Jean-Louis Ferrary

directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études

Jean-Louis Ferrary, né le à Orléans, est un universitaire et historien français spécialiste de l'Antiquité romaine.

BiographieModifier

Né en 1948, il intègre l'École normale supérieure en 1967 et obtient l'agrégation de lettres classiques en 1970. Membre de l'École française de Rome de 1973 à 1976, il est ensuite élu maîtres de conférences à la l'université Paris-Sorbonne et poursuit sa carrière à l'École pratique des hautes études, où il est chargé de conférences (1983) puis directeur d'études (depuis 1989). Sa conférence s'intitule « Histoire des institutions et des idées politiques du monde romain ». Il obtient son titre de docteur d'État en 1987 après avoir travaillé sous la direction de Pierre Grimal et de Claude Nicolet. Sa thèse, publiée sous le titre Philhellénisme et impérialisme : aspects idéologiques de la conquête romaine du monde hellénistique, marque un tournant dans l'étude des relations entre Rome et le monde grec[1].

Jean-Louis Ferrary s'intéresse à l'histoire des relations entre Rome et le monde grec, à l'histoire des institutions, du droit et de la législation de la Rome ancienne, à l'histoire des idées et de la philosophie politiques antiques, à l'épigraphie latine et grecque d’époque romaine, à la philologie latine et à l'historiographie. Il est notamment spécialiste de Polybe et de Cicéron.

Membre du bureau de l’Association Guillaume-Budé (qu'il a présidée jusqu'en 2015), associé correspondant de la Société nationale des antiquaires de France, correspondant de l'Institut archéologique allemand, membre honoraire de la Société russe des Antiquisants et président de la Société française d’études épigraphiques sur Rome et le monde romain[2]. Il est aussi directeur de la série latine de la Collection des universités de France et codirecteur de la Revue de Philologie[2].

Depuis 2005, il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres au fauteuil de Maurice Euzennat[2]. Il est président de l'Académie, ainsi que de l'Institut, pour l'année 2018. Il est également membre de l'Academia Europaea, membre correspondant du British Academy et de l'Académie des belles-lettres de Barcelone[2].

DistinctionsModifier

Principales publicationsModifier

OuvragesModifier

  • Philhellénisme et impérialisme. Aspects idéologiques de la conquête romaine du monde hellénistique, Rome, BEFAR, 1988[4]
  • Onofrio Panvinio et les Antiquités romaines, Rome, Collection de l’École Française de Rome, 1996[5]
  • Recherches sur les lois comitiales et sur le droit public romain, Pavie, Pavia University Press, 2012[6]
  • Les mémoriaux de délégations de Claros, d’après la documentation conservée dans le Fonds Jeanne et Louis Robert, Paris, De Boccard, 2015[7]
  • Rome et le monde grec : Choix d'écrits, Paris, Les Belles Lettres, 2016[8]
  • Dall'ordine repubblicano ai poteri di Augusto : aspetti della legislazione romana, Rome, L'Erma di Bretschneider, 2016
  • Quintus Mucius Scævola : Opra [co-éditeur avec Emanuele Stolfi], Rome, L'Erma di Bretschneider, coll. « Scriptores iuris Romani », 2018

Ouvrages collectifsModifier

  • Die späte römische Republik. La fin de la République romaine : Un débat franco-allemand d’histoire et d’historiographie, Rome, Collection de l’École Française de Rome, 1997
  • L'idée de l'Europe au fil de deux millénaires, Paris, Beauchesne, 1997
  • Les cités d'Asie mineure occidentale au IIe siècle a.C., Bordeaux, Ausonius, 2001
  • Fondements et crises du pouvoir, Bordeaux, Ausonius, 2003
  • Citoyenneté et participation à la basse époque hellénistique, Paris, Droz, 2005
  • Une koinè pontique : Cités grecques, sociétés indigènes et empires mondiaux sur le littoral nord de la mer Noire (VIIe s. a.C.-IIIe s. p.C.), Bordeaux, Ausonius, 2007
  • Le Principat d'Auguste : Réalités et représentations du pouvoir, Autour de la Res publica restituta, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2009
  • Administrer les provinces de la République romaine, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010
  • La Diplomatie romaine sous la République : Réflexions sur une pratique, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2015
  • L'homme et ses passions, Paris, Les Belles Lettres, 2016
  • Guerre et droit, Paris, Hermann, 2017

Notes et référencesModifier

  1. Voir le compte-rendu de Jean Andreau : « Jean-Louis Ferrary, Philhellénisme et impérialisme : aspects idéologiques de la conquête romaine du monde hellénistique », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1992, vol. 47, n° 2, pp. 410-412 lire en ligne
  2. a b c et d « FERRARY Jean-Louis, Paul, Édouard », sur aibl.fr
  3. Décret du 3 avril 2015 portant promotion et nomination
  4. Jean Andreau, « Jean-Louis Ferrary, "Philhellénisme et impérialisme. Aspects idéologiques de la conquête romaine du monde hellénistique" », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 47, no 2,‎ , p. 410-412 (lire en ligne)
  5. Nicolette Brout, « Ferrary (Jean-Louis). "Onofrio Panvinio et les Antiquités romaines" », Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 76, no 1,‎ , p. 220-221 (lire en ligne)
  6. « Recherches sur les lois comitiales et sur le droit public romain », sur anhima.fr
  7. « Les mémoriaux de délégations de Claros, d’après la documentation conservée dans le Fonds Jeanne et Louis Robert », sur aibl.fr
  8. « Rome et le monde grec : Choix d'écrits », sur anhima.fr

BibliographieModifier

  • Collectif, “Philorhômaios kai philhellèn” : hommage à Jean-Louis Ferrary, Paris, Droz, 2019

Liens externesModifier