Jean-Guillain Cardon

compositeur et violoniste
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Cardon (homonymie).
Jean-Guillain CardonGiovanni Battista Cardoni

Naissance
Mons, Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Décès (à 56 ans)
Versailles, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activité principale violoniste, compositeur
Lieux d'activité Versailles
Éditeurs La Chevadière
Descendants Jean-Baptiste Cardon

Jean-Guillain Cardon (né le à Mons; décédé le à Versailles) est un violoniste et compositeur belge puis français.

BiographieModifier

Jean-Guillain Cardon a travaillé à partir de 1753 pendant un court laps de temps à Bruxelles, puis pendant un certain temps dans la région Champagne, avant de s'installer à Paris en 1761. Là, il a changé son nom et se faisait appeler comme son fils, Jean-Baptiste. À partir de 1764, il a appartenu à la chapelle royale de Versailles comme violon ordinaire et en 1772, il a été nommé « maître de violon » du comte de Provence, le futur roi Louis XVIII. Ayant perdu la vue, Cardon a été exempté de ses services à partir de 1782 avec une pension de 2 400 livres. Cardon a publié en 1786 un traité intitulé « Le rudiment de la musique, ou Principes de cet art à la portée de tout le monde, par questions et réponses ».

Plusieurs enfants sont nés de son mariage avec Marie-Anne Petit, dont certains ont été des musiciens. Le plus connu est Jean-Baptiste Cardon (1760-1803), devenu « premier maître de harpe » de la famille impériale à la cour de Saint-Pétersbourg où il a travaillé. Parmi les autres fils, on trouve le violoniste Louis-Stanislas Cardon (1761-1797) et Pierre-Hyacinthe Cardon (1769-), violoncelliste au Concert Spirituel et au Théâtre-Italien à Paris.

ŒuvresModifier

La majeure partie de ses œuvres a été publiée par La Chevadière à Paris, généralement sous le nom italianisé de Giovanni Battista Cardoni.

  • Six trios à grand orchestre (1768)
  • Six trios dont trois à grand orchestre, et trois à parties simples (1772)
  • Sei sonate a due violini e basso (1761)
  • 6 sonates pour le violon (1768)
  • 6 sonates pour le violon seul et basse (vers 1770)
  • Six nouveaux Duos pour le violon, d'un genre moderne (1770)
  • Marche du Huron et Marche des Janissaires avec des variations pour le violon
  • 3 Sonates à violon seul avec la basse (1779)
Musique vocale
  • Les amusements de Melpomène (1768)
  • Recueil d'ariettes nouvelles avec accompagnements de violon, flûte, basson et basse (1770)
  • Recueil d'ariettes, chansons, brunettes avec accompagnements de guitarre (1773)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier