Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste Marcoz

personnalité politique française
Jean-Baptiste Marcoz
Naissance
Jarrier-en-Maurienne
Décès
Lyon
Nationalité - 1759 à 1792 : Sarde
- 1792 à 1815 : Français
- 1815 à 1834 : Sarde
Profession
médecin, professeur
Activité principale

Député :
-17/02/1793 - 26/10/1795 : Mont-Blanc - Montagne

-14/10/1795 - 04/04/1797 : Mont-Blanc
Autres activités
astronome, écrivain
Formation
Diplômé de l'Université de Turin
Distinctions
Rue Marcoz à Chambéry

Jean-Baptiste, Philippe Marcoz, né le à Jarrier-en-Maurienne et mort le à Lyon, est un homme politique français qui siégea au Conseil des Cinq-cents. Il fut médecin de formation et professeur de mathématiques à l'école centrale de Chambéry.

Sommaire

BiographieModifier

Jean-Baptiste Marcoz nait le à Jarrier-en-Maurienne[1], au sein du duché de Savoie, partie intégrante du Royaume de Sardaigne. Ses parents pensent le faire entrer dans les ordres, ses trois frères ayant déjà choisi cette voie[1]. Le jeune Jean-Baptiste s'y refuse et suit des études de médecine à l'Université de Turin. Le 2 mai 1782[2], il y est reçu docteur en médecine. Le 17 février 1793, il remporte les élections et devient membre de la Convention pour le département du Mont-blanc...

MandatsModifier

 
Le Conseil des Cinq-Cents le 10 novembre 1799

Liste des mandats à la Chambre des députés

  • 17/02/1793 - 26/10/1795 : Mont-Blanc - Montagne
  • 14/10/1795 - 04/04/1797 : Mont-Blanc

Œuvres littérairesModifier

  • Remarques critiques sur l'histoire de l'astronomie ancienne de Delambre, 1819
  • Astronomie solaire d'Hipparque, 1823
  • Erreur des astronomes et des géomètres d'avoir admis l'accélération séculaire de la lune, 1833

HommagesModifier

DistinctionsModifier

  • Membre correspondant de l'Académie des sciences de Turin

LieuxModifier

  • Rue Marcoz (Chambéry, France).

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier