Jean-Yves Moyart

avocat français

Jean-Yves Moyart, aussi connu sous le pseudonyme de Maître Mô, est un avocat pénaliste et blogueur français né le à Lille et mort dans la même ville le .

Jean-Yves Moyart
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean-Yves Rodolphe Albert MoyartVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Maître MôVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Ordre des avocats de Lille (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

BiographieModifier

Les parents de Jean-Yves Moyart sont enseignants de lettres[1]. Né à Lille le 21 octobre 1967, Jean-Yves Moyart fait toute sa scolarité dans cette même ville[1]. Il obtient en 1992 un DEA de « théorie de droit et sciences judiciaires » à l'université Lille-II[2] et s'inscrit au Barreau de Lille la même année[3]. Il exerce la profession d'avocat pénaliste « devant des cours d'assises et des tribunaux correctionnels »[3]. Après avoir collaboré avec Philippe Simoneau et Christian Delbé, il ouvre son propre cabinet avec Jérôme Pianezza[4] en 1994[1]. Il est, pendant sept ans, « responsable du module de formation de droit pénal au sein du CFPA de Lille », de 2002 à 2009[4].

À partir du printemps 2008, il tient un blog sous le pseudonyme de Maître Mô ; en 2011, l'audience du site compte cent mille lecteurs, succès dû en partie à une citation de Maître Eolas[3]. La même année, un recueil des textes de Maître Mô est édité par La Table ronde sous le titre Au guet-apens : chroniques de la justice pénale ordinaire[5]. Une réédition suit en 2013[6]. En 2012, le site est fréquenté chaque jour par 20 000 lecteurs[1]. En 2015, l'avocat déclare que la moitié de son activité porte sur des dossiers bénéficiant de l'aide juridictionnelle[7]. En parallèle, il assure la défense de maître Eolas dans le procès en correctionnelle que lui intente l'Institut pour la justice[8], et celle de Denis Waxin[9]. Moyart participe également à la revue de reportage XXI, où il signe « Au bout de la défense » dans le no 17[1].

En 2021, son compte Twitter est suivi par 70 000 abonnés[10].

Atteint d'un cancer, il meurt le 20 février 2021 à l'âge de 53 ans[10].

OuvrageModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Pierre Rouanet, « Jean-Yves Moyart soulève la robe », La Voix du Nord,‎ .
  2. Clément Boutin, « Le monde judiciaire rend hommage à l'avocat lillois Jean-Yves Moyart, mort ce samedi », BFMTV,‎ (lire en ligne, consulté le 21 février 2021).
  3. a b et c Pascale Robert-Diard, « Jean-Yves Moyart, "Maître Mô". Récits de la justice ordinaire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. a et b E.D., « Avocat au barreau de Lille, Me Jean-Yves Moyart, dit "Maître Mo", est décédé », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. Pascale Robert-Diard, « "Au guet-apens", de Maître Mô : chroniques judiciaires ordinaires », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. Marc Leplongeon, « "Au guet-apens" : la justice ordinaire, selon Maître Mô », Le Point,‎ (lire en ligne).
  7. Baptiste Becquart, « Jean-Yves Moyart, le Maître Mô de la révolte des avocats (Portrait) », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  8. « Maître Eolas en correctionnelle », sur Dalloz,
  9. Jean Yves Moyart, « Il avoue les meurtres. Tout le monde pleure : les jurés, les huissiers, moi », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  10. a et b Pascale Robert-Diard, « Jean-Yves Moyart, alias Maître Mô, est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. [compte rendu] Cæcilia Ternisien, « Maître Mô, Au guet-apens, chroniques de la justice ordinaire, Paris, La Table Ronde, 2011 », Nord', no 60,‎ , p. 93-112 (lire en ligne, consulté le 21 février 2021).

AnnexesModifier

DocumentationModifier

  • Valérie de Senneville, « Critique. Jeux de Mô », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • Ondine Millot, « Maître Mô, défenseur des "réprouvés" de la justice », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Éléonore Varni, « Le Mô juste », Actualités Sociales Hebdomadaires,‎ .

Liens externesModifier