Jean-Paul Soulillou

médecin français
Jean-Paul Soulillou
Description de l'image Jean-Paul_Soulillou.jpg.
Naissance
Florimont-Gaumier (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Médecine, Immunologie, greffe d'organe
Institutions Université de Nantes
Diplôme Docteur en médecine
CES d'immunologie de l'université d'Angers
Renommé pour Recherches sur la tolérance aux greffes d'organes
Distinctions Prix d'honneur de l'Inserm 2012,
Medawar Prize 2016 de The Transplantation Society

Jean-Paul Soulillou, né le à Florimont-Gaumier (Dordogne), est un médecin français, professeur d'immunologie à la Faculté de médecine de l'université de Nantes et chef du service de transplantation rénale au CHU de Nantes. Jean-Paul Soulillou a fondé et dirigé (1995-2007) l'Unité de recherche « Immunointervention dans les allo- et les xénotransplantations », laboratoire hospitalo-universitaire affilié à l'INSERM[1],[2].

BiographieModifier

Après avoir initié ses études de médecine à Bordeaux, Jean-Paul Soulillou devient interne des Hôpitaux de Nantes en 1969. Il obtient un certificat d’études spécialisées en immunologie à l’université d’Angers la même année. Il effectue son service militaire en coopération en Tunisie. En 1974, il est nommé Research fellow de Harvard Medical School au Peter Bent Brigham Hospital (en) à Boston (Massachusetts).

Il est assistant-chef de clinique en 1975, puis professeur d’immunologie à la faculté de médecine de Nantes en 1980. Il est aujourd’hui professeur émérite.

Il fonde et dirige l’Institut de transplantation et de recherche en transplantation (ITERT) du CHU de Nantes de 1991 à 2010.

Il préside le conseil scientifique de SangStat entre 1992 à 1996 et de l'Établissement français des greffes.

Il lance plusieurs entreprises de biotech : Lynatech, IDBC, Tc Land Expression, Tc Land, EFFIMUNE, Xenothera,

Il prend la direction de l'Unité 211 de recherche de l’Inserm en 1986. Il fonde une nouvelle Unité de recherche de l'INSERM (Unité 437) qui s'installe dans le nouveau bâtiment Jean Monnet du CHU de Nantes en 1995.

Il est membre du jury du prix rayonnement français de l’Académie des sciences et du prix Pasteur-Weizmann/Servier en 2004.

Il est le premier président de Atlantic Biotherapies, de 2005 à 2008.

Avec Jean-Michel Dubernard, il impulse la création de la fondation de coopération scientifique Centaure en 2007, dont il devient le directeur.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

La liste des publications de Jean-Paul Soulillou est accessible directement sur PubMed[8]

Notes et référencesModifier

  1. « Jean-Paul Soulillou », sur youtube.com, (consulté le 10 mars 2018)
  2. « Jean-Paul Soulillou », sur lesechos.fr, (consulté le 10 mars 2018)
  3. « Lauréats 2002-Académie Nationale de Médecine », sur academie-medecine.fr, (consulté le 10 mars 2018)
  4. (en) « The Transplantation Society Recognition Award 2008 », sur jurnals.lww.com, (consulté le 10 mars 2018)
  5. « Un prix INSERM pour les travaux du Professeur Soulillou », sur ouest-france.fr, (consulté le 10 mars 2018)
  6. « De l'INH à l'Inserm », sur inserm.fr (consulté le 10 mars 2018)
  7. (en) « Medawar prize 2016 », sur tts.org, (consulté le 10 mars 2018)
  8. (en) « Jean-Paul Soulillou », sur ncbi.nlm.gov (consulté le 23 août 2019)

Liens externesModifier