Jean-Claude Monod

cinéaste et philosophe français

Jean-Claude Monod, né le est un cinéaste et philosophe français.

Jean-Claude Monod
Jean-Claude Monod.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

BiographieModifier

Jean-Claude Monod, fils de l'ethnologue Jean Monod, est ancien élève de l'École normale supérieure (L1991)[1], agrégé de philosophie et docteur en philosophie de l'université Paris X (2000)[2].

En 1997, il est membre de la Mission d'étude des législations de la nationalité et de l'immigration dirigée par Patrick Weil[3], dont le rapport est remis au Premier Ministre Lionel Jospin.

Il est chercheur aux Archives Husserl, rattachées au Centre national de la recherche scientifique et enseigne au département de philosophie de l'ENS[4].

Spécialiste de philosophie allemande contemporaine et de philosophie politique, il est l'un des principaux introducteurs en France de la pensée du philosophe allemand Hans Blumenberg et de l'ensemble des débats concernant le paradigme de la sécularisation.

En 2013, il obtient la médaille de bronze du CNRS[5]. La même année, il devient co-directeur avec Michaël Foessel de la collection "l'ordre philosophique" aux éditions du Seuil[6].

En , il est invité à déjeuner par le président François Hollande, avec Olivier Dard, Nonna Mayer, Alexandre Dézé et Nicolas Lebourg, pour évoquer l'hypothèse d'une victoire de Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2017[7].

Activités cinématographiquesModifier

Il a par ailleurs réalisé plusieurs courts métrages de cinéma et coréalisé avec l'écrivain Jean-Christophe Valtat un moyen-métrage (43 min), Augustine, 2003, sorti en salles en 2011, sur une patiente du professeur Charcot, avec Maud Forget et François Chattot.

ŒuvresModifier

  • La querelle de la sécularisation, de Hegel à Blumenberg, Vrin, 2002, 2e édition avec une nouvelle postface 2012
  • Hans Blumenberg, Belin, 2006
  • Penser l'ennemi, affronter l'exception : réflexions critiques sur l'actualité de Carl Schmitt, La Découverte, 2006
  • Sécularisation et laïcité, PUF, 2007
  • Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ? : politiques du charisme, Paris, Seuil, coll. « L'ordre philosophique », 2012, 310 p. ; réédition Points 2017
  • L'Art de ne pas être trop gouverné, Seuil, 2019 (ISBN 978-2021428049)

RéférencesModifier

  1. http://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Jean-Claude+Monod.
  2. Notice de la thèse dans le catalogue du Sudoc
  3. Patrick Weil, Mission d'étude des législations de la nationalité et de l'immigration : rapports au Premier ministre [archive], Collection des rapports officiels., Paris, La Documentation française, , 176 p. p.
  4. « Monod Jean-Claude - Pays Germanique - UMR 8547 », sur www.umr8547.ens.fr (consulté le 13 septembre 2017)
  5. « Jean-Claude Monod | INSHS », sur inshs.cnrs.fr (consulté le 21 avril 2020)
  6. « Michaël Fœssel et Jean-Claude Monod directeurs de “L’ordre philosophique” », sur Livres Hebdo (consulté le 21 avril 2020)
  7. Eric Aeschimann, « Et si Marine Le Pen gagnait ? Hollande consulte », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le 15 mars 2017).

Liens externesModifier