Jean-Paul Eid

auteur de bande dessinée canadien
Jean-Paul Eid
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Paul Eid en 2016
Naissance
Drapeau du Liban Liban
Nationalité canadienne
Profession

Jean-Paul Eid (né en 1964) est un auteur québécois de bande dessinée.

BiographieModifier

Figure marquante de la bande dessinée québécoise, Jean-Paul Eid naît au Liban d'une mère belge, Sabine Martens, et d'un père libanais, Souhail Eid[1]. Sa famille immigre au Québec en 1967 alors qu’il est âgé de trois ans[1],[2].

Après des études en arts plastiques et en dessin animé, il se lance, en 1985, en bande dessinée et en illustration.

Il a notamment collaboré au magazine Croc, support majeur de la bande dessinée québécoise jusqu’à sa fin en 1995, dans lequel ont été publiées Les aventures de Jérôme Bigras. Récipiendaire de nombreux prix, cette série, dans laquelle Eid développe un univers surréaliste et un humour absurde, cherche souvent à renouveler le rapport entre la bande dessinée et le lecteur. En 2008, l'éditeur La Pastèque publie une anthologie de la série sous le titre Des tondeuses et des hommes et, en 2011, lance Le fond du trou, une histoire longue inédite dont la trame tourne autour d'une véritable perforation au centre de l'album.

En 1999 parait le premier tome de la série Le Naufragé de Memoria, coscénarisée avec le dramaturge Claude Paiement, un récit d'anticipation qui marque un tournant dans l’œuvre de Jean-Paul Eid.

L'auteur a également collaboré comme bédéiste à plusieurs magazines dont Les Débrouillards (Raoul et Barbara), Anormal (Capitaine Jambon), Iceberg, Safarir (Schizo) ou Tchiize !. Sa carrière parallèle d'illustrateur l’a amené à œuvrer pour de nombreuses agences de publicité, magazines et maisons d'édition, alors qu'il a notamment illustré plusieurs albums jeunesse et manuels scolaires. En outre, il collabore ponctuellement à des productions cinématographiques et télévisuelles ainsi qu'à des musées historiques.

PublicationsModifier

AlbumsModifier

  • Les aventures de Jérôme Bigras, t.1 : Bungalopolis, Éditions Logiques, 1992.
  • Les aventures de Jérôme Bigras, t.2 : On a marché sur mon gazon, Éditions Logiques, 1994.
  • Le Naufragé de Memoria, t. 1 : Scaphandre 8, scénario de Claude Paiement, Éditions Mille-Îles, 1999.
  • Le Naufragé de Memoria, t. 2 : L'Abîme, scénario de Claude Paiement, Les 400 Coups, 2004.
  • Les aventures de Jérôme Bigras : Des tondeuses et des hommes, La Pastèque, 2008.
  • Une aventure de Jérôme Bigras : Le fond du trou, La Pastèque, 2011.
  • La femme aux cartes postales, coscénarisée par Claude Paiement, La Pastèque, 2016, 227 pages (ISBN 978-2-923841-92-2)
  • 1642 Ville-Marie, scénario de François Lapierre et Tzara Maud, Glénat, 2017

CollectifsModifier

  • Si j'étais un extraterrestre…, Québécor, 1984.

Prix et distinctionsModifier

  • 1991 : Prix Onésime Production pour Les aventures de Jérôme Bigras
  • 1992 : Prix Onésime Album pour Bungalopolis
  • 1999 : Prix BD Québec Album pour Scaphandre 8
  • 2000 : Prix de l'Album québécois de l'année pour Scaphandre 8 au FBDFQ
  • 2004 : Prix Bédélys Québec pour L'abîme
  • 2004 : Prix de la Meilleure BD québécoise pour L'abîme au FBDFQ
  • 2011 : Mention spéciale du jury Bédélys pour Le fond du trou
  • 2011 : Grand prix de la Ville de Québec pour Le fond du trou au FBDFQ
  • 2016 : Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise pour La femme aux cartes postales[3]
  • 2017 : Grand Prix de la Ville de Québec pour La femme aux cartes postales au FBDFQ

CuriositésModifier

  • En début de carrière, il a réalisé pendant trois mois une bande dessinée pour le journal Photo Police, en remplacement de la rubrique du courrier du sexe[4].
  • En 2008, lors de la commémoration du 400e anniversaire de la ville de Québec, il est choisi pour réaliser la maquette d'une fresque de 150 m2 pour la ville de Lyon[5].
  • En 2010, cinq compositeurs musicaux présentent Bungalopolis, une adaptation d'histoires de Jérôme Bigras sous forme d'opéra-cabaret.

Sources et référencesModifier

  1. a et b Judith Dimitri, Belgique-Liban-Québec, ou les aléas de la famille Eid, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 9 avril 2015. Consulté le 27 janvier 2019.
  2. Pour plus d'informations au sujet de la famille Eid, voir le fonds Souhail et Sabine Eid (P929) du centre d'archives Vieux-Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  3. La Femme aux cartes postales, Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2016, Association des critiques et journalistes de bande dessinée, 28 octobre 2016
  4. « L'employé du mois : Jean-Paul Eid », dans Croc, no 108, juillet 1988, p. 109.
  5. La cité idéale de Québec, Commission de la Capitale nationale du Québec, 12 septembre 2008

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :