Jean-Guillaume Bruguière

naturaliste français

Jean-Guillaume Bruguière, né en 1750 à Montpellier et mort en octobre 1798 à Ancône, est un naturaliste et voyageur français. Il correspondait avec l'université de Montpellier. Il s'intéressait aux invertébrés, particulièrement aux escargots.

Jean-Guillaume Bruguière
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Abréviation en botanique
Brug.Voir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en zoologie
BruguièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités

BiographieModifier

Il commence des études de médecine avant de se tourner vers les sciences naturelles. Il participe au premier voyage de Kerguelen (expédition La Fortune et Le Gros-Ventre) vers l'Antarctique en 1773. Il en rapporte d'intéressantes constatations dont la publication fut discrète.

 
Page de titre Tableau Encyclopédique et Méthodique

De retour à Montpellier, il étudie les mollusques testacés (i.e. mollusques protégés par une coquille) et rédige le premier volume de L'Histoire naturelle des vers pour l'Encyclopédie méthodique, s'arrêtant à la lettre "C" !

En 1792, il accompagne l'entomologiste Guillaume-Antoine Olivier (1756-1814) dans un voyage en Perse, en passant par l'Empire ottoman (Turquie, Syrie, Irak, Egypte). Mais parti en mauvais état de santé, il supporte mal le voyage et meurt pendant le voyage de retour.

Il a décrit divers taxons dans son livre Tableau Encyclopédique et Méthodique des trois Règnes de la Nature : vers, coquilles, mollusques et polypes divers) qui est paru en trois volumes en 1827, longtemps après son décès.

Il a également écrit Histoire Naturelle des Vers. Vol. 1 (1792) mais il a dû s'arrêter à la lettre « C ». Christian Hee Hwass poursuivit son travail et en écrivit la plus grande part.

Il meurt en à Ancône en même temps que Pierre Jacques Bonhomme de Comeyras[1].

Taxons qu'il a nommésModifier

Il s'intéressait surtout aux mollusques et aux invertébrés, à en juger par cette sélection de taxons qu'il a nommés.

Les genresModifier

Les espècesModifier

Plante qui porte son nomModifier

Son nom a été donné par Lamarck à un genre de plantes : Bruguiera (une plante de la famille des Rhizophoraceae).

Notes et référencesModifier

  1. Et non en 1799, comme cela est parfois mentionné dans certaines sources anciennes ; ces divergences proviennent de l'application du calendrier révolutionnaire. Guillaume Antoine Olivier, Voyage dans l'empire Othoman, l'Égypte et la Perse, fait par ordre du gouvernement, pendant les six premières années de la République, Paris, Agasse, 1807, p. 516-517. Ouvrage numérisé.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • E. Lamy, « Les conchyliologistes Bruguière et Hwass », dans Journal de conchyliologie, vol. 74., 1930
  • The Taxonomicon

Liens externesModifier

Brug. est l’abréviation botanique standard de Jean-Guillaume Bruguière.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI