Jean-Pierre Philibert

personnalité politique française

Jean-Pierre Philibert
Fonctions
Député de la 1re circonscription de la Loire
Législature IXe et Xe (Cinquième République)
Groupe politique UDF
Prédécesseur Aucun (proportionnelle)
Successeur Gérard Lindeperg
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Vals-près-le-Puy
Nationalité Française

Jean-Pierre Philibert, né le à Vals-près-le-Puy (Haute-Loire), est un homme politique français. Après avoir été conseiller de la présidente du MEDEF, Laurence Parisot, de janvier à , il devient président de la Fédération des entreprises d'outre-mer en [1].

Famille et formationModifier

Fils d'un pharmacien, il est issu d'une lignée d'élus locaux, son grand-père maternel Louis Brioude fut maire de Vals-près-le-Puy et son père, Pierre Philibert fut maire du Puy-en-Velay de 1990 à 1995. Diplômé de Sciences politiques, il est titulaire d'une licence en droit et d'un Certificat d'Études Supérieures de Droit Social.

Activités professionnellesModifier

De à , il exerce la fonction d'avocat, spécialisé en droit social et droit économique à Fidal, devenu KPMG-Fidal. Pendant cette période (-), il est conseiller du Président de KPMG-Fidal avant de devenir, en , Directeur des Relations extérieures de KPMG-Fidal jusqu'à .

De à , il est directeur des Relations avec les Pouvoirs Publics du MEDEF[2] et devient Conseiller de la Présidente du MEDEF, Laurence Parisot de à .

Il devient, en , président de la Fédération des Entreprises d'Outre-Mer ( FEDOM ). Il est réélu le et à nouveau le .

Activité politique et MandatsModifier

  • Il est élu adjoint au maire de Saint-Étienne en 1983, dans la liste conduite par le sénateur François Dubanchet. Il est réélu en 1989 et en 1995.
  • Le il est élu député de la première circonscription de la Loire sous l'étiquette - Parti républicain-Union pour la démocratie française
  • Il est réélu le dans cette même circonscription avec 67,90 % des voix sous l'étiquette - Parti républicain-Union pour la démocratie française et du centre

Travaux ParlementairesModifier

En 1996, il est président de la commission parlementaire d'enquête sur les lois relatives à l'immigration. Ce rapport critique sévèrement les lois alors en cours et propose quarante-six mesures supplémentaires contre l'immigration clandestine[3].

Porte-parole du groupe UDF pour les questions sociales (1988-1993), secrétaire de la Commission des lois de l'Assemblée nationale (1993-1997).

Rapporteur de nombreux projets de lois, dont les « lois Pasqua » sur l’immigration, la « loi Galland » sur la Réforme du Droit de la Concurrence, la loi sur la Réforme de l’intéressement et de la Participation.

Co-Rédacteur de la proposition de loi, adoptée par le Parlement, sur la réforme du droit de la faillite et des procédures collectives.

Président du groupe d'amitié France-Norvège (1988-1997), Vice-Président des groupes d'amitié France-Irlande et France-Suède (1988-1997)

Autres fonctions politiquesModifier

Président du Club « Perspectives et Réalités » de Saint-Étienne, président Rhône Alpes des Clubs « Perspectives et Réalités », membre du Comité directeur des « Clubs Perspectives et Réalités » (1983-1988).

Membre du comité directeur et du bureau politique du Parti républicain (1988-1997).

Secrétaire national de l’UDF chargé de l’immigration et de l’intégration (1993-1997).

Adjoint au maire de Saint-Étienne (de 1983 à 2001).

Vice-président de la communauté de communes Saint-Étienne-Métropole (1996-2001)

Vice-président, puis premier vice-président du Syndicat des transports de l’agglomération stéphanoise (1989-2001).

La Présidence de la FEDOM (Fédération des Entreprises des Outre-Mer)Modifier

Il est élu Président de la FEDOM le , succédant à Guy DUPONT, Président de la FEDOM depuis 2005.

La FEDOM a été créée en 1986 à l’initiative de chefs d’entreprise des DOM. Elle fut présidée jusqu’en 2001 par le Préfet Lucien VOCHEL, ancien Préfet de Paris et de la Région Ile de France. Elle rassemble les principales organisations d’entreprises des départements et collectivités d’Outre-mer : MPI, CGPME, MEDEF, des Fédérations professionnelles, des Chambres de Commerce et d’Industrie, des Associations d’entreprises ainsi que des entreprises de toute taille ayant des intérêts économiques Outre-mer.

La mission principale de la FEDOM consiste à coordonner auprès des Pouvoirs publics : Gouvernement, Parlement, CESE et des leaders d’opinion, les initiatives des entreprises d’Outre-mer pour promouvoir l’attractivité des territoires ultra marins et le potentiel qu’ils représentent pour la France et l’Europe. La FEDOM veille notamment à ce que les évolutions législatives et réglementaires soutiennent l’investissement et l’emploi pour améliorer leur compétitivité dans un esprit d’équité et d’ouverture sur le monde. »

Sous sa présidence, la FEDOM a poursuivi son implantation dans tous les territoires ultramarins. Elle est aujourd'hui présente, outre les quatre "départements historiques" (Martinique, Guadeloupe, Guyane et la Réunion), en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélémy et à Wallis-et-Futuna.

DécorationsModifier

Il est chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur et Officier dans l'ordre national du mérite.

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier