Jean-Bertrand Andrieu

sculpteur et médailleur français

Jean Bertrand Andrieu, né à Bordeaux le et mort à Paris le , est un sculpteur et médailleur français.

Jean-Bertrand Andrieu
Image dans Infobox.
Pierre-Maximilien Delafontaine, Le graveur Bertand Andrieu en patineur, Salon de 1798 (Paris, Hôtel de la Monnaie)[1]
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Sculpteur, médailleur, graveur de timbresVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité

BiographieModifier

Considéré comme l'un des plus importants médailleurs français de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle[2], Jean-Bertrand Andrieu est l'élève d'André Lavau à Bordeaux et s'installe à Paris en 1786.

Il réalise en 1791 une médaille commémorative de la prise de la Bastille, et est le principal graveur de médaille du régime napoléonien[3]. Il grave d'après un dessin de Louis Lafitte (1770-1828) une médaille commémorative pour le baptême du roi de Rome célébré le 9 juin 1811 : à l'avers, la tête de l'empereur couronné de laurier, et au revers, debout devant son trône en grand costume impérial, l'empereur élève dans ses bras son jeune fils au-dessus des fonts baptismaux. Une seconde médaille est gravée avec la même scène que ci-dessus mais au revers elle porte l'inscription : « À l'Empereur, les bonnes villes de l'Empire : Paris, Rome, Amsterdam […] » (49 villes en tout)[4].

Sous la Restauration, il continue son activité pour le roi Louis XVIII et est récompensé du titre de chevalier de l'ordre de Saint-Michel. Il est aussi membre de l'Académie impériale et royale des beaux-arts de Vienne[5].

Décédé à Paris le , il fut enterré au cimetière de Saint-Sulpice à Vaugirard[6].

ŒuvresModifier

  • Médaille du mariage du roi Jérôme (sur un dessin de P. P. Prud'hon,) : "L'Hymen tressant ses liens avec les fleurs que lui tend l'Amour", bronze doré, diam. 4 cm, Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Alexis de Évrard de Fayolle, Recherches sur Bertrand Andrieu, Chalon-sur-Saône / Paris, E. Bertrand / Vve R. Serrure, (lire en ligne), p. 10-11
  2. Denon l'œil de Napoléon, édition du Musée du Louvre, p. 284.
  3. Natalis Rondot, Henri de La Tour , Les médailleurs et les graveurs de monnaies, jetons et médailles en France, p. 372.
  4. Marc Allègret in Napoléonica. Revue du Souvenir Napoléonien, n°439, février-mars 2002, p. 63.
  5. Revue archéologique de Bordeaux, volume 88, 1997, p. 180.
  6. Promenade aux cimetières de Paris

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :