Jean-Louis Descours

Jean-Louis Descours, né à Sainte-Sigolène (Haute-Loire) et mort le , est un homme d'affaires français, devenu directeur en 1960 du groupe André à la tête duquel il reste pendant 36 ans.

Jean-Louis Descours
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
PugetVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Jean-Louis Descours entre chez le chausseur André en 1947. À la mort de Georges Lévy en 1960, il est choisi pour diriger le groupe, en préférence à l'un des membres de la famille Lévy, fondatrice de l'entreprise[1].

Sous sa présidence, le groupe André connaît une forte croissance : au début des années 1960, la marque assure 2 ou 3 % de la production de chaussures en France[1]. « Visionnaire et audacieux », il crée les enseignes discount « La Halle aux chaussures » et « La Halle aux vêtements »[2] Diversifiant les activités du groupe, il rachète notamment les entreprises Kookaï et Pataugas[1].

Après la prise du groupe André par des investisseurs américains, il acquiert plusieurs palaces en Suisse[3].

Il était aussi très assidu au jeu de bridge, où il lui est arrivé de traiter des affaires avec Antoine Bernheim[4]. Il a pris une participation avec José Damiani dans la société qui gère la revue Le Bridgeur en 1988[5].

Il est enterré dans le cimetière de Sainte-Sigolène.

OuvragesModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Jean-Noël Caussil, « Disparition de Jean-Louis Descours, emblématique patron d’André », LSA, (consulté le 13 juillet 2013)
  2. Nécrologie du Point, no 2130, 11 juillet 2013, p. 28
  3. « Jean-Louis Descours le fantôme des palaces », Libération, (consulté le 13 juillet 2013)
  4. Les Échos, 1/9/1998
  5. Rétrospective par Karine Meyer-Naudan
  6. Fiche Sudoc.
  7. Fiche Sudoc.
  8. Fiche Sudoc ; Rencontre avec Didier Testot à l'occasion de la publication de son ouvrage Entreprendre à grands pas.