Jean Jouvenel des Ursins

juriste français

Jean Jouvenel des Ursins ou Jean Juvénal des Ursins, né vers 1360 et mort en 1431, est un avocat et homme politique français des XIVe et XVe siècles.

Jean Jouvenel des Ursins
Image dans Infobox.
Orants de Jean Juvenal des Ursins et de sa femme Michelle de Vitry dans la chapelle Saint-Guillaume de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Fonctions
Prévôt des marchands de Paris
-
Chancelier
Louis de Guyenne
Président
Cour des aides
Biographie
Naissance
Vers 1360
Décès
Activité
Famille
Père
Pierre Jouvenel des Ursins (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
NN d'Assegny (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Michelle de Vitry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Il est issu d'une famille champenoise, son père Pierre Jouvenel était magistrat (il figure dans une décision de 1366, relative aux otages envoyés en Angleterre, pour caution de la rançon du roi Jean Le Bon), son grand-père drapier à Troyes.

Vie politiqueModifier

Il maria ses enfants dans le milieu des parlementaires ce qui lui permit d'intégrer la magistrature de Troyes puis de Paris. Il commença sa carrière comme avocat à Troyes, puis avocat général au Parlement de Paris. En 1388, il fut nommé prévôt des marchands de Paris. En 1413, il devint le chancelier de Louis de Guyenne. En 1417, il fut nommé président de la Cour des aides. En 1418 il fut nommé maître des requêtes au Parlement de Poitiers, en 1420 ; nommé président de ce Parlement il le resta jusqu'à sa mort.

En 1408, Jean Jouvenel des Ursins confia la régence du royaume de France à Isabeau de Bavière. Hostile à Jean sans Peur, duc de Bourgogne, il fut emprisonné au Châtelet lors de la prise de Paris par les Bourguignons (1413)[1]. Fait remarquable, il eut la vie sauve lors des massacres perpétrés le par les Cabochiens[réf. nécessaire]. Libéré, il rejoignit le Dauphin, futur Charles VII.

Mariage et descendanceModifier

Il épousa en 1386 Michelle de Vitry, nièce de Jean Le Mercier, conseiller financier du gouvernement des Marmousets du roi Charles VI. De cette union naquirent seize enfants dont neuf garçons, parmi lesquels :

DomainesModifier

Il était seigneur de Traînel et de La Chapelle-Gaultier[10]

HommageModifier

La rue des Ursins à Paris, nommée d'après l'hôtel des Ursins.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Prisons, piloris et cachots du vieux Paris, Les éditions de minuit, Paris, 1956 p. 163 (ISBN 2-7073-1275-4)
  2. a b et c Batiffol 1894, p. 320
  3. Batiffol 1894, p. 320 et 321
  4. Famille Brûlart, op. cit., p. 2
  5. a et b Batiffol 1894, p. 321
  6. Batiffol 1894, p. 130, 321 et 322
  7. a b et c Batiffol 1894, p. 322
  8. a b c et d Batiffol 1894, p. 323
  9. a et b Batiffol 1894, p. 324
  10. « Famille Brûlart », sur Racines & Histoire

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Georges Minois, Charles VII : Un roi shakespearien, Librairie Académique Perrin, , 850 p. (ISBN 978-2-262-02127-6).
  •   Louis Batiffol, Jean Jouvenel, prévôt des marchands de la ville de Paris, 1360-1431, Paris, Honoré Champion, , 332 p. (lire en ligne).
  • Troyes 1420, Un roi pour deux couronnes, Sous la direction d'Arnaud Baudin et de Valérie Toureille, Snoeck Publishers, 2020. Catalogue d'exposition.

Liens externesModifier