Jean-Daniel Lorieux

photographe français

Jean-Daniel Lorieux, né le (83 ans) dans le 16e arrondissement de Paris, est un photographe de mode français de renommée mondiale. Il est connu pour ses clichés solaires, fashion, flamboyants et pour ses mises en scènes hors du commun. Ses photos ont fait de nombreuses fois la première de couverture de Vogue, Madame Figaro, L’Officiel ou encore Harper’s Bazaar. Il a également collaboré avec de nombreuses marques de luxe comme Dior, Givenchy, Lanvin, Paco Rabanne, Céline, Pierre Cardin, Chopard, Cartier et bien d’autres. Il a notamment photographié de nombreuses personnalités telles que Jacques Chirac, Nelson Mandela, Frank Sinatra, Claudia Schiffer, Brooke Shields, Sharon Stone, Isabelle Adjani, Carla Bruni, Stéphanie Seymour, Mohammed V, Karen Mulder, Stéphanie de Monaco, Milla Jovovich, James Brown, Laetitia Casta et plus encore.

Jean-Daniel Lorieux
Jean-Daniel-PORTRAIT-R-e1414177930223.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Enfant
Nickolas Lorieux (1984), Lukas Lorieux (1997), Maya Lorieux (2002)
Parentèle
Théodore-Marie Lorieux
Louis Lorieux (d) (grand-père)
Claude Lorieux (cousin germain)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Enfance et scolaritéModifier

Jean-Daniel Lorieux est l’un des plus célèbres photographes français de sa génération et a un parcours plutôt atypique. Il est né dans la bourgeoisie des industriels fondateurs des Batignolles et est l'arrière-petit-fils de Théodore-Marie Lorieux, vice-président du Conseil général des ponts et chaussées, et de Jules Goüin.

La Société de Construction des Batignolles fondée par Ernest Gouïn est à l’origine de la réalisation de nombreuses locomotives, ponts, viaducs ou encore de ports de 1871 à 1978.

Jean-Daniel Lorieux est formé chez les Jésuites à l'École nationale supérieure d’Arts et Métiers puis se rend au Cours d’art dramatique René Simon (Cours Simon). Il veut alors devenir cinéaste mais sa convocation à la guerre d’Algérie le fait changer de trajectoire. Il y fait son service militaire comme photographe pendant plus de 2 ans. Il est témoin de faits choquants et les immortalise pour l’armée. C’est après avoir vécu cette période de l’histoire qu’il veut voir la vie de la plus belle des façons.

Carrière de photographeModifier

Il entre au Studio Harcourt en 1964, puis devient photographe indépendant par la suite.  Il collabore pendant plus de vingt ans avec les plus beaux magazines de mode tel que Vogue, L’Officiel, Harper's Bazaar et s’inscrit dans la lignée d’artistes tels que Helmut Newton ou Guy Bourdin.

C’est Pierre Cardin qui lui passe sa première commande parisienne. Au Maroc, il remplace Helmut Newton pour une campagne Vogue USA. Sa carrière est alors lancée. Si Bourdin, Newton, Sieff, ou Bailey travaillent en studio et en noir et blanc, Jean-Daniel choisit, contre toutes tendances, les plus beaux extérieurs de la planète, la lumière et le soleil des îles des mers du sud. Il apprivoise icônes, nymphes et naïades sur les plages dorées des Bahamas, des Seychelles ou des Maldives…

Il parcourt le monde à la poursuite du soleil, commençant à marquer son style avec des photographies couleurs très contrastées, ou la mode explose sur des femmes ou des hommes toujours hors du commun, faisant ressortir un érotisme distingué. Photographe glamour et homme d’élégance, beaucoup de grands de ce monde passe devant son objectif ainsi que de nombreux top models tels que Claudia Schieffer, Karen Mulder, Isabelle Adjani, Linda Evangelista et bien d’autres. Il signe notamment les plus belles campagnes publicitaires des plus célèbres couturiers : Dior, Lanvin, Paco Rabanne, Scherrer, Ricci, Céline, Cardin

Il a également su s’affirmer dans le Monde de l’Art comme peintre portraitiste en s’essayant à la peinture pop-art aux côtés d’Andy Warhol.

Ami de Bernadette et Claude Chirac, il réalise la campagne d’affiches de Jacques Chirac, alors Premier ministre, pour les élections législatives de 1988.

Ses fibres de création ? La beauté, l’action, le désir, le dialogue et, surtout, l’humour. Ce conteur d’histoires courtes sait que tout n’est que mise en scène et que les coulisses sont aussi cruciales que le plateau.

Aux premiers jours de l’an 2000, Jean-Daniel expose à Paris, à Monaco, au Forum Grimaldi, puis, sur sept ans, à Cannes, Houston, Dallas, Los Angeles, Beyrouth, Hong-Kong et Bruxelles. Après une exposition, début 2008, au Musée d’Art Moderne de Moscou, Jean-Daniel réalise en images (photos et films) avec Isabelle Adjani, le chef-d’œuvre littéraire de Makhaïl Boulgakov « Le Maître et Marguerite »[1],[2]. Ce sera alors la plus grande et la plus onéreuse séance photo jamais réalisée dans le monde.

Distinctions et décorationsModifier

Il est fait chevalier des Arts et des Lettres par Philippe Douste-Blazy en 1997, de la Légion d'honneur par Jacques Chirac en 2003[3] et décoré du Maintien de l'ordre pour deux ans de Guerre d'Algérie.

ExpositionsModifier

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le maître et Marguerite - Jean Daniel Lorieux », sur www.masterandmargarita.eu (consulté le 3 juillet 2020)
  2. « Le maître et Marguerite - Jean Daniel Lorieux - Documentaire », sur www.masterandmargarita.eu (consulté le 3 juillet 2020)
  3. Jean-Daniel Lorieux, dans Le Figaro
  4. Lorieux, Jean-Daniel,, Sunstroke : Jean Daniel Lorieux : photo (ISBN 978-2-35340-196-3 et 2-35340-196-1, OCLC 893163992, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier