Jean de Mailly

architecte français

Jean de Mailly
Image illustrative de l'article Jean de Mailly
Présentation
Nom de naissance Jean-Jacques Louis de Mailly
Naissance
Paris 11e
Décès (à 64 ans)
Marseille
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte des bâtiments civils et palais nationaux
Architecte-conseil de l'État pour la région Méditerranée
Formation École nationale supérieure des beaux-arts, atelier Lemaresquier
Œuvre
Réalisations CNIT, Tour Initiale
Tour France, Tour Ariane
Distinctions Premier grand prix de Rome (1945)

Jean-Jacques de Mailly, né dans le 11e arrondissement de Paris le et mort le à Marseille[1], est un architecte français, connu pour avoir reconstruit les villes de Toulon et de Sedan, et pour avoir été un des trois architectes-conseils de l'aménagement du quartier d'affaires de La Défense. Il édifie notamment dans ce quartier le CNIT (avec Robert Camelot et Bernard Zehrfuss) et la tour Nobel (aujourd'hui tour Initiale) première tour de La Défense.

BiographieModifier

Jean-Jacques de Mailly est le fils de Paul de Mailly, architecte, et d'Alice Leguay [2]. Il suit ses études dans l'atelier de Charles Lemaresquier à l'École nationale supérieure des Beaux-arts. architecte D.P.L.G, il est premier grand prix de Rome d'Architecture en 1945, en même temps que Jean Dubuisson et architecte en chef des Bâtiments nationaux en 1948. Nommé en 1949 Architecte-conseil de l'État pour la région Méditerranée par Eugène Claudius-Petit, alors ministre de la Reconstruction et de l'Urbanisme, il est par conséquent amené à superviser la construction d'un certain nombre de bâtiments à Toulon, La Seyne-sur-Mer et Marseille. Il intervient pour la construction de la Maison de la Culture d'Angers, les hôtels de ville de Toulon, Lens et La Seyne sur Mer [3].

Il développe une collaboration étroite avec le constructeur Bouygues, avec lequel il réalise un nombre important de projets architecturaux notamment à la Défense.

La peinture a très tôt été fondamentale dans la vie de Jean de Mailly Cet art accompagnera toutes les étapes de sa vie, depuis sa détention dans un stalag (1939-1942, il s'évadera depuis Hambourg avec plus de 200 dessins) jusqu'à l'exposition à la galerie d'art d'Orly en 1973 ou il exposera pour la première fois ses recherches et créations.

Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France en 1968. Il était chevalier de la Légion d'honneur et chevalier des arts et Lettres..

Principales réalisationsModifier

 
Tour nobel, devenue Tour Initiale à la Défense

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Maryline Rone, Jean de Mailly/Louis Madeline à Toulon, Travaux pratiques de fin d'études (TPFE), École d'architecture de Nancy, 1997
  • Jacques Couelle, Notice sur la vie et les travaux de Jean de Mailly, Institut de France, 1976

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Who's who in France 9e édition, Paris, Jacques Lafitte, 1969-1970, 1476 p., p. 982-983
  3. Who's who in France 9e édition, Paris, Editions Jacques Lafitte, 1969-1970, 1476 p., p. 982-983
  4. Voir l'étude de la DRAC PACA sur la construction du bâtiment
  5. Voir le dossier de la DRAC PACA sur la construction du barrage
  6. Voir la Fiche iconographique sur le site de l'Atlas du patrimoine de Seine-Saint-Denis