Jean Babou

Jean Babou
Jean Babou, seigneur de la Bourdaisière (1511-1569).jpg
Fonction
Grand maître de l'artillerie de France
-
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Fratrie
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Conflit
Distinction

Jean II Babou (1511-1569) est un militaire français, grand-bailli de Touraine et grand maître de l'artillerie de France (1567).

BiographieModifier

 
Françoise Robertet (1519-1580), épouse de Jean Babou (par François Clouet)

Jean Babou est le fils de Philibert Babou, né vers 1484, décédé en à l’âge de peut-être 73 ans, Seigneur de La Bourdaisière, maire de Tours (1521) et de Marie Gaudin, née vers 1495, décédée en 1580, Dame de La Bourdaisière, Dame d'honneur de 1532 à 1542 de la reine Eléonore d'Autriche.

Seigneur de La Bourdaisière, comte de Sagonne, Seigneur de Thuisseau, de Chissé, de Vouillon, de Pruniers, de Germigny et de Brain sur l'Authion[1]. Dès 1528, il est échanson du roi François Ier et de la reine de Navarre, duchesse de Berry. L'année suivante, il est nommé gouverneur et bailli de Gien, puis maitre de la garde robe du Dauphin (futur Henri II). Il devient grand bailli de Touraine lors de la création de cet office qu'il exerça jusqu'à son décès, il est aussi Maitre d’hôtel de François 1er et gentilhomme ordinaire de la chambre de Henri II (roi de France).

Il enrichit ses possessions par acquisition. En 1542, il acquiert d'Antoinette d'Amboise, dame de la Rochefoucauld Barbezieux, la baronnie de Sagonne, en 1551, il acquiert de Marc de Beaufort, comte d'Alluye la seigneurie de Jouy. Puis en 1564, il achète à Victor Bourgouin, trésorier, la terre de Brain-sur-l'Authion, en Anjou.

Le , il est chargé de diriger l'ambassade extraordinaire envoyée à Rome auprès du pape Pie IV par le roi François II. Après la mort du Roi, il se retire la cour. Il est rappelé par Catherine de Médicis qui le charge du gouvernement de la personne et l'entretien de François duc d'Alençon, et lui donne en qualité de lieutenant le commandement de la compagnie d'hommes d'armes des ordonnances du roi sous la charge de ce prince. En 1562, il est nommé capitaine des villes et château d'Amboise. En 1566, il est reçoit la décoration de chevalier de l'ordre de Saint-Michel.

En 1567, il devient gouverneur de Brest, nommé Maître Général de l'artillerie en France et le , il est appelé à siéger au Conseil d'État. Il se distingue à la bataille de Moncontour contre les protestants le , par son courage et son habileté et permet la victoire par une adroite manœuvre de son artillerie. Il meurt le "en réputation d'un brave et sage gentilhomme et fort homme d'honneur" (selon Brantome).

Union et descendanceModifier

Marié le , à Blois, avec Françoise Robertet dame d'Alluye(s) au Perche-Gouët, née en 1519, décédée, Dame d'honneur de Catherine de Médicis (1547-1575), dame d'honneur de Marie Stuart en 1560, dame d'honneur de Louise de Lorraine (1575-1590) avec un gage de 400 livres tournois dont :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1] Généalogie de François de SURVILLE
  2. C. Maubois 19.04.2009 : Nobiliaire du Berry : les Babou / base Roglo.