Jean de Poitiers

noble français

Jean de Poitiers-Valentinois (v. 1475-1539 ; Poitiers, c'est-à-dire sans doute Peytieu, Castrum pictavis), vicomte d’Estoile, seigneur de Saint-Vallier.

Fils d’Aymar de Poitiers (?-1510) et de Jeanne de la Tour d’Auvergne, Jean de Poitiers épouse 1° en 1489, à l'âge de quatorze ans, Jeanne de Batarnay (née v. 1480-† 1516 ; fille d'Imbert), qui lui donne deux garçons et trois filles[1] : - Anne de Poitiers [ap. 1490-1546 ; x Antoine de Clermont (en Trièves), cousin germain homonyme du suivant : d'où . Anne de Clermont (x 1540 René de Beauvilliers de St-Aignan) ; et . Philiberte de Clermont (x 1° Jean d'Ancézune du Thor, et 2° François-Armand XVI, vicomte de Polignac)] ; la célèbre - Diane de Poitiers (1499/1500-1566 ; Louis XV en descend) ; et - Françoise de Poitiers (1512-1541 ; x Antoine de Clermont).

Jean épouse 2° 1516 Françoise († 1517 ; fille de Jean de Chabannes de Vendenesse, frère aîné du maréchal de La Palisse) ; et 3° 1532 Françoise, fille d'Armand XV de Polignac.

Accusation de complicité dans la trahison du connétable de BourbonModifier

En 1524, il est accusé de complicité dans la trahison du connétable de Bourbon[2].

Devenu le principal bouc émissaire de l’affaire, c’est sur l’échafaud qu’il apprend, in extremis, sa grâce, accordée par le roi François Ier en reconnaissance des bons et loyaux services de son gendre, Louis de Brézé.

Il finit ses jours enfermé dans la forteresse de Loches, en Touraine.

Notes et référencesModifier

  1. « Jean de Poitiers-Valentinois », sur Man8Rove
  2. Procès criminel de Jehan de Poytiers Seigneur de Saint-Vallier, (lire en ligne)

Articles connexesModifier