Jean-Michel Bayle

pilote de motocross et de vitesse moto français
Jean-Michel Bayle
Description de cette image, également commentée ci-après
Champion AMA Supercross 1991 à Oklahoma City
Biographie
Surnom JMB, Bad Bayle
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Manosque, France
Nationalité Français
Site web jeanmichelbayle.fr
Carrière
Années d'activité 1986-2002
Qualité Pilote de motocross et supercross
Pilote de vitesse moto
Pilote d'endurance
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
1986-1992 Honda HRC

Championnat du monde de motocross
Champion du monde
  • 1988 : 125 cm3
  • 1989 : 250 cm3

Championnat AMA de motocross
Champion 1991 : 250 cm3 et 500 cm3

Championnat AMA de supercross
Champion 1991 : 250 cm3

Supercross de Paris-Bercy
Victoires 1990 et 1991 en 250 cm3

Données clés

Jean-Michel Bayle
Image illustrative de l’article Jean-Michel Bayle
Jean-Michel Bayle au Grand Prix moto des États-Unis 1993
Carrière professionnelle
Années d'activité 1992 à 1999, 2002
Équipe Aprilia, Yamaha, Modenas
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
MotoGP 40 2 - -
250 cm3 42 1 - -
Palmarès
1er 2e 3e
Bol d'or 2
24H Mans 1

Jean-Michel Bayle, né le à Manosque, est un pilote français de moto-cross, de vitesse moto et d'endurance. En 1991, il devient le premier et seul pilote à remporter les trois championnats majeurs du motocross américain la même année : motocross 250 cm3 et 500 cm3 ainsi que supercross.

Biographie modifier

Jean Michele Bayle commence à rouler à moto à l'âge de 6 ans. Il court en amateur durant les années 1980, et à 13 ans, remporte le championnat de Provence. En 1985, à 16 ans, il participe en 250 cm3 au Supercross de Paris-Bercy[1].

Après avoir remporté les titres mondiaux en 1988 en 125 cm3 et 1989 en 250 cm3[2], il décide de franchir l'Atlantique et d'aller défier chez eux les Américains considérés comme les meilleurs pilotes de la discipline. Pour sa première saison complète, il finit deuxième du championnat américain de supercross. Et pour la deuxième saison, il devient le premier et seul pilote à remporter les trois titres majeurs la même année : motocross 250 cm3 et 500 cm3 ainsi que le supercross, établissant au passage le record de victoires en Supercross sur une saison[1].

Considérant qu'il n'avait plus rien à prouver en tout-terrain et désirant se donner un nouveau défi, il décide de quitter le monde du motocross pour intégrer les Grands Prix de vitesse. Les résultats ne sont pas ceux qu'il espérait mais, à sa décharge, il ne bénéficiera jamais de la structure d'une équipe mandatée par une usine de premier plan. Il compte malgré tout deux pole positions en 500 cm3. Il fera un moment partie de l'équipe Modenas de Kenny Roberts, avec une machine qu'il contribuera grandement à mettre au point.

En 2000, son nom est ajouté au Motorcycle Hall of Fame de l'American Motorcyclist Association[1].

Il a remporté le Guidon d'Or[réf. nécessaire], épreuve de Supermotard qui oppose les meilleurs pilotes du monde de vitesse et tout-terrain. Il a fait également de l'endurance, gagnant le Bol d'or et les 24 Heures du Mans en 2002.

Palmarès modifier

Notes et références modifier

  1. a b et c (en) « Jean Michel Bayle », sur AMA Motorcycle Hall of Fame
  2. « Profil d'athlète - Jean-Michel BAYLE », sur bestsports.com (consulté le )

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier