Ouvrir le menu principal
Jean Schuster
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Jean Schuster (1929-1995) est un écrivain, poète et journaliste français. Il a été un élément important du mouvement surréaliste après la Seconde Guerre mondiale.

ParcoursModifier

Jean Schuster a rejoint en 1947 le groupe surréaliste où il fut proche de Benjamin Péret et d'André Breton dont il sera l'exécuteur testamentaire.

Jean Schuster a animé de nombreuses revues littéraires, artistiques dans l'orbite surréaliste, il dirigea ainsi Médium (1952-1955) ; il fut rédacteur en chef du Surréalisme même (1956-1959). Il lança avec Dionys Mascolo, l'éphémère journal antigaulliste Le 14 juillet (1958), il a également collaboré à L’Archibras (1967-1969) et à Coupures (1969-1972).

En septembre 1960, il signe le Manifeste des 121, titré « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie ».

Le 4 octobre 1969, dans un article intitulé Le Quatrième Chant, Jean Schuster prononça la dissolution du groupe surréaliste.

De 1970 à 1973, Jean Schuster a dirigé la collection Le Désordre aux éditions Éric Losfeld/Le Terrain Vague. Il est l'auteur de plusieurs recueils de textes, parmi lesquels Archives 57-68 (1969), Les Fruits de la passion (1988), T’as vu ça d’la f’nêtre (1990).

Avec José Pierre, il a été l’un des membres fondateurs d’ACTUAL/Archives du surréalisme (1982-1993), association qui s’était donné pour mission de rassembler les archives surréalistes.

OuvragesModifier

  • Une île à trois coups d'aile, poèmes. Préface de Claude Courtot. Textes établis et annotés par Jérôme Duwa, Le Cherche midi, Paris, 2007.

ArchivesModifier

Ses archives personnelles ont été déposées à l'IMEC, Abbaye d'Ardenne à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

SourcesModifier

Liens externesModifier