Jean de Clapiès

astronome et ingénieur français
Jean de Clapiès
Biographie
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Activités
Autres informations
Membre de

Jean de Clapiès, né à Montpellier le et mort le , est un astronome et ingénieur français.

BiographieModifier

Clapiès est d'une famille noble de Béziers. Son père est Pierre de Clapiès, avocat au siège présidial de Béziers[1], correcteur à la Cour des comptes, et sa mère est Suzanne de Loys[2]. Il fait d'excellentes études au collège des jésuites de cette ville, se livrant principalement à l'étude des mathématiques. Avec un de ses amis, il tombe sur une vieille édition d'Euclide et ils étudient la géométrie avec grand intérêt, jusqu'à lever des plans de leur invention. On sait aussi qu'il a écrit un poème en latin.

Il a d'abord une brève carrière militaire et est lieutenant au régiment de Santerre. Il est à la bataille de Nerwinden de 1693. Il est directeur général des travaux publics de Languedoc[2].

Clapiès s'occupe ensuite presque uniquement de travaux en astronomie et en mathématiques. Le premier, il applique la trigonométrie rectiligne à la construction graphique des cadrans solaires (on employait auparavant la trigonométrie sphérique). Il observe l'éclipse de Soleil du [3], dont il avait prédit en qu'elle serait totale à Montpellier ; il en publie le calcul la même année. Il publie ensuite des Éphémérides pour l'année .

Il est fondateur de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier avec François de Plantade et François Xavier Bon de Saint Hilaire[4]. Il est nommé professeur de mathématiques en 1718 et est employé à la direction des chaussées du Rhône. Il dirige la construction de l'aqueduc de Carpentras.

Clapiès meurt le . Il était correspondant de l'Académie des sciences de Paris et lui avait envoyé plusieurs mémoires.

PublicationsModifier

MémoiresModifier

Clapiès et Plantade ont souvent fait des observations astronomiques communes, mais alors c'est Plantade qui rédigeait[5]. On cite les éclipses de Lune du (Mémoires de l'Académie royale des sciences, 1704, p. 14), (avec François Xavier Bon de Saint Hilaire) (Mémoires, 1704, p. 197), (Mémoires, 1710, p. 215) et les éclipses de Soleil du [6] et du (Mémoires, 1709, p. 93).

CartesModifier

BibliographieModifier

ComplémentsModifier

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Fiche de https://gw.geneanet.org.
  2. a b et c La Roque.
  3. « Pendant l'éclipse totale de 1706, observée à Montpellier entre neuf et dix heures du matin, Plantade et Clapiès virent, à l’œil nu, Vénus, Mercure, Saturne, Aldebaran [sic] et d'autres étoiles qui ne sont pas nommées dans le récit de ces observateurs. » François Arago, Astronomie populaire, t. 3, 1888, p. 575.
  4. Roche 1884, p. 135 : « Ses trois premiers fondateurs, Plantade, Bon et Clapiès… ».
  5. « C'est M. de Plantade qui parle dans tous les Mémoires qu'il a donnés conjointement avec M. de Clapiès. » Histoire de la Société royale des sciences établie à Montpellier, vol. 1, p. 2, note.
  6. Éclipse totale du Soleil observée à partir de la tour de la Babotte. « French mathematician and cartographer Jean de Clapiès (1670–1740) was involved with Plantade in the observations of the 1706 total solar eclipse from Montpellier's Babote Tower » : page de la NASA consacrée à (59793) Clapiès. Voir aussi la page consacrée à l'éclipse.
  7. Bourgoin le Jeune : fiche de la BNF.
  8. Fiche du SUDOC.
  9. Il y a dans l'article une erreur sur l'année de la naissance de Clapiès.

Liens externesModifier