Ouvrir le menu principal

Jean-Pierre Chazal

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chazal.

Jean-Pierre Chazal
Fonctions
Député du Gard

(3 ans, 1 mois et 18 jours)
Gouvernement Convention nationale
Député au Conseil des Cinq-Cents

(4 ans et 2 mois)
Président du Conseil des Cinq-Cents

(29 jours)
Membre du Tribunat
(2 ans, 7 mois et 10 jours)
Préfet des Hautes-Pyrénées
Préfet des Hautes-Alpes
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pont-Saint-Esprit (Gard)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Bruxelles (Belgique)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Girondins
Droite
Profession Avocat
Haut fonctionnaire
Distinctions Baron de l'Empire
Officier de la Légion d'honneur

Signature de Jean-Pierre Chazal
députés du Gard

Jean-Pierre Chazal, né le à Pont-Saint-Esprit, mort le à Bruxelles (Belgique), est un homme politique français.

BiographieModifier

Né à Pont-Saint-Esprit, avocat au parlement de Toulouse avant la Révolution, il est élu député de la Convention par le département du Gard. Il vote la mort de Louis XVI, avec sursis (20 janvier 1793). Il ne se fait guère remarquer après la chute de Maximilien de Robespierre 9 thermidor an II (27 juillet 1794), mais, après, se montre acharné contre les Jacobins, contre Bertrand Barère de Vieuzac notamment.

Réélu au Conseil des Cinq-Cents, il prend parti contre les Clichiens et soutient le Directoire au 18 fructidor an VII (4 septembre 1797). Au 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), il se prononce pour Napoléon Bonaparte, puis fait partie de la commission qui rédige la Constitution de l’an VIII.

Il est nommé membre du Tribunat lors de sa création, et le 14 septembre 1802, préfet des Hautes-Pyrénées où il demeure jusqu’en mars 1813. Officier de la Légion d'honneur le 23 juillet 1808, Napoléon le créé baron de l'Empire le 13 août 1810.

Il est préfet des Hautes-Alpes du 12 mars 1813 au 13 janvier 1814. Pendant les Cent-Jours il est préfet du Finistère du 6 avril 1815, remplacé le 14 juillet. Après le retour de Louis XVIII ses biens sont saisis et il est acculé à l'exil. Il s'installe à Bruxelles et y ouvre un commerce.

Un de ses enfants Pierre Emmanuel Félix Chazal, participera à la révolution belge, fera carrière comme général et deviendra ministre de la guerre en Belgique.

Voir aussiModifier