Ouvrir le menu principal

Jean-Marc Fournier (prêtre)

aumônier militaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournier (patronyme) et Jean-Marc Fournier.
Jean-Marc Fournier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Marc Fournier, né le 21 janvier 1966, est un prêtre catholique, chapelain militaire et sapeur-pompier français. Aumônier en Afghanistan dans les années 2000 et « héros » du Bataclan en 2015, il est surtout connu pour avoir « sauvé » la Sainte Couronne d'épines lors de l'incendie de Notre-Dame de Paris, en avril 2019.

BiographieModifier

Prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), l'abbé Fournier est ordonné prêtre le 24 juin 1994 à Wigratzbad (Allemagne) et exerce d'abord son ministère en Allemagne, puis à Montmirail dans la Sarthe[1]. En juin 2008, il est nommé conseiller du supérieur général de sa fraternité[2]. Il est, par ailleurs, chevalier de l'ordre du Saint-Sépulcre[3].

L'abbé Fournier a célèbré les obsèques du prince Philippe d'Araucanie en l'abbaye de Tourtoirac[4].

Aumônerie militaireModifier

L'abbé Fournier rejoint le diocèse aux armées françaises en 2004. En août 2008, il participe notamment à l'embuscade d'Uzbin, où il voit périr dix de ses compagnons, dans le cadre de la guerre d'Afghanistan[1]. En 2011, il rejoint la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), dont il devient l'aumônier catholique. Depuis cette date, il est en poste à la caserne de Champerret (Paris 17e)[5].

Le 13 novembre 2015, il intervient au Bataclan — après avoir été présent pour Charlie Hebdo et à la libération de l'Hyper Casher[3] — et participe à l'évacuation des blessés, alors que les tirs se poursuivent[6], puis prie devant les corps et donne l'absolution collective[5]. Il témoigne : « dans la salle du Bataclan, il y avait des monceaux de corps. On pourrait s'y arrêter. Mais je préfère retenir ces corps enlacés des personnes qui se sont sacrifiées pour tenter de sauver ceux qu'elles aimaient. [...] On aura beau dire, l'amour ne passera pas. En sortant de la caserne, on se prend à penser que La petite Espérance de Péguy n'a pas tout à fait dit son dernier mot »[1]. 

Le , la cathédrale Notre-Dame de Paris est victime d'un grave incendie. Lorsqu'il l'apprend, l'abbé Fournier se précipite « pour [se] mettre à disposition du commandement des opérations de secours et voir comment [il] peut apporter son aide »[3]. Sur place, il insiste pour recevoir l'autorisation d'entrer dans la cathédrale avec ses collègues pompiers. Il pénètre alors dans la cathédrale en flammes, met à l'abri le Saint-Sacrement et participe, entre autres, au sauvetage de la chemise de Saint Louis et de la Sainte Couronne[7], qu'il dirige en tant que « conseiller technique »[5]. Entre temps, il bénit la cathédrale avec le Saint-Sacrement : « c'est un acte de foi. Je demande à Jésus – que je crois réellement présent dans ces hosties – de combattre les flammes et de préserver l'édifice dédié à sa mère. Cette bénédiction coïncide avec le début d'incendie dans la tour nord. Et en même temps son extinction ! Sans doute la Providence... »[8]. Depuis cette date, l'aumônier bénéficie d'une réputation de « héros ». Le prêtre refuse toutefois ce qualificatif, jugeant n'avoir fait qu'exercer son devoir d'« exemplarité »[3].

RéférencesModifier

  1. a b et c Théophane Leroux, « Le Père Jean-Marc Fournier : aumônier et sapeur-pompier », Famille chrétienne, no 1990,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2019).
  2. Paul Aulagnier, « Un regard sur le monde politique et religieux », Item, no 173,‎ , p. 7-11.
  3. a b c et d « Jean-Marc Fournier, prêtre, aumônier des pompiers de Paris et sauveur de la Couronne d'épines à Notre-Dame », BFMTV,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2019).
  4. « Tourtoirac (24) : pas de nouveau souverain pour l’Araucanie », sur SudOuest.fr (consulté le 22 avril 2019)
  5. a b et c « Jean-Marc Fournier, « pompier, prêtre et héros » de l’incendie de Notre-Dame », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2019).
  6. « Jean-Marc Fournier, prêtre, aumônier des pompiers de Paris et sauveur de la Couronne d'épines à Notre-Dame », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2019).
  7. « Le père Fournier, aumônier des pompiers, est entré dans Notre-Dame en flammes pour sauver la Couronne d’épines », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2019).
  8. Hugues Lefèvre, « Exclusif - Père Fournier : « Dans Notre-Dame en feu, j'ai récupéré Jésus et béni la cathédrale » », Famille chrétienne,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2019).