Jean-Marie Rodon

exploitant de salles de cinéma et un distributeur de films français
Jean-Marie Rodon
Naissance
Grenoble
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 77 ans)
Paris
Profession Exploitant de salles de cinéma
Distributeur de films

Jean-Marie Rodon, né le à Grenoble et mort le à Paris[1], est un exploitant de salles de cinéma et un distributeur de films français, co-fondateur des « Cinémas Action ».

BiographieModifier

Diplômé en science politique, Jean-Marie Rodon commence sa carrière en tant que directeur d'une banque puis d'une compagnie d'assurances où il rencontre Jean-Max Causse[1].

Ensemble, ils achètent une salle de cinéma située rue Buffault s'appelant « Action Lafayette » fin 1966. De nombreux films américains y sont programmés, car la Cinémathèque française délaisse le cinéma venant d'Hollywood[1].

À la fin des années 1970, Jean-Marie Rodon qui s'occupe de la gestion et Jean-Max Causse de la programmation, acquièrent le cinéma « Le République » situé rue du Faubourg-du-Temple, et créent une société de distribution « Théâtre du Temple »[1].

Après diverses ventes et fermetures des « cinémas Action », ils s'installent définitivement dans le quartier latin où ils font découvrir ou redécouvrir des classiques du cinéma hollywoodien. Leur plus gros succès sera le film le Rendez-vous d'Ernst Lubitsch qui restera un an à l'affiche et réunira 150 000 spectateurs[1].

Les « Cinemas Action » ont également la particularité de diffuser les films de jeunes cinéastes comme Jim Jarmusch, Serge Bozon, Damien Odoul ou Gaspar Noé[2],[3].

Alors que Jean-Max Causse s'essaye à la réalisation de films, le tandem se sépare en 2004 ; Jean-Marie Rodon continue d'exploiter les salles des « Cinemas Action » restantes, avant de les céder progressivement[1].

Il meurt le à Paris à l'âge de 77 ans, des suites d’une longue maladie[1].

Notes et référencesModifier

Article connexeModifier