Ouvrir le menu principal

Jean de Caulet

prélat catholique mort à Grenoble
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caulet.

Jean de Caulet
Image illustrative de l’article Jean de Caulet
Jean de Caulet évèque de Grenoble (Tableau du musée de l'ancien évêché à Grenoble)
Biographie
Naissance
Toulouse (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 78 ans)
Grenoble (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Grenoble
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean de Caulet, né à Toulouse le et mort à Grenoble le , est un évêque catholique français, évêque de Grenoble de 1727 à sa mort en 1771.

BiographieModifier

Ordonné prêtre en 1717, il fut aumônier du roi en 1726. Trois mois après sa consécration épiscopale en avril 1726, il procéda à la consécration de l'Église Saint-Louis-en-l'Île à Paris.

La même année, il participa au concile d'Embrun convoqué par l'archevêque Pierre Guérin de Tencin pour déposer l'évêque de Senez, Jean Soanen violemment opposé à la bulle Unigenitus qui condamne le jansénisme, mais fit preuve de magnanimité envers les jansénistes. Nommé évêque de Grenoble, en 1727, il promulgua un catéchisme (1728) et un propre diocésain (1730). Il participa régulièrement aux assemblées du clergé et prit en 1761 la défense des Jésuites.

Bibliophile, il possédait une bibliothèque de près de 34 000 ouvrages. En 1772 elle fut rachetée pour 45 000 livres par souscription publique et constitua le noyau initial de la Bibliothèque municipale de Grenoble.

Ses armoiries sont : de gueules au lion d’or, à la face d’azur, chargée de trois étoiles d’argent, brochant sur le tout.

Ses titres sont : « Jean de Caulet, par la permission divine et l’autorité du Saint-Siège Apostolique, évêque et prince de Grenoble, doyen du décanat de Savoie, abbé de Saint-Martin de Miséré, conseiller du Roy en ses conseils, etc ».

RésidencesModifier

En 1743, Jean de Caulet racheta à l'hôpital de Grenoble, le château et le domaine de Chaulnes, situé près de la paroisse de Noyarey, non loin de Sassenage. Ce lieu lui sert de résidence d'été[1].

Le château deviendra ensuite la propriété de son neveu Tristan de Caulet, marquis de Grammont chevalier de Saint-Louis et membre de la compagnie Beauveau des Gardes du corps du Roi[2].

RéférencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Louis Bassette, Jean de Caulet, évêque et prince de Grenoble, Éditions de la revue Les Alpes, Grenoble, 1946.
  • Bernard Bligny (dir.), Le diocèse de Grenoble, Beauchesne, Paris, 1979.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier