Ouvrir le menu principal
Jean-Marie Meunier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ChaulgnesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Le chanoine Jean-Marie Meunier, né en 1862 et décédé le 30 août 1929 à Chaulgnes (Nièvre), est un linguiste, phonéticien, dialectologue français qui a été chef du laboratoire de phonétique expérimentale au Collège de France et professeur à l'Institut catholique de Paris.

BiographieModifier

 
Chaulgnes : maison où est décédé Jean-Marie-Meunier.

Jean-Marie Meunier fit ses études au grand Séminaire de Nevers, puis à l'Institut catholique de Paris où il prépara sa licence ès-lettres. Il suivit les cours de l'École pratique des hautes études et devint le disciple de l'Abbé Rousselot. De retour à Nevers, il fut nommé professeur à l'Institution Saint-Cyr. De 1907 à 1921, il dirigea le petit séminaire de Corbigny.

S'intéressant tout spécialement à la phonétique, il entreprit, sur les conseils de l'Abbé Rousselot, l'étude des parlers nivernais et publia Les patois nivernais étudiés au phonomètre (1890), L'évolution des parlers du Nivernais (1897) puis Origine et histoire des parlers du Nivernais (1898).

Reçu docteur ès-lettres en 1912 avec ses Études morphologiques sur les pronoms personnels dans les parlers actuels du Nivernais et sa Monographie phonétique du parler de Chaulgnes, il fut nommé chanoine par l'évêque de Nevers et devint assistant de l'Abbé Rousselot à l'Institut catholique. Il succéda à son maître aussi bien à l'Institut catholique qu'au Collège de France et fut élu membre de l'Institut de Coïmbre.

Parmi ses nombreux travaux, presque tous consacrés à la linguistique, il faut encore citer : La prononciation du latin classique (1903), L'emplacement de Noviodunum Aeduorum de César et le nom de Nevers (1907), Atlas linguistique et tableaux des pronoms personnels du Nivernais (1912), des études sur les noms de lieux de la Nièvre, sans oublier son Application de la phonétique expérimentale à l'étude des langues vivantes et à la thérapeutique, c'est-à-dire à la correction des vices du langage et à la rééducation des sourds-muets (1927).

BibliographieModifier

Liens externesModifier