Ouvrir le menu principal

Jean Querret

architecte français

BiographieModifier


 
Pont de Gray sur la Saône

Jean Querret, ingénieur de la province de Franche-Comté depuis 1744, s'était distingué en 1735 par la construction du pont de Gray sur la Saône et du pont de Port-sur-Saône (Haute-Saône) de 1750 à 1758 ainsi qu'en 1753 par celle du pont Louis XV de Dole[2] sur le Doubs, de sept arches de 17 à 20 mètres d'ouverture[3].

En 1761, alors que la municipalité de Besançon envisage de déconstruire le pont Battant pour en bâtir un plus large, il réussit à obtenir sa conservation. Il est nommé inspecteur général en 1765.

L'étude d'un projet pour la construction de Versoix lui est confiée en 1774. Il remanie et redimensionne le plan de Pierre Joseph de Bourcet qui reflète désormais des préoccupations principalement civiles : promenade, places, jardins, bâtiments publics[4].

IngénieurModifier

  • 1735/1740 : Construction du pont de Gray
  • 1735/1746 : Reconstruction de l'église Saint Georges avec J.P. Gazelot
  • 1736 : Plans d'urbanisme pour la reconstruction de Pontarlier après son incendie
  • 1737/1742 : Avis sur plans de l'église Saint Martin-du-Pin
  • 1737/1746 : Reconstruction Hôtel de ville de Lons-le-Saunier
  • 1739 : Plans de l'hôtel de Clévans à Besançon
  • 1740 : Plans de l'hôpital Saint Joseph de Pontarlier
  • 1744/1746 : Construction de la caserne Marguet de Pontarlier
  • 1750 : Plans du pont de Port-sur-Saône
  • 1755 : Construction de l' église paroissiale de Lons-le-Saunier
  • 1762/1769 : Construction du Grand pont de Dole (Pont Louis XVI)
  • 1764/1778 : Reconstruction du Pont de Pesmes
  • 1765 : Construction du pont de Voray
  • 1770/73 : Plans de la ville nouvelle de Versoix (Suisse)

GéographeModifier

Jean Querret est également géographe, il est l'auteur d'une carte du Comté de Bourgogne (1748), où figurent, pour la première fois, toutes les voies de communication importantes. Malgré son orientation, ancienne et surprenante pour le XVIIIe siècle, le haut de la carte indiquant le sud-est, cette œuvre remarquable fut longtemps la carte officielle de l'administration comtoise[4].

Une rue de Besançon porte son nom ainsi qu'un hôtel particulier, l'hôtel Querret, qu'il a fait construire.

NotesModifier

  1. F.-P.-H Tarbé de Saint-Hardouin (1884), Notices biographiques sur les ingénieurs des ponts et chaussées, p 32
  2. « Présentation du pont de Dôle », sur http://www.art-et-histoire.com (consulté le 3 novembre 2009)
  3. F.-P.-H Tarbé de Saint-Hardouin (1884), Notices biographiques sur les ingénieurs des ponts et chaussées, p 32
  4. a et b « Biographie de Jean Querret » (consulté le 3 novembre 2009)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier