Ouvrir le menu principal
Jean-Jacques Aslanian

Naissance
Décès
Activité principale Comédien
metteur en scène
directeur de théatre

Jean-Jacques Aslanian, né en et mort le , est un comédien, metteur en scène, et directeur du Théâtre de Plaisance. Il est également connu pour ses engagements politiques à gauche.

Sommaire

BiographieModifier

Directeur de théâtreModifier

Jean-Jacques Aslanian directeur du Théâtre de Plaisance, un théâtre de quartier au décor d'une sobriété extrême, créé au départ à partir d'une simple grange, d'une estrade sommaire, et de fauteuils de cinéma récupérés. Un lieu situé derrière Montparnasse, dans le XIVe arrondissement de Paris, aujourd'hui disparu.

C'est là, sur ces mêmes planches, que se retrouveront tour à tour Jean-Michel Ribes, Roland Topor, Copi. Une scène que le directeur Jean-Jacques Aslanian proposait volontiers à ces jeunes créateurs pour y monter leurs premières expériences. Jean-Michel Ribes y créa entre autres Chez l'illustre écrivain d'Octave Mirbeau, Je rêvais peut-être de Luigi Pirandello, L'Alchimiste de Ben Jonson, Herman est de retour, ou le Retour d'Herman, vieux mélodrame romantique qu'il adapte avec Philippe Khorsand.

C'est grâce à cette même collaboration et dans ce même lieu que Jérôme Savary fera ses premiers spectacles parisiens, en 1965, avec sa première troupe : Le Grand Magic Circus et ses animaux tristes.

Le combat engagé de Jean-Jacques Aslanian l'amène également à y inviter Fernando Arrabal, dont plusieurs pièces seront jouées dans ce lieu.

Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir seront alors des inconditionnels de ces premières théâtrales.

On le retrouve encore en train d'accueillir en 1985 l'œuvre de Reine Bartève, L'Orphelinat.

ActeurModifier

Jean-Jacques Aslanian a tourné comme acteur avec Charles Aznavour et Alice Sapritch, Arméniens comme lui, dans Tirez sur le pianiste de François Truffaut (1960), dans le rôle de Richard Saroyan. Il fait également au cinéma, jouant le rôle de Vendredi en 1982, dans Josepha de Christopher Frank.

On le retrouve encore dans un très grand nombre de bandes sonores théâtrales programmées sur France Culture.

Enfin, il réalise pour la télévision, en 2006, Philoctète, avec Éric Herson.

Jean-Jacque Aslanian sera aussi durant plusieurs années le directeur de la régie de la grande Fête de l'Humanité, d'abord sur la pelouse de Reuilly, puis à La Courneuve.

Il participera encore très activement à l'organisation du Festival de Marvejols.

Fondateur de l'épi-théâtre d'Argentan, il décède d'un infarctus le , à l'âge de 95 ans.

ComédienModifier

Metteur en scèneModifier

Lien externeModifier