Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tortel.
Jean Tortel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Jean Tortel, né à Saint-Saturnin-lès-Avignon (Vaucluse) le et mort le [1], est un poète et essayiste français.

BiographieModifier

Jean Totel a des parents instituteurs[2]. Il obtient le baccalauréat et passe un concours de l'administration de l'Enregistrement. Après quelques affectations en Bourgogne il effectue son service militaire. En 1926 il se marie avec Jeanne-Marie Dupeuple. Il est affecté, la même année, à Gordes. Ce lieu le ravit. C'est là qu'il écrit ses premiers poèmes, "Tortel conçoit le langage poétique comme une façon de préserver ou de ressusciter la vie des choses matérielles condamnées à disparaître, ce que suggère le titre d’un de ses premiers recueils, Naissances de l’objet, publié en 1955"[3].

Huit ans après, en 1934, le poste de Gordes est supprimé. Il va successivement à Toul puis à Marseille. Il intègre les Cahiers du Sud, il en est un des principaux animateurs jusqu'en 1966.

Lors de la seconde guerre mondiale il s'engage dans la Résistance[4].

En 1964 il vient vivre à Avignon.

Le Grand prix national de la poésie lui est attribué en 1986.

ŒuvresModifier

PoésiesModifier

  • Cheveux bleus, Albert Messein, Paris, 1931
  • Élémentaires, Mermod, Lausanne, 1946
  • Paroles du poème, Robert Laffont, Paris 1947
  • Naissances de l’objet, Marseille, Cahiers du Sud, 1955, 151 p.
  • Les Villes ouvertes, Gallimard, Paris, 1965
  • Relations, Gallimard, Paris, 1968
  • Limites du regard, Gallimard, Paris, 1971
  • Instants qualifiés, Gallimard, Paris, 1973
  • Feuilles tombées d'un discours, Ryôan-ji, Marseille, 1984, Prix France Culture
  • Arbitraires espaces, Flammarion, Paris, 1986
  • Des corps attaqués, Flammarion, Paris, 1989

RomansModifier

Le Mur du ciel, Paris, Robert Laffont, 1946, 267 p.

La Mort de Laurent, Paris, Bibliothèque française, 1948, 259 p.

EssaisModifier

Guillevic, Paris, Seghers, coll. « Poètes d’aujourd’hui », no 44, 1954, 223 p.

Clefs pour la littérature, Paris, Seghers, 1965, 192 p.

Francis Ponge cinq fois, Saint Clément, Éd. Fata Morgana, 1984 – 88 p. (illustrateur Jean Dubuffet)

ÉtudesModifier

  • Raymond Jean, Jean Tortel, Seghers, coll. "Poètes d'aujourd'hui", 1984.
  • Gérard Arseguel, Le Regard écrit. Poétiques de Jean Tortel, André Dimanche Éditeur, coll. Ryôan-ji", 1997.
  • Catherine Soulier, Jean Tortel. Des livres aux Jardins, Honoré Champion, 2013.

Articles en ligneModifier

RéférencesModifier

  1. Jean Tortel sur l'Encyclopédie Universalis
  2. Gérard Lebouchet, Gordes, le temps des artistes, C'est-à-dire Editions, , 396 p., p. 217-218
  3. Suzanne Nash, « La présence de Jean Tortel », sur erudit.org, (consulté le 13 avril 2019)
  4. Henri Deluy, « La mort de Jean Tortel, questionneur obstiné de la poésie », L'Humanité,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier