Jean Riolan

Jean Riolan l'Ancien, né en Amiens[1] en et mort le , est un médecin français.

Jean Riolan l'Ancien
Jan van Haelbeeck - Portrait of Jean Riolan the Elder.jpg
Portrait de Jean Riolan par Jan van Haelbeck
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Enfant

BiographieModifier

Nommé docteur en médecine à Paris vers 1574, Riolan enseigna l'anatomie et la médecine à la Faculté de médecine de Paris, et en devint doyen en 1586[2].

Il a laissé beaucoup d'écrits : la plupart ne sont que des commentaires sur les doctrines d'Hippocrate et de Fernel. Il défend Hippocrate contre les chimistes, en particulier contre Joseph du Chesne, auteur de De priscorum philosophorum verae medicinae (1603), une interprétation chimique du cosmos et de l'homme[3].

Il s'oppose aussi violemment prétentions universitaires des chirurgiens[2].

Sa doctrine sur les fièvres est exposée dans le Tractatus de febribus (1640).

Il est le père de Jean Riolan (1577-1657), dit le Jeune, lui aussi médecin.

ŒuvresModifier

NotesModifier

  1. Ses ouvrages, comme ceux de son fils, sont signés Ioannes Riolanus ambianus : Jean Riolan d'Amiens.
  2. a et b « Jean Riolan l'Ancien, dans le dictionnaire d'Eloy », sur biusante.parisdescartes.fr (consulté le 18 décembre 2018)
  3. Mirko D. Grmek (dir.) et Allen G. Debus (trad. de l'italien), Histoire de la pensée médicale en Occident, vol. 2 : De la Renaissance aux Lumières, Paris, Seuil, , 376 p. (ISBN 978-2-02-115707-9), « La médecine chimique », p. 48.

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :