (1822-1899), épouse de l'architecte Gabriel Toudouze (1811-1854) et petite fille du peintre romantique Alexandre Colin. Elle étudie la peinture auprès de Paul Signac, qui deviendra son compagnon en 1910. Signac était alors marié à Berthe Roblès, tandis que Jeanne Selmersheim-Desgrange était mariée à l'architecte et décorateur Pierre Selmersheim, et avait trois enfants. En octobre 1912, Jeanne Selmesrsheim-Desgrange et Paul Signac ont une fille, Ginnette, qui naît au Cap d'Antibes[2],[3],[4],[5] et que Signac adoptera en 1927. Par un testament de 1928, découvert tardivement, Signac a désigné Ginette comme sa légataire universelle[6].

Les thèmes de prédilection des tableaux de Jeanne Selmersheim-Desgrange sont les fleurs et les jardins. Sa technique se caractérise par l'usage de traits vifs[7]. En , la peinture Les fleurs, par Jeanne Selmersheim-Desgrange, figure parmi les 57 peintures modernes dérobées au musée de l'Annonciade à Saint-Tropez[8].

Notes et référencesModifier

  1. http://data.bnf.fr/14937814/isabelle_toudouze/
  2. Meisler, S. , (2001, September 20). Points of View: Artist Signac Steps Out of the Shadow of his Celebrated Colleague, Pointilist Georges Seurat, to Star in a New Exhibition at the MET. Smithsonian Magazine.
  3. Paul Signac. (2015). The Biography.com website. Retrieved 12:56, May 07, 2015 from http://www.biography.com/people/paul-signac-21378521.
  4. Ferret-Bocquillon, M., Sistel, A., Leighton, J., & Stein, S. (2001). Signac 1863-1935. New York: The Metropolitan Museum of Art, New York. (ISBN 0-87099-998-2).
  5. Hardouin-Fugier, E., Grafe, E. (1989). The Dictionary. In Mitchell, P (Eds.). The Flower Painters (p. 305). North Dighton, MA: JG Press. (ISBN 1-57215-215-X).
  6. « L'affaire du tableau de Signac rebondit », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  7. Indianapolis Museum of Art. The Holliday Collection, Accession Number: 79.290
  8. 57 Paintings Stolen on French Rivera. (1961, July 15). The New York Times, p. 1

Liens externesModifier