Jean Marie Mathias Debelay

prélat catholique

Jean Marie Mathias Debelay
Biographie
Naissance
Viriat
Ordination sacerdotale
Décès (à 63 ans)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Denys Affre
Dernier titre ou fonction Archevêque d'Avignon
Fonctions épiscopales Évêque de Troyes
Archevêque d'Avignon
Archevêque d'Avignon
Évêque de Troyes

Posui vos ut eatis et fructum afferatis
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean Marie Mathias Debelay, né le à Viriat et mort le , est un ecclésiastique français.

BiographieModifier

Jean-Marie-Matthias Debelay est né à Viriat (Ain) le d'une famille honorablement connue. Il fit, au collège de Bourg-en-Bresse, ses classes de latinité. Il terminait sa théologie en 1823, au séminaire de Saint-Irénée, lorsque l'ancien diocèse de Belley fut rétabli et distrait du diocèse de Lyon, dont il faisait alors partie.

M. Debelay se rangea sous la direction de son nouveau pasteur. Mais trop jeune encore pour être ordonné prêtre, il fut envoyé au petit séminaire de Meximieux, où il professa deux ans la rhétorique.

Appelé ensuite a remplir les fonctions de vicaire à Nantua, chef-ieu d'arrondissement, il gagna bientôt l'estime et la confiance de tous ceux avec qui son ministère l'avait mis en rapport. La confiance qu'il inspira fut telle, qu'après dix mois de vicariat, la ville lui offrit la direction de son collège, le jugeant seul capable de relever cet établissement de la décadence où il était tombé. L'attente publique ne fut point trompée. Pendant trois ans qu'il en fut principal, le collège, par l'impulsion forte et éclairée qu'il sut lui donner, fleurit sous le double rapport de la science et de la piété.

Sur ces entrefaites, la cure de Nantua étant venue à vaquer, la ville, pour s'attacher M. Debelay d'une manière plus inséparable, désira l'avoir pour pasteur ; et l'administration ecclésiastique se rendit à ses vœux.

Il y apporta des modifications importantes : une salle d'asile pour les enfants, une école de Frères où l'instruction est donnée gratuitement, un hôpital. L'église de Nantua, l'une des plus anciennes et des plus remarquables de la contrée, méritait des réfections : M. Debelay en a entrepris la restauration pour lui rendre son caractère et sa splendeur primitive.

Une ordonnance royale l'appela sur la fin de 1843 à l’évêché de Troyes, et il fut consacré le par l'archevêque de Paris. En 1848, il fut promu à l'archevêché d'Avignon.

Il fut nommé chevalier (en 1852) puis officier (en 1855) de la Légion d'honneur[1].

ArmesModifier

D'azur à la gerbe d'or[2].

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • « Nouvelles ecclésiastiques », dans L'Ami de la religion, n° 3834 du , Librairie ecclésiastique d'Ad. Le Clère & Cie, 1843, vol. 119, p.392 [2]
  • Jacques-Paul Migne, Notice historique sur Mgr Debelay et Mandements de Mgr Debelay, archevêque d'Avignon, dans Collection intégrale et universelle des orateurs sacrés, Paris, chez J.-P. Migne, 1856, tome 84 (2e série : vol.17), p.599-670 [3]  
  • Abbé Terris, Oraison funèbre de sa Grandeur Monseigneur J. M. M. Debelay, Archevêque d'Avignon, prononcée le jour de ses funérailles (), Avignon, Librairie Aubanel frères, 1863, 32 p. [4]

Notes et référencesModifier

  1. « Cote LH/677/73 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Comte de Saint Saud, Armorial des prélats français du XIXème siècle, Paris, 1906, H. Daragon, 415p., p.181. Consultable sur Gallica.