Jean V de Naples

Jean V de Naples fut duc de Naples vers fin 1033 début 1034 à 1050/ avant [1].

Jean V de Naples
Titre de noblesse
Duc de Naples
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Décès
Père
Enfant

BiographieModifier

Jean V de Naples est le fils et successeur de Serge IV. En 1034 Pandolf IV de Capoue est à l'origine d'une révolte de Sorrente qu'il annexe à sa principauté de Capoue. La même année après la mort de la sœur de Serge IV son époux, Rainulf Drengot, se remarie avec une fille du patrice d'Amalfi, nièce de Pandolf IV à qui il fait allégeance[2].

Le duc Serge spirituellement brisé par ses événement décide de se retirer du monde in insula maris, dans le monastère de Saint-Salvator c'est-à-dire dans le site ou se dresse désormais le château de l'Ovo. Il a comme successeur son fils Jean V, qui conclut immédiatement une alliance avec Guaimar IV de Salerne, un autre des ennemis de Pandolf. Jean V est envoyé par Guaimar à Constantinople afin de réclamer l'aide de l'empire byzantin. Pendant son absence Serge IV abandonne sa retraite et reprend brièvement la tête de la principauté agissant comme régent pour le compte des son fils. Finalement l'empereur ne donne pas de suite à la demande de son vassal et Serge retourne dans son monastère en .

Jean V doit alors rendre l'hommage à Guaimar IV et poursuit paisiblement son règne. En 1038 il fonde une nouvelle église à Naples dédiée à Saint Siméon, dont la localisation n'est pas clairement établie[3].

Notes et référencesModifier

  1. Venance Grumel Traité d'études byzantines: La Chronologie les Presses universitaires de France, Paris 1958 « Ducs de Naples » p. 424
  2. Jules Gay L'Italie méridionale et l'Empire byzantin depuis l'avènement de Basile Ier jusqu'à la prise de Bari par les Normands (867-1071) Albert Fontemoing éditeur, Paris 1904 p. 442
  3. (en) Patricia Skinner, « Urban Communities in Naples, 900–1050 », Papers of the British School at Rome 62 (1994), 289.

SourceModifier