Jean-Claude Dinguirard

Jean-Claude Dinguirard
HautevalleeduGer.jpg
Haute vallée du Ger
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
RebigueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Claude Dinguirard, né le à Montgaillard-Lauragais et mort le à Rebigue[1],[2], est un romaniste, ethnolinguiste du domaine pyrénéen gascon[3],[4], critique littéraire, pataphysicien et lupinologue gascon, membre correspondant de l'OU.LI.PO.PO.

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Sa mère Marcelle Dinguirard est institutrice, son père Henri Dinguirard est conseiller général du canton de Saint-Béat et maire de la commune de Boutx. L'institut médico-éducatif de Dabeaux à Aurignac porte son nom.

Jean-Claude Dinguirard apprend le gascon dès 1944 à Ger-de-Boutx. Il effectue sa scolarité à Dabeaux, puis aux Lycées Bellevue et Fermat[5] avant de poursuivre ses études littéraires à l'université de Toulouse-Le Mirail. Licencié en 1962, il obtient le CAPES en 1965 puis l'agrégation de lettres modernes en 1968. Sa thèse, « Ethnolinguistique de la Haute-vallée du Ger »[6], lui vaut le titre de docteur ès lettres le 10 mars 1975. Cette thèse allie ethnolinguistique[7] et dialectologie[8] en une monographie concentrée sur un terroir français des Pyrénées centrales[9].

Enseignements et premiers écritsModifier

Il enseigne au collège d’enseignement secondaire de Valence d'Agen, puis en 1968 à l'École Normale d’instituteurs mixte de Montauban[10]. Le 1er octobre 1970, il intègre la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Toulouse – Le Mirail, où il est titularisé en 1979 comme maître de conférences de l'enseignement supérieur en linguistique phonétique. Il enseigne notamment l'ancien français et dirige ou codirige sept mémoires ou thèses d'état[11].

Il fut rédacteur de Via Domitia, revue fondée par Jean Séguy en 1954, directeur de l'Institut d'études méridionales de l'Université de Toulouse II, et président de la commission des sciences du langage à l'Université de Toulouse le Mirail[12].

Principaux travaux linguistiques et ethnolinguistiquesModifier

Élève de Jean Séguy, il précise la définition de l'ethnolinguistique de Bernard Pottier par l'étude du message dialectal en liaison avec le référent et avec les protagonistes de l'acte de la communication[13],[14]. Il a publié sous plusieurs pseudonymes dont Géo Vadieu et Marin Levesque.

Littérature épique occitaneModifier

Plusieurs linguistes ont démontré l'existence d'une littérature épique occitane : Claude Fauriel[15], Gaston Paris[16], Robert Lafont[17] et notamment pour la Chanson de Roland, Rita Lejeune[18],[19].

Les travaux de Jean-Claude Dinguirard relatifs à L'épopée perdue de l'Occitan[20],[21] agrègent en faisceaux de nombreux indices[22] qui renforcent la thèse de l'existence d'un prototype occitan de l'épopée de Guillaume d'Orange. Parmi ces indices qui empruntent à la linguistique, à la philologie, à l'histoire et à l'ethnographie, sont abordés les éléments du récit qui en attestent la provenance : la flore y est méridionale, l'envergure des personnages féminins et les systèmes successoraux constituent autant de faits démarcatifs des littératures d'Oc. Le texte alimente l'enquête onomastique sur « Commarchis » = de Comminges, ainsi que sur « Cornebut », également abordée quelques mois avant son décès, lors du colloque de la société française d'onomastique qui s'est tenu à Montpellier du 26 au 28 mai 1983[23].

Ce texte propose de nouvelles pistes d'investigations dans la quête des littératures d'Oc et plus particulièrement, de Gascogne[24].

Troubadours et poètes occitansModifier

Il publie plusieurs travaux relatifs à Bertrand Larade, Marcabru[25],[26],[27],[28], Guillaume IX d'Aquitaine, ou encore Marcoat[29]. Il a par ailleurs mis au jour un corpus de près de 200 pages manuscrites d'un poète gascon du XVIe siècle jusqu'alors inconnu : M. de Pérez, précepteur de Monluc[30] et dont le duc d'Épernon était le protecteur. Il publie en 1983 les textes et les musiques de M. de Pérez[31] traduits, analysés et annotés, qui mettent en évidence la circulation des langues, du gascon[28] au français et inversement[32]. Son dernier article sur M. de Pérez est publié dans la Revue des langues romanes : à propos d'une chanson de Raimbaut d'Orange.

Autres travaux de linguistiqueModifier

Ses travaux linguistiques mobilisent plusieurs disciplines complémentaires : dialectologie, philologie, linguistique, ethnolinguistique, folklore, lexicologie[33], onomastique[34], parémiologie, et lexicologie.

Ses travaux relatifs au folklore[35],[36] - dont celui du serpent galactophage[37] - traitent du processus de folklorisation[38],[39] de l'abbé Paul Mothe, curé de Hilhine, prêtre réfractaire et poète, devenu figure légendaire de la haute vallée du Ger.

En matière d'onomastique, il publie en 1965 un volumineux article sur les noms de maisons dans la haute vallée du Ger[40],[41],[42]. En matière de parémiologie, il publie dans Via Domitia en 1982[43], pp. 3–126, un recueil des plus anciennes collections de proverbes gascons « So ditz la gens anciana »[44],[45], qui comprend les proverbes de Bertrand Larade « Areproues Gascous », ceux de Voltoire « Lous Moutets Guascous », et l'article « La culture parémiologique d'un troubadour : Marcabru ».

Liste non exhaustive de publicationsModifier

  • 1972 : Analyse de la thèse du critère phonétique sur « de quelques tendances dans la répartition des suffixes ethniques -ais et -ois[46],[47] »,
  • 1976 : « Un linguiste maudit : Alcée Durrieux », Via Domitia no 19, pp.37-44[48],[49],
  • 1977
    • « Aux origines du gascon », travaux de linguistique et de littérature publiés par le Centre de philologie et de littératures romanes de l’Université de Strasbourg, pp. 242-243[50],[51],
    • « Noms gascons de l'araignée », Revue de linguistique romane[52],[53],[54], utilisée par le dictionnaire Français - Gascon en ligne Lexilogos[55],
  • 1978
    • « Gascon et Argot français : deux notules », Via Domitia no 14, pp. 205-208[7],
    • « Joseph Juste Scaliger : Diatriba de hodiernis francorum linguis », avec Christian Anatole, Via Domitia no 14, pp. 139–143[56],
    • Pour une sémantique du silence[57],[58]
  • 1979
    • « Être ethnolinguiste en Gascogne aujourd'hui, contributions théoriques et méthodologiques », Actes de la Réunion Internationale : Théorie en Ethnolinguistique[14],[53],[13],[59],
    • « Observations sur le gascon des plus anciennes chartes », Via Domitia no 22, pp.9-46[60],
    • « Les Constantes du sens », Cahiers du Centre Interdisciplinaire des Sciences du Langage[57],
  • 1980
    • « Heur et malheur d'une définition de la grammaire »[61], Grammatica, passe en revue l'histoire de la définition de la grammaire,
    • Avec Christian Anatole : « Lange tortuë = langue d'Oc » - Lengas no 8, pp. 67-69[62],
  • 1981
    • « Essai de bibliographie des monographies consacrées au français régional du Midi et plus spécialement à celui de la Gascogne, surtout pyrénéenne », Via Domitia, vol. 26, no 2, p. 87–96,
  • 1982
    • « L'article et, era du gascon pyrénéen : archaïsme ou innovation ? », Lengas[7].

Critique littéraireModifier

Critique littéraire, il publie des comptes rendus d'ouvrages[63]. Bibliographie non-exhaustive :

  • 1974 : « Atlas Linguistique et ethnographique de la Gascogne no 5 : Le Verbe », Jacques Allières, Via Domitia, no 18, pp. 56-60,
  • 1975 : « Le Gala des vaches, de A. Paraz », Grammatica no 4, pp. 145-148,
  • 1977 : « Les remembrances du vieillard idiot, Michel Arrivé », Revue Art Press International, no 13, 1er Décembre 1977, p. 20,
  • 1978
    • « Galoureau », Revue Annales du Midi, Grammatica no 6, Nlle Série, t. XIV - 1978, Fascicule 7,
    • « Ma il diavolo lo sa », au sujet du livre « La réduction de peine » de Michel Arrivé, Revue Spirali, no 3, Décembre 1978, p. 24,
  • 1979 : « Bibliographie critique des proverbes des Pyrénées Gasconnes », Recherches Pyrénéennes, Bulletin no 0, CNRS, Centre de Documentation Sciences Humaines (CDSH), pp. 103-108,
  • 1981 : « La Margalide gascoue et Meslanges de diberses poésies », Via Domitia no 24, pp. 66-68,
  • 1982 : « Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien suivi de L'amour absolu »[64], Revue Littératures,
  • 1984 : « Simples réflexions sur Le Moyen de parvenir et sur son auteur »[65], Revue Littératures.

Lupinologie et 'PataphysiqueModifier

La Revue des Études LupiniennesModifier

Il mentionne La Revue des Études Lupiniennes (R.E.L.) pour la première fois en 1967[66], peu avant sa création, dans le numéro 3-4 des Subsidia Pataphysica[67] en réponse à une lettre de Kirmu publiée dans le numéro précédent. Pour donner suite à cet article, avec Jacques Aboucaya[5] ils portent la R.E.L.[68] sur les fonts baptismaux[69] puis l'augmentent de nouveaux opus jusqu'en 1970[70]. Jean-Claude Dinguirard y publie de nombreux articles[71], sous divers pseudonymes parmi lesquels J.K. Karlsberg et le Commodore Perry Hammer. Ses articles sont repris par diverses revues[72],[73]. L'article Un lustre d'études lupiniennes[74],[75] est ainsi repris par Littératures, Enigmatika, L’Aiguille Preuve et Baker Street Miscellanea, et partiellement dans l'Almanach du crime[76].

Le Collège de 'Pataphysique et l'Ou.li.po.poModifier

Au sein du Collège de 'Pataphysique, il fut Régent de Thermosophie critique et administrative[77],[66]. Membre correspondant de la sous-commission de l'Ouvroir de littérature policière potentielle[74],[78], il publie plusieurs brochures et des articles dans les revues Enigmatica et Aenigmatologie. Il intervient également en linguistique auprès du Centre de recherches Périphériscopiques d'Oleyres. Il est notamment l'auteur du « projet d'orthographe d'apparat[79] » du Collège.

Il consacre plusieurs articles à Alfred Jarry[80], au professeur Hébert ainsi qu'aux personnages de Jarry : Ubu[81], Faustroll et Bosse-de-Nage[82]. Avec Paul Gayot, il rédige les notes de Ubu roi[83]. Il traduit l'acte 3, scène 2, de Ubu Roi en Gascon sous le titre de N' Ubú Rei, dans Subsidia Pataphysica no 7. Il étudie également Raymond Roussel : La logique de Roussel, Subsidia Pataphysica no 6, pp. 60–68[84], Sur une note de Raymond Roussel dans les Nouvelles impressions d'Afrique[84],[85] et Archéologie Rousselienne : le fédéral à Semen-contra.

Le no 27 des Organographes du Cymbalum Pataphysicum réédite plusieurs de ses articles à titre posthume.

Notes et référencesModifier

  1. Jean, Émile, « Nos deuils », Revue de Comminges,‎ , p. 472 (lire en ligne)
  2. Lieux de naissance et décès trouvés dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 9 janvier 2020)
  3. Gonon, M., « Bibliographie - Ethnolinguistique de la Haute vallée du Ger », Revue de littérature Romane, vol. 40, nos 157-158,‎ , p. 474-475 (ISSN 0035-1458, lire en ligne)
  4. Eychenne, Emilienne, « Bibliographie - Joseph Vezian Carnets Ariégeois présentés par O. de Marliave », Revue de Comminges,‎ , p. 374 (ISSN 0035-1059, lire en ligne)
  5. a et b Aboucaya, Jacques, « Hommage à Jean-Claude Dinguirard », L'aiguille Preuve, Etretat, Les Editions d'Arsène, no 19 bis « La revue des études lupiniennes a 50 ans »,‎ , p. 6-8 (ISSN 1163-2798)
  6. Jean Emile, « Bibliographie », Revue de Comminges,‎ , p. 141-142 (ISSN 0035-1059, lire en ligne)
  7. a b et c Bernissan, Fabrice, Toponymie Gasconne entre Adour et Arros, Paris - Sorbonne, Laboratoire de recherche : E.A. linguistique et lexicographie romane, , 1180 p. (lire en ligne), pages 21, 28, 29, 619
  8. « Ouvrages reçus », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, vol. 47, no 4,‎ , p. 426–426 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  9. Diana Rey-Hulman et Galina Kabakova, « L'anthropologie et la linguistique : séparation de corps ? », Journal des anthropologues, vol. 57, no 1,‎ , p. 7–14 (DOI 10.3406/jda.1994.1844, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2019)
  10. Damaggio, Jean-Paul, « Ecole Normale à la rentrée 68 à Montauban », sur Le blog des Editions la Brochure, (consulté le 22 octobre 2019)
  11. « Idref » (consulté le 18 janvier 2020)
  12. Ravier, Xavier, « Nécrologie. Jean-Claude Dinguirard (1940-1983) », Annales du Midi, vol. 96, no 165,‎ , p. 107–108 (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2019)
  13. a et b Alvarez-Pereyre, Frank., Ethnolinguistique : contributions théoriques et méthodologiques : actes de la Réunion internationale Théorie en ethnolinguistique, Ivry, 29 mai-1er juin 1979, SELAF, (ISBN 2852971186 et 9782852971189, OCLC 10375758, lire en ligne)
  14. a et b Ravier, Xavier, « Atlas linguistique et ethnographie », Folklore, revue d'ethnographie méridionale, vol. XXXIX - 202 - 203 - 204,‎ , p. 39-47 (ISSN 0015-5888, lire en ligne)
  15. Fasseur, Valérie, « Claude Fauriel, Histoire de la poésie provençale. Paris, Classiques Garnier, 2011 », Perspectives médiévales. Revue d’épistémologie des langues et littératures du Moyen Âge, no 35,‎ (ISSN 0338-2338, lire en ligne, consulté le 15 septembre 2019)
  16. Laffont, Robert, « Pour rendre à l'oc et aux Normands leur dû : genèse et premier développement de l'art épique gallo-roman », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 42, no 166,‎ , p. 139–178 (DOI 10.3406/ccmed.1999.2751, lire en ligne, consulté le 15 septembre 2019)
  17. Débax, Hélène, « L'aristocratie méridionale autour de 1100 », Cahiers de Saint-Michel-de-Cuxa,‎ , p. 7-20 (lire en ligne)
  18. Raguin-Barthelmebs, Marjolaine, « Avant-propos », Revue des langues romanes, vol. CXXI, no Tome CXXI no 1,‎ , p. 1–13 (ISSN 0223-3711, lire en ligne, consulté le 15 septembre 2019)
  19. de Gournay, Frédéric, « Relire la Chanson de sainte Foy », Annales du Midi, vol. 107, no 212,‎ , p. 385–399 (DOI 10.3406/anami.1995.2484, lire en ligne, consulté le 15 septembre 2019)
  20. Lauwers, Michel, Pouvoirs, église et société dans les royaumes de France, Germanie et Bourgogne aux Xe et XIe siècles, 888-vers 1110, Hachette supérieur, dl 2008 (ISBN 9782011459725 et 2011459729, OCLC 493756143, lire en ligne)
  21. Cébe, Olivier, Cahiers d'études cathares, Société du souvenir et des études cathares., (lire en ligne), p. 91
  22. Laurent Macé, Entre histoire et épopée: les Guillaume d'Orange, IXe-XIIIe siècles : actes du colloque international organisé par FRAMESPA, UMR 5136, les 29 et 30 octobre 2004, Université de Toulouse-Le Mirail-FRAMESPA, (ISBN 978-2-912025-25-8, lire en ligne)
  23. Dinguirard, Jean-Claude, « D’un suffixe toponymique à une énigme littéraire : Commarchis et variantes, dont Cornebut », Actes du 4e colloque organisé par la Société française d’onomastique, 26-28 mai 1983,‎ , p. 59-73 (lire en ligne)
  24. Berges, Pierre, « Compte-rendu : L'épopée perdue de l'Occitan, 'Via Domitia' no 2, 1983 », Folklore, vol. 37, no 193,‎ , p. 40-41 (lire en ligne)
  25. François Zufferey, « Marcabru ou le mâle caprin », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 50, no 200,‎ , p. 379–399 (DOI 10.3406/ccmed.2007.2974, lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  26. (ca) Vicente Beltrán Pepió, Meritxell Simó et Elena Roig, Trobadors a la Península Ibèrica: homenatge al Dr. Martí de Riquer, L'Abadia de Montserrat, (ISBN 9788484158530, lire en ligne)
  27. (it) Barbara Spaggiari, « Marcabru, Aujatz de Chan (BdT 293,9): questioni metriche e testuali », Zeitschrift für romanische Philologie (ZrP), vol. 109, nos 3-4,‎ , p. 274–314 (ISSN 1865-9063, DOI 10.1515/zrph.1993.109.3-4.274, lire en ligne, consulté le 18 septembre 2019)
  28. a et b Joan-Francés Courouau, Moun lengatge bèl: les choix linguistiques minoritaires en France, 1490-1660, Librairie Droz, (ISBN 9782600011891, lire en ligne)
  29. (de) Christian Foltys, « Review of Proverbs in Medieval Occitan Literature », Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, vol. 109, no 2,‎ , p. 206–217 (ISSN 0044-2747, lire en ligne, consulté le 30 octobre 2019)
  30. Véronique Garrigues, Adrien de Monluc (1571-1646): d'encre et de sang, Presses Univ. Limoges, (ISBN 9782842873769, lire en ligne)
  31. Jean-Géraud Dastros et Joëlle Ginestet, Lou beray e naturau gascoun, Presses Univ. du Mirail, (ISBN 9782858169443, lire en ligne)
  32. Philippe Gardy, La leçon de Nérac: du Bartas et les poètes occitans (1550-1650), Presses Univ de Bordeaux, (ISBN 9782867812293, lire en ligne)
  33. Chambon, Jean-Pierre, « À propos d'une source mineure de la lexicologie occitane : le Glossaire de la langue d'oc de Pierre Malvezin », Revue de littérature Romane,‎ , p. 299-334 (lire en ligne)
  34. Mulon, Marianne, « L'onomastique française - Bibliographie des travaux publiés de 1960 à 1985 », Paris, Archives nationales 1987,‎ , p. 19-266 (lire en ligne)
  35. Courtois, Jean; Beitl, Klaus, « Die Sagen vom Nachtvolk. Untersuchung eines alpinen Sagentypus. ; Kretzenbacher (Leopold). Meisterdieb-Motive. II-Frühe italienische und französiche Zeugnisse zum Humanistenschwank vom Betrug mit den Lichtkrebsen. », Le Monde alpin et rhodanien, Revue régionale d’ethnologie, vol. 4, no 3,‎ , p. 194–195 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  36. Piniès, Jean-Pierre, « Jean-Claude Dinguirard 1940 - 1983 », Folklore, vol. 36,‎ , p. 20 (lire en ligne)
  37. Gratacos, Isaure, « Le serpent : thème mythologique dans la tradition orale du Haut Comminges et du Couserans (1971 - 2000) », Revue de Comminges,‎ , p. 165-180 (ISSN 0035-1059, lire en ligne)
  38. (es) López-Labourdette, Adriana, Spitta, Silvia et Wagner, Valeria, Des/memorias : culturas y prácticas mnemónicas en América Latina y el Caribe (ISBN 9788490075258, 8490075255 et 8490076499, OCLC 956320169, lire en ligne)
  39. (cs) Dagmar Klímová, « Review of Approches de nos traditions orales », Český lid, vol. 62, no 1,‎ , p. 59–60 (ISSN 0009-0794, lire en ligne, consulté le 30 octobre 2019)
  40. Lafitte, Jean, Situation socio-linguistique et écriture du Gascon aujourd'hui, Thèse de doctorat, Tome 1, Haute Bretagne, Credilif, , 378 p. (lire en ligne), pp. 151 et 352
  41. « La Parabole du fils prodigue pour la quasi totalité du Pays de Born - Gasconha.com », sur www.gasconha.com (consulté le 17 septembre 2019)
  42. Iglesias, Hector, Noms de lieux et de personnes à Bayonne, Anglet et Biarritz au XVIIIe siècle : origine, signification, localisation, proportion et fréquence des noms recensés, Elkarlanean, (ISBN 2913156320 et 9782913156326, OCLC 45505439, lire en ligne)
  43. Chistian Bonnet, « Le paratexte débâillonné (I) : retour sur la Muse bayonnaise,ca 1620, texte occitan perdu », Lapurdum. Euskal ikerketen aldizkaria | Revue d'études basques | Revista de estudios vascos | Basque studies review, no 14,‎ , p. 7–32 (ISSN 1273-3830, DOI 10.4000/lapurdum.2262, lire en ligne, consulté le 4 novembre 2019)
  44. (en) Judith A. Peraino, Giving Voice to Love: Song and Self-Expression from the Troubadours to Guillaume de Machaut, Oxford University Press, (ISBN 9780199909414, lire en ligne)
  45. Philippe Gardy, « Autour du sonnet : écriture en occitan et genres littéraires (1550-1650) », Bibliothèque de l'École des chartes, vol. 159, no 1,‎ , p. 53–68 (DOI 10.3406/bec.2001.463054, lire en ligne, consulté le 7 octobre 2019)
  46. Bernard Fradin, La raison morphologique: Hommage à la mémoire de Danielle Corbin, John Benjamins Publishing, (ISBN 9789027291493, lire en ligne)
  47. Elmar Eggert, Bisontins ou Besançonnais?: à la recherche des règles pour la formation des gentilés pour une application au traitement automatique, Gunter Narr Verlag, (ISBN 9783823361008, lire en ligne), §4.1.9 pp. 105-106
  48. André Berry, Philippe Gardy et Guy Latry, L'œuvre de Pey de Garros, poète gascon du XVIe siècle, Presses Univ de Bordeaux, (ISBN 9782867812101, lire en ligne)
  49. Chambon, Jean-Pierre, « Toujours le nom de lieu Cabrespine », Nouvelle revue d'onomastique, vol. 9, no 1,‎ , p. 141–144 (DOI 10.3406/onoma.1987.980, lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  50. (es) María Teresa Herrera del Castillo, « Dialectología galorrománica: una incursión en el franciano, provenzal, gascón y picardo a través de lo textos plurilingües », Asociación de Profesores de Francés de la Universidad Española . IV Coloquio : Centenario de François Rabelais, 1997, (ISBN 84-89728-35-6), págs. 123-132, Servicio de Publicaciones,‎ , p. 123–132 (ISBN 9788489728356, lire en ligne, consulté le 18 septembre 2019)
  51. « E-Extrait de la Coutume de Saint-Sever, 10 mai 1480 - Université de Toulouse-Le Mirail Département des Sciences du Langage », sur h.20-bal.com (consulté le 13 octobre 2019)
  52. Jacques Godechot, Pierre Bonnassié, Xavier Ravier et Philippe Wolff, « Chronique des congrès », Annales du Midi, vol. 97, no 171,‎ , p. 327–330 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  53. a et b Daniel Fabre, « Savoirs naturalistes populaires et projets anthropologiques », dans Les savoirs naturalistes populaires, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. « Ethnologie de la France », (ISBN 9782735119509, lire en ligne), p. 15–27
  54. Actes du XVIIe Congrès international de linguistique et philologie romanes: Aix-en-Provence, 29 août-3 septembre, 1983, Université de Provence, (lire en ligne)
  55. « Dictionnaire gascon en ligne, grammaire, littérature - Lexilogos », sur www.lexilogos.com (consulté le 7 octobre 2019)
  56. Guilhem Pépin, « Genèse et évolution du peuple gascon du haut Moyen âge au XVIIe siècle », Modèles linguistiques, vol. XXXIII, no 66,‎ , p. 47–79 (ISSN 2274-0511, DOI 10.4000/ml.287, lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  57. a et b « Informations », Langage & société, vol. 12, no 1,‎ , p. 99–116 (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2019)
  58. (en) Dennis Kurzon, Discourse of Silence, John Benjamins Publishing, (ISBN 9789027282606, lire en ligne)
  59. Geneviève Calame-Griaule, « Colloque « théorie et méthodes de l'ethnolinguistique ». », Journal des Africanistes, vol. 49, no 1,‎ , p. 163–164 (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2019)
  60. Éva Buchi et Wolfgang Schweickard, Dictionnaire Étymologique Roman (DÉRom): Genèse, méthodes et résultats, Walter de Gruyter GmbH & Co KG, (ISBN 9783110394863, lire en ligne)
  61. Revue d'histoire littéraire de la France, A. Colin., (lire en ligne)
  62. Philippe Gardy, « Aux origines du discours francophoniste : le meurtre des patois et leur rachat par le français », Langue française, vol. 85, no 1,‎ , p. 22–34 (DOI 10.3406/lfr.1990.6175, lire en ligne, consulté le 17 septembre 2019)
  63. Pic, François, « Ex-Libris méridionaux et bibliophiles de Langue d'Oc », L'ex-libris français, vol. 197,‎ , p. 161-162 (ISSN 0395-269X, lire en ligne)
  64. Henri Béhar, « Review of Gestes et opinions du Docteur Faustroll, pataphysicien, suivi de L'Amour absolu », Revue d'Histoire littéraire de la France, vol. 82, nos 5/6,‎ , p. 947–949 (ISSN 0035-2411, lire en ligne, consulté le 13 octobre 2019)
  65. Philippe Baillargeon, Circulation des discours dans Le Moyen de parvenir de B. de VervilIe, Mémoire de maîtrise soumis à la Faculté des études supérieures et de la recherche en vue de l'obtention du diplôme de Maîtrise ès Lettres, Université McGill, Montréai, Québec, , 106 p. (lire en ligne)
  66. a et b Gayot, Paul, « Précision Thermosophique », L'aiguille Preuve, no 19 bis « La revue des études Lupiniennes a 50 ans ! »,‎ , p. 5 (ISSN 1163-2798)
  67. « Publications du Collège de 'Pataphysique », sur www.college-de-pataphysique.org (consulté le 21 septembre 2019)
  68. Cédric Hannedouche, « De La Gazette des Études Lupiniennes à L’Aiguille Preuve : 50 ans de bulletins d’érudition populaire », Belphégor. Littérature populaire et culture médiatique, nos 17, 1,‎ (ISSN 1499-7185, DOI 10.4000/belphegor.1465, lire en ligne, consulté le 18 septembre 2019)
  69. « Tout Arsène Lupin », sur arsenelupingc.free.fr (consulté le 16 septembre 2019)
  70. Association des Amis d'Arsène Lupin, L'aiguille Preuve, vol. 19 bis,
  71. Catogan, Valère, La véritable identité d'Arsène Lupin, ou, Le secret des rois de France ; suivi de, Le secret des caramels, La manufacture, (ISBN 2904638741 et 9782904638749, OCLC 123203728, lire en ligne)
  72. Collège de Pataphysique, « Hommage à Jean-Claude Dinguirard, Régent de Thermosophie », Tome no 27, sur www.college-de-pataphysique.org, Organographe, (consulté le 18 septembre 2019)
  73. André-François Ruaud, Arsène Lupin, une vie, les moutons électriques, éditeur, (ISBN 9782361831080, lire en ligne)
  74. a et b Hannedouche, Cédric, « De La Gazette des Études Lupiniennes à L’Aiguille Preuve : 50 ans de bulletins d’érudition populaire », Belphégor. Littérature populaire et culture médiatique, nos 17, 1,‎ (ISSN 1499-7185, DOI 10.4000/belphegor.1465, lire en ligne, consulté le 2 octobre 2019)
  75. (it) Maurice Leblanc, Tutte le avventure di Arsenio Lupin, Newton Compton Editori, (ISBN 9788854151642, lire en ligne)
  76. Lebrun, Michel, 1930-1996., Gayot, Paul, 1937- ..., Malet, Léo, 1909-1996. et Polar (Paris), Almanach du crime... 1980, vol. 1980, Guénaud, (ISBN 2862150061 et 9782862150062, OCLC 465362534, lire en ligne)
  77. Gayot, Paul, Dictionnaire de lupinologie : Arsène Lupin dans tous ses états, Les Éditions de l'Oeil du sphinx, (ISBN 9791091506519, OCLC 965371861, lire en ligne)
  78. « Publications du Collège de 'Pataphysique », sur www.college-de-pataphysique.org (consulté le 5 septembre 2019)
  79. Michel Arrivé, Réformer l'orthographe ?, Presses Universitaires de France (réédition numérique FeniXX), (ISBN 978-2-7059-1016-7, lire en ligne)
  80. Henri Béhar, « Review of Gestes et opinions du Docteur Faustroll, pataphysicien, suivi de L'Amour absolu, Lèda, Europe sur Alfred Jarry », Revue d'Histoire littéraire de la France, vol. 82, nos 5/6,‎ , p. 947–949 (ISSN 0035-2411, lire en ligne, consulté le 7 octobre 2019)
  81. « L'Ymagier du Père Ubu. par Jarry Alfred:: Cymbalum Pataphysicum, collection Hermès 2, 1980 vulg. Couverture souple, Edition originale, Édition limitée - La Bergerie », sur www.abebooks.fr (consulté le 29 septembre 2019)
  82. Foulc, Thiéri et Dinguirard, Jean-Claude, « « Ha ! Ha ! » étude critique et statistique du monosyllabe tautologique de Bosse-de-Nage, Cynocéphale Papion », Actes du 2e colloque de linguistique périphériscopique : Aspects de la théorie de l'agrammaire,‎ (lire en ligne)
  83. Jarry, Alfred, 1873-1907, Notes de Gayot, Paul et Dinguirard, Jean-Claude, Ubu roi, Bordas, coll. « Univers des Lettres », (ISBN 204016622X et 9782040166229, OCLC 17309142, lire en ligne)
  84. a et b (en) Mark Ford, Raymond Roussel and the Republic of Dreams, Cornell University Press, (ISBN 9781501724145, lire en ligne)
  85. (en) Ilane Jody Goodman, Resonant Structures in the Novels of Raymond Roussel, University of California, San Diego, Department of Litterature, (lire en ligne)

Liens externesModifier