Jean d'Yse de Saléon

Jean d'Yse de Saléon
Biographie
Naissance
Grenoble
Ordination sacerdotale
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Vienne
Évêque de Rodez
Évêque d'Agen
Évêque désigné de Digne

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean d'Yse de Saléon est un prélat français né à Grenoble en 1669, mort . Il est le fils de Jacques d'Yse de Rozans, seigneur de Saléon, président à mortier du parlement de Grenoble en 1696 et de sa première épouse, Louise de Perrachon.

BiographieModifier

Il est docteur en théologie et est ordonné prêtre en 1698. Pendant toute sa vie d'ecclésiastique, il est attaché à la bulle Unigenitus et combat le jansénisme. Dès 1717, il est considéré comme « fort dévoué aux jésuites »[1]. Il est de ce fait « une des nombreuses bêtes noires des Nouvelles Ecclésiastiques »[2], le journal janséniste clandestin.

En 1726, il est vicaire général de Vintimille du Luc, alors archevêque d'Aix[1]. Il est aussi lié à l'archevêque d'Embrun, Pierre Guérin de Tencin, qui organise en 1727 le concile d'Embrun. Celui-ci suspend Jean Soanen, évêque janséniste du diocèse de Senez et nomme Yse de Saléon vicaire général du diocèse de Senez[3]. Il fait face à une opposition des partisans de Soanen.

Une carrière épiscopale tardiveModifier

Par brevet royal du il est ensuite nommé évêque de Digne, mais avant d'être préconisé pour ce siège, il est transféré le sur le siège d'Agen. Il est sacré évêque d'Agen le par Léon de Beaumont, évêque de Saintes, assisté de François de Madot, évêque de Châlon-sur-Saône, et de Charles-Antoine de la Roche-Aymon, évêque de Tarbes.

Le , il est transféré sur le siège de Rodez; son neveu à la mode de Bretagne, Jacques Marie de Caritat de Condorcet est alors son vicaire général[4].

En 1746, il est nommé archevêque de Vienne. Il est mort à Vienne, le . Il aurait légué ses œuvres aux Jésuites de Vienne[5].

OuvragesModifier

  • La réalité du jansénisme nouvellement manifestée dans les écrits et la rétractation du Père Vilhon, dominicain, professeur en théologie dans le couvent de Saint-Maximin, diocèse d'Aix, Avignon, 1722 ( lire en ligne ).
  • Lettres de Monseigneur l'évêque de Rodez à Monseigneur l'évêque de Troyes [Jacques-Bénigne Bossuet], communiquées aux ecclésiastiques du diocèse de Rodez, pour leur instruction, Rodez, 1737.
  • Instruction pastorale sur l'autorité des décisions de l'Eglise, Rodez, 1738.
  • Instruction pastorale de monseigneur l'evêque et comte de Rodez, sur les erreurs de Jansenius, Paris, veuve Mazieres & Jean-Baptiste Garnier, 1740.
  • Mandement et instruction pastorale de Monseigneur l'Eveque et comte de Rodez. Portant condamnation d'un libelle intitulé: Projet de requête de M. de Brianne, curé de la cathédrale de Rodez au sujet de l'Ordonnance de ce prélat qui avait restreint ce curé à ses paroissiens pour l'administration du sacrement de pénitence, Paris, veuve Mazieres & Jean-Baptiste Garnier, sd
  • Instruction pastorale sur l'usure, Vienne, 1748.
  • Instruction pastorale au sujet d'une prétendue apologie intitulée AUGUSTINIANUM SYSTEMA, Vienne, 1750.

NotesModifier

  1. a et b Maurice Virieux, « Jansénisme et molinisme dans le clergé du diocèse de Grenoble au début du XVIIIe siècle », Revue d'Histoire de l'Église de France, 165, 1974, p. 303. Numérisé sur Persée.
  2. Silvio Hermann de Franceschi, « La doctrine thomiste au péril du jansénisme : l’affaire du dominicain français Jean-Pierre Viou (1736- 1743) », Mélanges de l'Ecole Française de Rome, 120, 2008, p. 140. Numérisé sur Persée.
  3. Jean-Baptiste Cadry, Histoire de la condamnation de M. l'évêque de Senez par les prélats assemblés à Ambrun, p. 428, 1728 ( lire en ligne )
  4. Simone Chamoux, « L'ascendance dauphinoise de Condorcet », Anne-Marie Chouillet et Pierre Crépel (dir.), Condorcet: homme des Lumières et de la Révolution, Fontenay-aux-Roses, E.N.S. Éditions, 1997, p. 24.
  5. Revue du Dauphiné, 1839, p. 373. En ligne.

Voir aussiModifier

SourceModifier

  • Honoré Jean P. Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana). Histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France. Métropole d'Aix. Digne, p. 122, Étienne Repos libraire-éditeur, Paris, 1864 (lire en ligne)
  • Abbé Joseph Barrère, Histoire religieuse & monumentale de diocèse d'Agen depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, volume 2, p. 412-413, chez Achille Chérou, Agen, 1856 (lire en ligne)

Liens externesModifier