Ouvrir le menu principal

Jean-Jacques Bouestard de la Touche

homme politique français
Jean-Jacques Bouestard de la Touche
Fonction
Député
Finistère
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
MorlaixVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Jacques Bouestard de La Touche, initialement Jean-Jacques Bouëstard (le surnom "de La Touche" a été attribué à son père, un roturier qui était lieutenant des fermes du Roi) né le à Angers, mort le à Morlaix, fut un médecin et homme politique français ; arrivé en 1759 à Morlaix avec son épouse Anne Serbert dont il eut six enfants, il a été conseiller municipal à Ploujean, Morlaix et maire de Saint-Martin-des-Champs et :

  • chirurgien à l'hôpital de Morlaix en 1759 ;
  • médecin du roi en 1772 et médecin des épidémies en 1789 (il lutte contre une épidémie de "fièvre putride et maligne" qui frappe les paroisses voisines de Morlaix et crée le l'école des sages-femmes de Morlaix)[1] ;
  • un des neuf frères fondateurs de la loge franc-maçonnique "La Noble Amitié" de Morlaix en 1775, avant de s'en séparer pour fonder une autre loge "L'École des Mœurs" en 1776 ;
  • administrateur du département du Finistère en 1790 ;
  • procureur-syndic du district de Morlaix en 1792, organisant notamment le recrutement des 426 hommes que doit fournir le district de Morlaix à l’armée révolutionnaire ;
  • député du Finistère à l'Assemblée législative en 1792 ;

SourceModifier

NoteModifier

  • En Bretagne, au moins dix-huit rues portent son nom, d'après Les Noms qui ont fait l'histoire de Bretagne, 1997.

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Christine Berthou-Ballo, Jean-Jacques Bouestard de La Touche, médecin révolutionnaire (1730-1810) à Morlaix, Finistère, Cahiers de l'Iroise, no 197.