Jean Hotman

diplomate français
Jean Hotman
Fonction
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Pseudonyme
Nicodemus Turlupinus de TurlupinusVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Père

Jean Hotman, né en 1552 à Lausanne, et mort le ), est un diplomate et conseiller politique français. Conseiller et maître des requêtes de l’hôtel (), ambassadeur du roi Henri IV, il est connu pour son intérêt pour l'irénisme théologique.

BiographieModifier

Jean Hotman de Villers est le fils de François Hotman, seigneur de Villers-Saint-Paul, converti au protestantisme et instigateur de la conjuration d'Amboise, à l'issue de laquelle il se réfugie en Suisse, d'abord à Genève puis à Bâle. Jean Hotman étudie à l'université d'Oxford. Il devient secrétaire de Robert Dudley, puis suit son oncle[Qui ?] ambassadeur en Suisse. Il est un des négociateurs de la Trêve de douze ans. Il est le premier, en 1603, à disserter en français sur La charge et la dignité de l'ambassadeur[1]. Il fut l'envoyé d'Henri IV auprès des électeurs de Brandebourg pour traiter de l'intégration de Clèves et Juliers au duché de Prusse, à la suite d'une interminable guerre de succession.

Il est aussi le traducteur en français, en 1603, de Présent royal de Jacques Premier roy d'Angleterre, Escoce & Irlande, un traité d'éducation composé par le roi à l'intention de son fils Henry.

RéférencesModifier

  1. Négociations européennes - D'Henri IV à l'Europe des 27, sous la direction d'Alain Pekar Lempereur et Aurélien Colson, A2C Medias, avril 2008, 284 p.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Guillaume Posthumus Meyjes & J.C. Grayson, « Jean Hotman’s Syllabus of Eirenical Literature », Studies in Church History Subsidia, Vol.2, 1979 , p.175-193 [lire en ligne]
  • Guillaume Posthumus Meyjes, Jean Hotman's English connection, Amsterdam, Koninklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen, 1990, 62 p. (ISBN 9780444857194)
  • Mona Garloff, Irenik, Gelehrsamkeit und Politik. Jean Hotman und der europäische Religionskonflikt um 1600. Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht 2014.

Liens externesModifier