Jean-Paul Benzécri

statisticien français

Jean-Paul Benzécri, né le à Oran et mort le à Villampuy[1],[2], est un mathématicien et statisticien français, professeur à l'Institut de statistique de l'université de Paris (ISUP) et à l'université de Rennes dans les années 1960.

Jean-Paul Benzécri
Jean-Paul Benzécri en 2009.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
VillampuyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Françoise Benzécri-Le Roy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinction
Cours Peccot ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie modifier

Ancien élève de l'École normale supérieure (1950), agrégé de mathématiques (major, 1953)[3] et fondateur de l'école française d'analyse des données dans les années 1960-1990, Jean-Paul Benzécri a développé des outils statistiques, notamment l'analyse factorielle des correspondances qui permet de traiter de grandes masses de données afin de visualiser et hiérarchiser l'information.

Il était professeur à la faculté des sciences de Paris puis à l'université Pierre-et-Marie-Curie, auxquelles l'Institut de statistique de l'université de Paris est successivement rattaché. Il a en particulier crée et animé la revue les Cahiers de l’analyse des données qui parut entre 1976 et 1997 et est aujourd'hui entièrement accessible librement en ligne.

Avant de s'orienter vers les statistiques, il avait soutenu sous la direction d'Henri Cartan une thèse remarquable sur les variétés affines (autrement dit les variétés admettant une connexion sans courbure ni torsion), où il démontrait que la caractéristique d'Euler-Poincaré d'une surface affine plate compacte est nulle.

Il meurt le .

Postérité modifier

Influents dans divers domaines en Sciences humaines et sociales, les travaux de Benzécri ont fait l'objet de nombreux hommages dont celui de Valérie Beaudouin aux Journées internationales de données textuelles en 2016[4].

Anecdote biographique modifier

Lors de ses études à l'École normale supérieure, il est un jour jeté dans le bassin de la cour aux Ernests du bâtiment de la rue d'Ulm pour avoir « trop assumé son appartenance à la droite »[5].

Publications modifier

  • L'Analyse des données. Tome 1 : La Taxinomie, Dunod, 1973, 615 p (ISBN 2-04-007034-6)
  • L'Analyse des données. Tome 2 : L'Analyse des correspondances, Dunod, 1973, 619 p (ISBN 2-04-007225-X)
  • Histoire et préhistoire de l'analyse des données, Dunod, 1982, (ISBN 2-04-015467-1)
  • Linguistique et lexicologie, Dunod, 2007 [ré-édition], (ISBN 2-04-010776-2)
  • Pratique de l'analyse des données,
    • Tome I : Analyse des correspondances, exposé élémentaire, Dunod (1980), (ISBN 2040157328).
    • Tome II : Abrégé théorique, études de cas modèles, Dunod (1980).
    • Tome III : Linguistique et lexicologie, Dunod (1981).
    • Tome IV : En médecine, pharmacologie, physiologie clinique, Statmatic (1992)
    • Tome V : Économie, Dunod (1987).
  • Revue Les Cahiers de l'analyse des données, Gauthier-Villars, Dunod, 1976-1994.
  • (en) Correspondence analysis handbook, Marcel Dekker (1992).

Notes et références modifier

  1. SFdS - Société Française de Statistique, « Décès de Jean-Paul Benzécri », sur www.sfds.asso.fr (consulté le ).
  2. [1]
  3. [2], sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr
  4. Valérie Beaudouin, "Retour aux origines de la statistique textuelle : Benzécri et l'école française d'analyse des données", JADT 2016, Proceedings of 13 th Inernational Conference on Statistical Analysis of Textual Data, volume 1 pp. 17-37. (ISBN 978-267466-9067-7[à vérifier : ISBN invalide])
  5. Pierre Verschueren, « Le rire de la vieille dame ? : humours, sciences et politiques rue d'Ulm de 1945 à 1971 », dans Pierre Serna (dir.), La Politique du rire : satires, caricatures et blasphèmes (XVIe – XXIe siècles), Ceyzérieu, Champ Vallon, (ISBN 979-10-267-0073-9, lire en ligne), p. 199.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :