Ouvrir le menu principal

Jean-Marc Bory

acteur de cinéma, de théâtre et de télévision, metteur en scène
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bory.
Jean-Marc Bory
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
LocmariaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Marc Bory est un comédien et metteur en scène suisse né à Noville, en Suisse, le , et mort à Locmaria (Belle-Île-en-Mer), le .

BiographieModifier

Né à Noville (canton de Vaud) dans les Alpes, Jean-Marc Bory part apprendre le théâtre à l'école d'art dramatique de Blanche Derval à Lausanne ; il quitte ensuite sa Suisse natale pour venir à Paris et suivre les cours de Maurice Escande. Après des mois de figurations dans diverses pièces, il prend le rôle de Gauthier d'Aulnay dans La Tour de Nesle, auprès de Maria Casarès et de Serge Reggiani, qui lui donne le rôle-titre dans sa propre production d'Hamlet et le recommande, en 1955, à André Cayatte pour le rôle du juge d'instruction dans Le Dossier noir.

Ces débuts prometteurs, manquent s'interrompre à cause de deux accidents graves en 1955[1]. À l'automne 1956 il revient sur scène et monte, en 1957, la pièce de Peter Ustinov, Romanoff et Juliette.

Le succès lui vient au cinéma en jouant le partenaire de Jeanne Moreau dans le film Les Amants de Louis Malle, en 1958. Il supporte mal cette notoriété et le battage médiatique que certaines scènes du film, osées pour l'époque, ont suscité.

Les dernières années, Jean-Marc Bory s'est surtout produit sur les planches, notamment sous la direction du metteur en scène Jean-Louis Martinelli à Lyon, puis à Strasbourg. Il a été désigné meilleur comédien, lors du Prix du Syndicat de la critique en 1993, pour ses rôles dans La Compagnie des hommes et Les Marchands de gloire.

Alors qu'il venait de signer, pour l'Opéra de Lausanne, une mise en scène de Lucio Silla de Mozart[2], Jean-Marc Bory meurt à 67 ans d'un arrêt cardiaque, le 31 mars 2001, alors qu'il est en train de tondre sa pelouse. Cette production a été par la suite reprise par le Théâtre de Caen.

FilmographieModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. "Le premier lui cause une fracture de la colonne vertébrale. après un plongeon dans une eau trop peu profonde. Le second lui vaut quinze fractures et six mois d'immobilisation, après avoir percuté un mur à 120 km/h"[1]
  2. http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20010401.OBS3085/le-comedien-jean-marc-bory-est-mort.html

Liens externesModifier