Ouvrir le menu principal

Jean-Christophe (roman)

roman-fleuve de Romain Rolland
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-Christophe.

Jean-Christophe
Image illustrative de l’article Jean-Christophe (roman)
Couverture du 1er volume

Auteur Romain Rolland
Pays France
Genre Roman
Éditeur Cahiers de la quinzaine
Paul Ollendorff
Date de parution 1904

Jean-Christophe est un roman de Romain Rolland composé de dix livres. Il a été publié pour la première fois en feuilleton de 1904 à 1912 dans la revue littéraire les Cahiers de la quinzaine, puis aux éditions Ollendorff à partir de 1905.

C’est avant tout l’adhésion du public qui fit la renommée de Jean-Christophe, bien avant que la critique littéraire, à de rares exceptions près, ne s’intéresse au roman[1]. Grâce à cette œuvre, Romain Rolland fut le deuxième lauréat du « prix la Vie heureuse », précurseur du prix Femina, en 1905. Le roman a contribué grandement à l'attribution à Romain Rolland du prix Nobel de littérature en 1915.

Sommaire

Résumé de la série romanesqueModifier

L’œuvre retrace la vie de Jean-Christophe Krafft, un musicien allemand de génie, du jour de sa naissance à celui de sa mort. Le héros qui incarne l'espoir d'une humanité réconciliée, notamment en montrant la complémentarité de la France et de l'Allemagne, est aussi un héros romantique comme le Werther de Goethe et l'image de Beethoven y apparaît en filigrane.

La vie du héros se transforme ainsi en quête d’une sagesse : il doit passer par une série d’épreuves, les « cercles de l’Enfer », maîtriser ses passions, avant de dominer sa vie et d’atteindre l’Harmonie, qui est coïncidence avec le rythme de la Vie universelle.

Résumés des volumesModifier

L'AubeModifier

L'Aube retrace les premières années de la vie du héros, de sa naissance dans une petite ville allemande baignée par le Rhin à ses sept ans. L'auteur décrit l'éveil de la sensibilité de Jean-Christophe et ses relations avec ses proches. Très vite, le héros apparaît comme un enfant prodige, pianiste de génie et doué d'un sens inné de la composition. Ce premier volume s'achève le soir du premier concert du héros, donné devant la Cour du prince de la ville.

Le MatinModifier

Jean-Christophe a onze ans. Devenu « pianiste ordinaire » du prince de la ville, il continue son éducation musicale. Bientôt, il perd son grand-père, son plus grand soutien. Le jeune héros devient ami avec un camarde de son âge, Otto Diener, puis il vit une idylle avec Minna von Keirich, une jeune aristocrate. A la fin du volume, son père, Melchior, est trouvé noyé dans le ruisseau du moulin.

L'AdolescentModifier

Dans une situation difficile suite au décès du père, Jean-Christophe et sa mère sont hébergés chez des amis, les Euler. Le héros est fasciné par sa voisine, la mystérieuse Sabine, puis s'éprend d'une jeune fille de la ville, Ada.

La RévolteModifier

La Foire sur la placeModifier

La Foire sur la place décrit les début du compositeur à Paris. Romain Rolland s'adonne à une critique virulente de la société française de son temps, en particulier de la bonne société parisienne, du monde de l’art et du journalisme. Le héros donne des leçons de musique et cherche à faire jouer ses œuvres.

AntoinetteModifier

Dans la maisonModifier

Les AmiesModifier

Le Buisson ardentModifier

La Nouvelle JournéeModifier

Personnages principauxModifier

 
Hans Thoma, Der Rheinfall bei Schaffhausen
  • Jean-Christophe Krafft : héros du roman, pianiste, violoniste, chef d'orchestre et compositeur de génie.
  • Melchior Krafft : père du héros, violoniste, alcoolique et violent.
  • Louisa Krafft : mère du héros.
  • Jean-Michel Krafft : grand-père de Jean-Christophe, maître de chapelle du prince de la ville.
  • Gottlieb : oncle du héros et frère de sa mère Louisa.
  • Olivier Jeanin : écrivain français, ami de Jean-Christophe.
  • Antoinette Jeanin : sœur d'Olivier Jeanin.
  • Grazia Buontempi

ÉditionsModifier

  • Jean-Christophe, Cahiers de la quinzaine, 1904-1912.
  • Jean-Christophe, éditions Albin Michel, collection Le Livre de poche, en trois tomes, 1931.
  • Marguerite Helier-Malaurie et Ray-Lambert (illustrations), Jean-Christophe raconté aux enfants, livre de lecture, préparation directe à la composition française, Cours élémentaire et moyen garçons et filles ainsi que Certificat de fin d’études et cours complémentaire première année, éditions Albin Michel, 1932

AdaptationModifier

Jean-Christophe a été adapté pour la télévision en 1978 par le réalisateur François Villiers dans le téléfilm homonyme.

Notes et référencesModifier

  1. Bernard Duchâtelet, Romain Rolland tel qu’en lui-même, Paris, Albin Michel,

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Duchâtelet, Romain Rolland tel qu’en lui-même, éditions Albin Michel, 2002
  • Louis Gillet, « Le roman d’un enfant prodige », Journal des débats, 17 août 1905, p. 3
  • Yves Jeanneret, Un demi-siècle de réception critique de l’œuvre de Romain Rolland (1898-1945), Thèse de doctorat de troisième cycle, sous la direction de Roger Fayolle, année universitaire 1981-1982, Université Sorbonne Nouvelle
  • Stéphane Zweig, Romain Rolland, éditions Belfond, 1921, rééd. 2000.

Liens externesModifier