Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Jean-Pierre Llabador

musicien français
Jean-Pierre Llabador
Surnom El Bobo
Naissance Drapeau de l'Algérie Ghazaouet, Algérie
Activité principale Musicien, auteur-compositeur
Genre musical Jazz
Instruments Guitare
Années actives De 1977 à aujourd'hui
Labels MGI Records
Influences Wes Montgomery
Jim Hall
Site officiel llabador.com

Jean-Pierre Llabador dit « El Bobo » (né le 15 décembre 1952 à Ghazaouet, Algérie) est un guitariste français vivant sur la commune de Castelnau-le-Lez attenante à la ville de Montpellier[1],[2].

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Jean-Pierre Llabador est né d'une mère d'origine anglo-suisse[réf. nécessaire] et d'un père exerçant la métier de pharmacien[3]. Pendant l'indépendance de l'Algérie, la famille migre en France et rejoint la ville de Sète avant de s'installer définitivement à la périphérie de Montpellier[3]. Bachelier à quinze ans et titulaire d'un certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES) auprès de l'université Paul-Valéry à vingt ans[4], Jean-Pierre suit un cursus au conservatoire régional de Montpellier avant de décrocher un M.I. – Guitar Institute of Technology à Los Angeles, aux États-Unis[5].

Début de carrièreModifier

Dans les années 1970 et de retour en France, Jean-Pierre fonde avec son frère Jean-Claude un groupe qu'ils nomment Coïncidence[3]. Après deux albums et plusieurs tournées, la mort de son frère à trente ans lui donne un coup de massue[4]. Le guitariste de rock démarre une carrière en solo et s'apprête à collaborer avec de nombreuses personnalités de la musique comme Guy Skornik et Johnny Hallyday[3],[6]. Dès le début des années 1980, il enchaîne ainsi les prestations musicales sur des plateaux télévisées comme ceux de Maritie et Gilbert Carpentier ou Champs-Élysées[7]. C'est en 1984 que le jazz va devenir le véritable style de Jean-Pierre Llabador[7].

El Bobo : sa guitare et ses orchestresModifier

Au fil des ans, le musicien parcourt les pays pour faire partager sa musique[3]. Accompagné d'un orchestre toujours différent, il a su trouver sa place « parmi les maîtres de la six-cordes » selon Claude Oberg du Jazz Magazine[8]. En 2007, son onzième album est enregistré aux côtés de Francesco Castellani (trombone), Olivier Hutman (piano), Louis Petrucciani (contrebasse) et Bruno Ziarelli (batterie)[9]. Intitulé Give Me Five, il sera nommé aux Victoires du Jazz en 2008 dans les catégories « Album jazz instrumental de l'année » et « Artiste français de l'année »[3]. En 2011, Jean-Pierre Llabador fait appel à sa fille, Géraldine, pour écrire les paroles des chœurs féminins de son dernier album Voices[10].

DiscographieModifier

Albums sortis avec CoïncidenceModifier

Albums sortis en soloModifier

CompilationsModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Andy Gregory, The International Who's Who in Popular Music (en), United Kingdom, Psychology Press, , 594 p., 21,6 × 27,3 cm (ISBN 1857431618 et 9781857431612, présentation en ligne, lire en ligne), p. 308 (consulté le 14 avril 2018)
  2. a et b Michel Maestracci, « Jean-Pierre Llabador – Give Me Five », Jazz Hot,‎ (lire en ligne).
  3. a, b, c, d, e et f Nacer Boudjou, « Jean-Pierre Llabador (dit El Bobo), « Ghazaouet à fleur de l'âme » », sur nacerboudjou.over-blog.com, (consulté le 15 février 2012).
  4. a et b Montpellier Agglomération, « Jean-Pierre Llabador : corde sensible », Harmonie, Montpellier, no 280,‎ , p. 39 sur 48 (présentation en ligne, lire en ligne [PDF]) (consulté le 16 avril 2018)
  5. « Enseignement », sur llabadorbobo.free.fr (consulté le 15 février 2012).
  6. Jean-Pierre Llabador, guitariste montpelliérain, accompagnait Johnny en 81 et 82, publié le 7 décembre 2017 par Antoine Blin, sur le site France Bleu (consulté le 16 avril 2018)
  7. a et b « Concert : "duo de jazz" Jean-Pierre Llabador et Louis Petrucciani - Juin 08 - 32Mo », sur mediatheque.montpellier-agglo.com, (consulté le 15 février 2012).
  8. Claude Oberg, « Disques d'Émoi : Jean-Pierre Llabador – Give Me Five », Jazz Magazine,‎ (lire en ligne).
  9. « Give me five », sur culturejazz.fr (consulté le 15 février 2012).
  10. « « VOICES » a bunch of pop songs », sur lejam.com (consulté le 15 février 2012).

Liens externesModifier