Ouvrir le menu principal

Jean Matheron de Salignac

magistrat, Jurisconsulte, Ambassadeur et compagnon du Roi René de Provence, Chambellan de Charles VIII, vivant au XVe siecle
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matheron.
Jean Matheron de Salignac
Jean Matheron de Salignac.JPG
Sculpture représentant Jean de Matheron sur le piédestal du monument au Roi René à Aix-en-Provence
Fonction
Ambassadeur
Titre de noblesse
Comte palatin
Biographie
Décès
Sépulture
Activités
Jean Matheron-SVG.svg
blason

Jean de Matheron, Seigneur de Salignac et Peynier est un magistrat, jurisconsulte[1] et ambassadeur français originaire de Provence, né vers 1440 et mort en 1495 à Rome. Il est cité comme un des grands hommes d'État de son siècle[2],[3].

BiographieModifier

À l'époque de René d'Anjou, comte de Provence et Roi de Sicile, il est maître des requêtes (1468)[2]. Durant cette période le duc de Milan Galéas Marie Sforza le fait chevalier[3]. Ensuite il devient Maître Rational et est envoyé en qualité d'ambassadeur à Rome[3] où le pape Sixte IV le fait comte Palatin par une bulle du 8 février 1474[4]. C'est un des compagnons les plus appréciés du Roi René qui l'appelle son "compère"[2].

Après la mort du roi René en 1480, lors des disputes qui ont accompagné le rattachement de la Provence au domaine royal de France, Jean de Matheron se range au côté de René II de Lorraine contre Louis XI, ce qui a pour conséquence la saisie de ses biens[4].

Par la suite il obtient faveur des successeurs de Louis XI; le Roi Charles VIII et la régente Anne de France qui le fait son chambellan et conseiller d'État[3]. Sous Charles VIII[4], il devient juge et conservateur des monnaies en Provence en 1483[2] et grand président (en la cour des comptes aide et finances de Provence) en 1487. Le Roi en fait son chambellan en 1489.

Il est envoyé à plusieurs reprises en Italie en tant qu'ambassadeur[2]. C'est en exerçant ce rôle d'ambassadeur qu'il meurt en février 1495 à Rome. Il est enterré dans cette ville avec les honneurs dans l’église de la Minerve[4].

FamilleModifier

Il est le fils de Michel de Matheron secrétaire rational et archivaire à la cour des comptes de Provence, fait seigneur de Peynier en 1463 par le Roi René. Sa femme est Louise d'Ortigue, sœur de Jean d'Ortigue, évêque d'Apt. Ils ont quatre enfants. Parmi eux René de Matheron filleul du Roi René, seigneur de Peynier, viguier d'Arles en 1495, premier consul d'Aix en 1498, 1504, 1512 et 1520[5].

Les armes de sa famille sont : "D'azur, à une voile en poupe d'argent, attachée à une antenne posée en fasce d'or, liée de gueules et accompagnée en pointe d'un rocher d'or sur une mer de pourpre."[2].

Diptyque de MatheronModifier

 
Diptyque des Matheron, musée du Louvre

Le Roi René lui fait don du "Diptyque des Matheron" peint par Nicolas Froment vers 1475[6]. Cet objet, conservé par ses descendants jusqu'en 1872, est désormais la propriété de l'état et exposé au musée du Louvre[6]. Il représente le roi René à gauche et son épouse à droite, au revers la devise de la famille Matheron "DITAT.SERVATA.FIDES"[7].

HonneursModifier

Sources et bibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Casimir-François-Henri Barjavel, Dictionnaire historique, biographique et bibliographique du département de Vaucluse : Recherches pour servir à l'histoire scientifique, littéraire et artistique ainsi qu'à l'histoire religieuse, vol. 2, t. G-Z, (lire en ligne)
  2. a b c d e et f Mémoires de l'Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres d'Aix, vol. XII, , lire en ligne sur Gallica
  3. a b c et d Claude-François Achard, Histoire des hommes illustres de la Provence, t. Premier, (lire en ligne)
  4. a b c d e et f Rue Matheron, Histoire des rues d'Aix-en-Provence
  5. Arbre de la famille Matheron sur Généalogies Historiées et Blasonnées
  6. a et b Notice no 000PE001213, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. Diptyque des Matheron sur le Site officiel du musée du Louvre

Articles connexesModifier