Jean Christophe Schwaab

personnalité politique suisse

Jean Christophe Schwaab
Illustration.
Fonctions
Conseiller municipal de Bourg-en-Lavaux
En fonction depuis le
Conseiller national
Législature 49e et 50e
Successeur Brigitte Crottaz
Député au Grand Conseil du Canton de Vaud
Législature 2007-2012
Législatif de la Commune de Bourg-en-Lavaux
Législatif de la Commune de Riex
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Lausanne
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse
Père Jean Jacques Schwaab
Profession Juriste, syndicaliste
Résidence Riex

Jean Christophe Schwaab, né le à Lausanne (originaire du même lieu et de La Chaux-de-Fonds), est une personnalité politique suisse, membre du Parti socialiste.

BiographieModifier

Jean Christophe Schwaab naît le à Lausanne. Il est originaire du même lieu et de La-Chaux-de-Fonds[1]. Son père est l'ancien conseiller national et conseiller d'État vaudois Jean Jacques Schwaab[2].

Après sa maturité au gymnase Auguste Piccard (CESSrive), il fait des études de droit à l'université de Berne, où il obtient une licence en 2003 et un doctorat en droit économique en 2009. Il complète ses études en 2010 par un Certificate of advanced studies en politique budgétaire et fiscale à l'Institut de hautes études en administration publique[3].

Il est secrétaire central et juriste de l'Union syndicale suisse de 2007 à 2012, après avoir été collaborateur juridique en 2002-2003 à l'Association transports et environnement, puis secrétaire central à la jeunesse du syndicat Unia[3].

Il est marié à une pédiatre, qui pratique près de Lausanne[4], et père de deux enfants[5].

Il habite à, après avoir habité le quartier de Lorraine à Berne pendant ses études[6].

Parcours politiqueModifier

Député au Grand Conseil du canton de Vaud de 2007 à 2011, il est élu conseiller national en 2011.

Conseiller national (2011-2017)Modifier

Il est élu conseiller national pour la législature 2011-2015 ainsi que pour la législature 2015-2019. Il préside de la commission des affaires juridiques du Conseil national en 2016-2017.

Il déclare sur le site du Parti socialiste vaudois : « La justice sociale et la répartition des revenus sont au centre de mes préoccupations. La force de notre pays dépend avant tout de la manière dont il assure à chacune et chacun des conditions de vie équitables et dignes. C’est le sens de mon engagement. »[7].

Par souci de transparence, il publie régulièrement ses indemnités parlementaires et son revenu[8].

Il a notamment contribué à l'abolition des curatelles (tutelles) forcées vaudoises. En , le Conseil d'État vaudois annonce que désormais, les curateurs ne seraient plus nommés contre leur gré, mettant fin à une exception vaudoise[9]. Ce revirement du gouvernement, qui avait jusqu'ici toujours refusé d'abolir cette obligation datant de 1911, qui était inscrite dans le code civil (abandonnée par tous les autres cantons), est notamment dû à une initiative parlementaire déposée par Jean Christophe Schwaab au Conseil national en 2012[10],[11]. Le , le Conseil fédéral apporte son soutien au texte de loi préparé par la Commission des affaires juridiques du Conseil national. Le , le Conseil national adopte le texte de loi[12]. Le , le Conseil des États accepte une révision du code civil en ce sens qui met un terme définitif aux curatelles imposées[13].

S'avouant incapable de concilier son mandat de conseiller national avec l'éducation de son fils aîné, qui souffre de graves troubles du développement, il annonce, en , sa décision de quitter le Conseil national[14]. Brigitte Crottaz prend sa succession à partir de 2018[15].

Conseiller municipalModifier

Le , il est élu à la municipalité de la commune de Bourg-en-Lavaux[16] et prend ses fonctions le , dans le dicastère des affaires sociales, travaux et infrastructures[17].

Autres mandatsModifier

Fin 2020, le Conseil fédéral le nomme membre de la Commission fédérale de la communication pour le [18].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie de Jean Christophe Schwaab », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. Yelmarc Roulet, « Pierre Maudet et Jean Christophe Schwaab, deux jeunes loups en campagne », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  3. a et b « CV », sur Jean Christophe Schwaab, (consulté le )
  4. Frédéric Pommier, « Jean Christophe Schwaab », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  5. Cécile Collet, « Il loue la magie suisse en éternel minoritaire », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne  , consulté le )
  6. (de) J. Büchi, «Ich war der kleine Rote in der Ecke», sur 20 Minuten, (consulté le )
  7. http://www.ps-vd.ch/campagne/elections/federales-2011/jeanchristopheschwaab
  8. « Transparence », sur Jean Christophe Schwaab, (consulté le ).
  9. « Le Conseil d'Etat est favorable à l'abandon des curatelles imposées »
  10. « Le Conseil d'Etat est favorable à l'abandon des curatelles imposées »
  11. « Les citoyens ne doivent pas être nommés curateurs contre leur gré »
  12. Vaud cessera de désigner des curateurs forcés dès 2018, 24 heures (Suisse), 29 mai 2017
  13. La curatelle imposée est définitivement supprimée, 20 minutes (Suisse), 11 septembre 2017
  14. « Schwaab quitte le National pour son fils », tdg.ch/ (consulté le )
  15. « Brigitte Crottaz succédera à Jean-Christophe Schwaab au National », SWI swissinfo.ch (consulté le )
  16. Résultats élections - 2016, Site de la commune de Bourg-en-Lavaux
  17. Répartition des dicastères pour la législature 2016-2021, Site de la commune de Bourg-en-Lavaux
  18. « Commission fédérale de la communication : nouvelle présidente et autres nominations », sur www.comcom.admin.ch (consulté le )

Liens externesModifier