Gaston Bazille

personnalité politique française

Jean François Gaston Bazille, né le à Montpellier et mort le dans cette ville, est un avocat, viticulteur et homme politique français. Il est sénateur de l'Hérault de 1879 à 1888.

Jean François Gaston Bazille
Frédéric Bazille 001.jpg
Réunion de famille (1867), huile sur toile, 152 × 230 cm, Musée d'Orsay, par Frédéric Bazille. Son père, Gaston Bazille, est représenté assis aux côtés de sa mère sur un banc à gauche.
Fonction
Sénateur
Hérault
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
MontpellierVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
BazilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Jean Jacques Ernest Bazille
Mère
Jeanne Laure Tandon
Conjoint
Camille Victorine Marguerite Vialars
Enfants
Frédéric Bazille
Marc Bazille (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Les ancêtres de la famille Bazille sont une lignée continue d'artisans. Vers 1850, le maître serrurier Étienne Bazille en est le plus connu. Plusieurs maîtres arquebusiers, dont David Bazille qui travailla pour le roi, ont illustrés les générations suivantes. Durant le XVIIIe siècle, la famille, membre de la Haute société protestante, acquit la réputation et la fortune en tant que maître orfèvre parmi les anciennes spécialités de la ville de Montpellier[1],[2].

Gaston Bazille naît le dans la demeure familiale située dans la « rue des Trésoriers de France » à Montpellier[3]. Il est le cadet d'une famille dont le père : Jean Jacques Ernest Bazille (1783-1835) est négociant et sa mère : Jeanne-Laure Tandon (1786-1835) est la fille d'un négociant de la ville[4],[5]. De huit ans son aîné, son frère Marc Antoine Jules Bazille (1811-1872) exerce le métier de négociant[6]. Le , il épouse Jeanne Delphine Cazalis (1817-1899)[5],[7].

Il est avocat et viticulteur, président de la société d'agriculture de l'Hérault[8] et membre du conseil supérieur de l'agriculture et de la société nationale d'agriculture[9]. Il participe avec Félix Sahut et Jules Émile Planchon à la découverte du phylloxéra le [10],[11]. Il contribue à la reconstitution, par des cépages américains, du vignoble français, détruit par le phylloxéra[8].

Il est sénateur de l'Hérault de 1879 à 1888, siégeant à gauche[12]. Il est l'auteur d'un rapport sur les constructions du temple protestant de Montpellier et des églises catholiques de la ville[13].

Il est le père du peintre Frédéric Bazille.

Il meurt le à Montpellier[14] et est enterré auprès de son fils, au cimetière protestant de Montpellier.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

  • Concours pour l'amélioration de la race ovine : Rapport de la Commission chargée d'examiner dans l'arrondissement de Saint-Pons les troupeaux présentés au concours ouvert en 1866 par la Société d'agriculture de l'Hérault, Montpellier, impr. de P. Grollier, , 35 p., in-8° (notice BnF no FRBNF30070792)
  • Études sur le phylloxéra, Montpellier, impr. de P. Grollier, , 7 p., in-8° (notice BnF no FRBNF30070793)
  • Les nuages artificiels contre la gelée des vignes, Bar-le-Duc, impr. de Comte-Jacquet, , in-8° (notice BnF no FRBNF31779463)
  • Circulaire annonçant la réunion d'un congrès viticole à Montpellier, Montpellier, impr. de Grollier, , 3 p., in-4° (notice BnF no FRBNF30070791)
  • Exposé fait le dans la dernière séance du congrès tenu à Montpellier pour l'étude de la vigne américaine : Reconstitution des vignobles du Midi par le sulfure de carbone ou la plantation des cépages américains, Montpellier, impr. de Grollier, , 22 p., in-8° (notice BnF no FRBNF30070795)
  • Exposé de la question du phylloxéra, fait à Paris par M. Gaston Bazille, à la section de viticulture de la Société des agriculteurs de France, le (Extrait de la Vigne américaine), Vienne, impr. de E.-J. Savigné, , 16 p., in-8° (notice BnF no FRBNF30070794)
  • Sénat (Discours au Sénat. Séance du ), Ministère de l'agriculture Canaux dérivés du Rhône. Discussion et adoption du projet de loi relatif au canal dérivé du Rhône, Paris, impr. du Journal officiel, grand in-8° (notice BnF no FRBNF34064481)
  • Ministère de l'agriculture et du commerce (1869-1881) (Discours prononcé au Sénat. Séance du ), Canaux dérivés du Rhône, Paris, impr. du Journal officiel, 3 p., grand in-8° (notice BnF no FRBNF30070797)
  • Sénat (Discours prononcé au Sénat. Séance du ), Discussion du projet de loi relatif aux canaux dérivés du Rhône, Paris, impr. du Journal officiel, , in-8° (notice BnF no FRBNF36471433)
  • Discours prononcé par M. Gaston Bazille… Séance du  : Discussion du projet de loi relatif aux canaux dérivés du Rhône, Paris, impr. du "Journal officiel", , 24 p., in-16° (notice BnF no FRBNF30070805)
  • Sénat (Discours prononcé au Sénat. Séance du ), Discussion de la proposition de loi sur les sucres, Paris, impr. du Journal officiel, , in-8° (notice BnF no FRBNF36471473)
  • Discours prononcé par Gaston Bazille : Discussion de la proposition de loi sur les sucres (Séance du ), Paris, impr. du Journal officiel, , 15 p., in-16° (notice BnF no FRBNF30070807)

Notes et référencesModifier

  1. [PDF] Allocution faite à l’académie d'Orléans en  : Frédéric Bazille, une enfance paisible issue d’une famille illustre, page 1/14, publié le par Jean Richard, consulté sur le site roch-jaja.nursit.com (consulté le ).
  2. François-Bernard Michel, Frédéric Bazille : réflexions sur la peinture, la médecine, le paysage et le portrait, les origines de l'impressionnisme, la vraie nature de Claude Monet, la mélancolie et la société provinciale, Paris, Grasset, coll. « Littérature », , 312 p., 14 × 22 cm (ISBN 2246449413 et 9782246449416, OCLC 26723977, notice BnF no FRBNF35502944, présentation en ligne, lire en ligne), p. 69 (consulté le ).
  3. « Acte de naissance des registres de l'état civil », base Léonore, ministère français de la Culture (consulté le ).
  4. Famille Bazille, publié le sur le site des cimetières de Montpellier (consulté le ).
  5. a et b Jean François Gaston Bazille, publié sur le site gw.geneanet.org (consulté le ).
  6. [PDF] Frédéric Bazille, un peintre-médecin… : Origines familiales et généalogie, page 10/68, publié le par Alexis Sean, sur le site de l'Institut de l'histoire de la médecine, de la chirurgie et de la santé (IHMCS) (consulté le ).
  7. (en) Jeanne Delphine Cazalis, publié sur le site Ancestry.com (en) (consulté le ).
  8. a et b « Bazille Jean François Gaston », publié le par Martine François, sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques (consulté le ).
  9. a et b « Cote LH/151/8 », base Léonore, ministère français de la Culture
  10. J. Paul Legros, « L'invasion du vignoble par le phylloxéra » [PDF], sur Académie des sciences et lettres de Montpellier, (consulté le 20 mars 2020), p. 3, 4.
  11. Yves Carton, « La découverte du Phylloxéra en France : un sujet de polémique. Les archives parlent (Hemiptera, Chermesidae) », Bulletin de la Société entomologique de France, Paris, vol. 111 (3),‎ , p. 305-316 (ISSN 0037-928X, lire en ligne, consulté le 20 mars 2020).
  12. Sénat français, « Anciens sénateurs IIIème République : Bazille Jean », sur www.senat.fr (consulté le 21 janvier 2018)
  13. Gaston Bazille, Rapport sur les églises Sainte-Anne, Saint-Denis, le temple protestant, la rue Impériale, lu le au Conseil municipal, Montpellier, impr. de Gras, , in-4° (notice BnF no FRBNF31779464) (consulté le ).
  14. Acte de décès. Archives départementales de l'Hérault. Montpellier. Registre des décès. Année 1894. Folio numéro 114. Acte numéro 681

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean Jolly (dir.), Dictionnaire des parlementaires français, notices biographiques sur les ministres, sénateurs et députés français de 1889 à 1940, Paris, PUF, 1960
  • « Gaston Bazille », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • Lionel Dumond, « Jean François Gaston Bazille », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 211 (ISBN 978-2846211901)

Liens externesModifier