Ouvrir le menu principal

Jean-Jacques Rouch

journaliste français

Jean-Jacques Rouch
Image illustrative de l’article Jean-Jacques Rouch

Naissance
Toulouse, France
Décès
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Journaliste
Autres activités Ecrivain
Distinctions honorifiques Commandeur des Palmes académiques,
Chevalier de l'ordre national du Mérite
Médias
Pays France

Jean-Jacques Rouch, né le à Toulouse (France) et mort le , est un journaliste français depuis 1974, écrivain depuis 2002.

BiographieModifier

Jean-Jacques Rouch fréquente d'abord l'école Pierre-Dupont à Toulouse. Il rejoint ensuite le Lycée Raymond-Naves. C'est à la sortie du lycée qu'il décide de continuer ses études supérieures à l'Université de Lettres et sciences humaines de Toulouse. Il s'oriente ensuite vers une Licence d'histoire de l'art, spécialisé dans l'Art musulman médiéval. Il finit ces études par une Maîtrise d'histoire, en histoire de l'Islam occidental médiéval XIIe et XIIIe siècle[1]. En 2010, il quitte le journal La Dépêche du Midi, après 36 ans de présence. Retraité en 2011, il fonde l'association "Amis de Jaurès"[2]. Il entre en 2014 au conseil municipal de Toulouse, où il siège jusqu’à sa mort[3].

PublicationsModifier

  • Les Yeux d'Yzarn, Éditions Privat, 2002
  • La Montreuse d'ours de Manhattan, Éditions Privat, 2004. Prix Mémoire d'Oc, prix de l'Académie du Languedoc
  • Les Fiancés de Bordemalle, Éditions Privat, 2006
  • Le Maître du safran, Éditions Privat, 2010. Prix de prose de l'Académie des Jeux floraux, Grand prix littéraire de la ville de Toulouse (Gourmet des Lettres)
  • Toulouse, ville rose, Éditions Ouest-France, 2005
  • Punis !, Éditions Elytis 2007. Préface de Jack Lang
  • Jean le cagot : Maudit en terre d'oc, Toulouse, Privat, coll. « Roman historique », , 215 p., 22 cm (ISBN 9782708959033). Nommé au Prix du roman historique de Blois
  • Grands sites de Midi-Pyrénées (direction), Éditions Privat, 2012[4]

DécorationsModifier

RéférencesModifier