Ouvrir le menu principal

Jean Lemaistre

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemaistre.
Jean Lemaistre
Ouest-Eclair - 10 mars 1935 - Jean Lemaistre.jpg
Fonctions
Sénateur
-
Maire de Rennes
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Parti républicain, radical et radical-socialiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jean Lemaistre est un homme politique français, né le à Paimbœuf (Loire-Inférieure) de (Léon François, Professeur de collège, et Anne Lucie ARTEIL) mort le à Noyal-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine). Membre du Parti radical, il est sénateur d‘Ille-et-Vilaine de 1932 à 1941, date de la dissolution du Sénat par le régime de Vichy. Il fut ami d'enfance d'Aristide Briand, (1862-1932) homme politique Français, qui eut le Prix Nobel de la paix en 1926.

Sommaire

BiographieModifier

Originaire de Loire-Inférieure, Jean Lemaistre mène une carrière dans l’administration au cours de laquelle il est successivement chef de service à la trésorerie générale d’Ille-et-Vilaine et chef de division honoraire à la préfecture.

Il est élu maire de Rennes lors des élections municipales de 1929[1] où il prend la suite du socialiste Carle Bahon. Il ne représente pas lors des élections municipales de 1935 au terme de ses six ans de mandat.

Il est élu au deuxième tour des élections sénatoriales du 16 octobre 1932. Pendant son mandat à la Haute Assemblée, il ne fait pas d’interventions remarquées. Il vote en faveur du projet de loi constitutionnelle de Vichy le 10 juillet 1940[1].

Il se retire de la vie politique pendant l’Occupation. Il meurt le à Noyal-sur-Vilaine.

Mandats électorauxModifier

Sénateur
Conseiller municipal

Hommages et distinctionsModifier

  • Chevalier de la Légion d'honneur[2].
  • Une rue de Rennes située route de Lorient porte le nom de Jean Lemaistre.

SourcesModifier

  • « Jean Lemaistre », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier